Fonder une famille demande
parfois un coup de pouce !

Le réseaux du désir d'enfant - Conseils et guides en fertilité.

S'inscrire Myferti c'est quoi ?
< Retour articles
Publié le 01-12-2014

Les émotions dans le désir d'enfant et la PMA : La colère (partie 3)

Les émotions dans le désir d'enfant et la PMA : La colère (partie 3)

Pourquoi autant de colère en nous ?

Pensez vous être une personne colérique ?
Vos proches vous trouvent ils colérique ?
N’évacuez pas trop vite cette question car nous vivons tous de la colère à des degrés différents, de façon différente et pour des raisons différentes.

Lorsque nous croyons vivre de la colère envers une autre personne, ou envers un événement, c'est une illusion. En réalité, la colère est toujours face à nous-même. Il est intéressant de constater que nous ne nous mettons pas tous en colère pour les mêmes raisons et dans les mêmes circonstances.

Cette colère a trois origines principales qui peuvent aussi se combiner ! 

  • Tout d’abord, la colère provient de situations douloureuses, de blessures  vécues dans le passé avec un parent, un proche. Ce sont des situations qui n’ont pas pu être parlées et où le pardon n'a pas pu ou n’a pas encore été vécu. Sans paroles, sans pardon, elles demeureront des plaies ouvertes qui feront mal à chaque fois que quelqu'un ou une situation viendra réveiller ou toucher cette vieille blessure. Il est important de noter que plus la blessure est importante, plus la plaie est ouverte, et plus la colère est forte.
  • La seconde origine de la colère provient de croyances ou de besoins que nous développons selon notre personnalité et notre histoire.
    Le perfectionniste idéaliste veut tellement que tout soit parfait, qu'il est souvent un perpétuel insatisfait. Il vit beaucoup de colère, surtout face à lui-même. Il tente de contrôler sa colère le plus possible car pour lui, colère est synonyme d'imperfection.
    Le réformateur, veut pouvoir tout améliorer par des exigences et une morale rigoureuse. La colère naitra facilement en cas de confiance malmenée ou de non respect d’un accord.
    Le meneur, aime diriger et dominer des situations et des relations. En cas de contrariétés, de conflits il aura du mal  à accepter l’autorité et la décision d’un tiers.
    Les altruistes, les artistes, les épicuriens peuvent vivre des colères moins visibles, mais ressenties très douloureusement.
  • Sur ces blessures du passé et sur nos traits de personnalité se greffe un évènement déclencheur qui va créer une frustration soudaine, va heurter notre système de valeur et/ou toucher une blessure. Notre confort actuel à tendance à nous rendre plus vulnérable aux frustrations.

Une nouvelle question se pose à nous : Comment tirer profit de cette colère qui monte en nous ?

Article rédigé et publié par Elisabeth de Madre.

Spécialité(s) thérapeutique(s)

.

Retrouvez tous les informations de Elisabeth de Madre, ses publications et ses événements sur sa page personnelle.

Elisabeth de Madre - Thérapeute
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
< Retour articles


Prochains Évènements
Alerte question de membre !
Suivez nous sur les réseaux
En direct des blogs
Actualités PMA FIV
Les nouveaux membres
Derniers commentaires