Fonder une famille demande
parfois un coup de pouce !

Le réseaux du désir d'enfant - Conseils et guides en fertilité.

S'inscrire Myferti c'est quoi ?
< Retour articles
Publié le 08-02-2019

Avoir un enfant après 38 ans ? Ce qu'il faut savoir sur la parentalité tardive.

Avoir un enfant après 38 ans ? Ce qu'il faut savoir sur la parentalité tardive.

De plus en plus de femmes se poseront la question "Est-il facile de tomber enceinte et de donner naissance à un enfant aux environs des 38 ans ?".

Voici ce que vous devez savoir si vous en êtes arrivé là.

Ces dernières années, de plus en plus de femmes ont données naissance à un enfant après 37 voire 40 ans.
C’est le résultat d'un changement du mode de vie des femmes du XXI siècle qui prennent le temps de construire leur carrière professionnelle avant leur projet familiale. Ce recule de l'age de la maternité est également dû à l'augmentation de problèmes de santé mais aussi au célibat des femmes.

Il faut savoir qu’obtenir une grossesse à 38 ans risque d’être un peu plus long qu’à 20 ou 30 ans.
En termes de fertilité, la période autour des 35 ans constitue un âge charnière : la fertilité commence à diminuer mais les chances de conception restent honorables. Elles diminuent cependant à chaque cycle, pour devenir faibles à 40 ans et encore moins au-delà. C’est pourquoi les femmes qui désirent mener une grossesse après 40 ans sont culpabilisées et inquiétées.

Résultats d'un sondage qui montre les fausses idées reçus, des femmes du monde entier sur la grossesse et la fertilité :

  • 85% des femmes pensent que les progrès médicaux sont tels qu’une femme peut aujourd’hui décider à 40 ans d’avoir un enfant.
    En réalité, à 40 ans, une fécondation in vitro n’aboutit que dans 9% des cas.
  • 70% des femmes pensent que, tant qu’une femme a ses règles, elle peut concevoir.
    En réalité, la fertilité des femmes chute en flèche dix ans avant la ménopause.
  • 69% des femmes pensent que l’âge limite à partir duquel il devient difficile pour une femme d’avoir un enfant se situe entre 40 et 50 ans.
    En réalité, l’âge limite se situe aux alentours de 37 ans. A partir de 38 ans, 30% des femmes ne réussiront pas à avoir un enfant.

Quels risques pour la santé des femmes et leur bébé d'avoir une grossesses tardive ?

Afin de mieux comprendre les problèmes d'une grossesse après 38 ans, nous allons essayer de déterminer les pathologies qui peuvent être rencontrés durant la grossesse pour les femmes et leurs futurs enfants.

Nous pouvons noter quelques points concernant les risques pour les bébés.

Les risques le plus courant lors d'une grossesse après 38 ans sont :

  • La prématurité de la naissance (surtout avec la fécondation in vitro) (mais loin derrière le risque engendré par une grossesse gémellaire par exemple).
  • Un retard de croissance in utero,
  • Un petit poids de naissance.

Les risques pour les mamans peuvent être les suivants :

  • L'hypertension (contrôlée lors de la consultation prénatale mensuelle),
  • Le diabète gestationnel (systématiquement dépisté dès 35 ans),
  • Les fibromes.

Mais le véritable risque de vouloir mener une grossesse tardive, c'est en réalité de ne jamais réussir à tomber enceinte !

C’est pourquoi les spécialistes recommandent de ne pas trop retarder l’âge de la première grossesse. Les chances de réussite d’une FIV passent de 25-30% avant 35 ans, à 15-20% après 38 ans.

Le temps est un ennemi, il faut aller très vite !

Pourtant, si vous êtes confronté à un tel souci d'infertilité, pour une raison quelconque, il ne faut surtout pas rester seule avec votre problème. Dans un premier temps il faut consulter sans tarder un centre de PMA qui pourra faire des examens approfondi sur votre fertilité et vous proposer une méthode de procréation assistée (en général une Fécondation In Vitro).

La question du don de gamètes et d'ovocytes !

Si les tentatives échouent alors il restera la solution d'un don de gamètes.
A l'approche des 40 ans malheureusement de nombreux centres de PMA en France vous fermeront leurs portes. Il faut entre 2 et 3 ans d'attente en France pour avoir accès à un don d'ovocytes ce qui vous fera arriver voir dépasser la limite autorisée des 43 ans pour avoir accès à la PMA.
Vous serez alors sans doute conseillé pour vous rapprocher de centres de PMA à l'étranger où l'attente pour les dons de gamètes sont réduit (quelques semaines).

Article rédigé et publié par Intersono IVF clinic.

Retrouvez tous les informations de l'auteur et ses publications sur sa page personnelle.

Page Intersono IVF clinic-MyFerti
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
< Retour articles


Prochains Évènements
Alerte question de membre !
Suivez nous sur les réseaux
En direct des blogs
Actualités PMA FIV
Les nouveaux membres
Derniers commentaires