Fonder une famille demande
parfois un coup de pouce !

Le réseaux du désir d'enfant - Conseils et guides en fertilité.

S'inscrire Myferti c'est quoi ?
< Retour articles
Publié le 18-02-2019

L'hystérosonosalpingographie permet de diagnostiquer les obstructions ou dommages aux trompes de Fallope.

L'hystérosonosalpingographie permet de diagnostiquer les obstructions ou dommages aux trompes de Fallope.

Bien que son nom soit pratiquement imprononçable, l'hystérosonosalpingographie (HSSG) est une technique largement utilisée en Reproduction Assistée. Il s'agit d'une échographie qui montre les anomalies possibles dans la forme (morphologie) et le fonctionnement (physiologie) de l'utérus et des trompes de Fallope. Au moyen de cette technique, le gynécologue pourra découvrir, entre autres questions, si la cause de notre infertilité est liée à une obstruction ou à un dommage dans les trompes de Fallope ou la cavité utérine.

L'anomalie dans les Trompes de Fallope represente plus de 25% d' infertilité chez la femme.

C'est dans les trompes de Fallope que se produit normalement la fécondation (l'union de l'ovule et du spermatozoïde). Pour cela, il est essentiel que ce lieu soient en bon état. Celles-ci doivent être perméables (pas d'obstruction) et avoir une bonne mobilité de sorte que, par des mouvements de succion, ils capturent l'ovocyte de la cavité péritonéale une fois ovulé et l'aident à rencontrer le spermatozoïde.

Cependant, les trompes de Fallope sont des conduits très fins et délicats qui peuvent être endommagés ou obstrués. Cela empêche les spermatozoïdes d'atteindre l'ovule ou l'ovule fécondé de se déplacer de l'ovaire à l'utérus pour l'implantation. En effet, les anomalies des trompes de Fallope représentent 25-40% de l'infertilité féminine.

En ce qui concerne la cavité utérine, l'hystérosono-salpingographie permettrait d'observer la situation et la position de l'utérus, la présence de kystes, fibromes, tumeurs ou dispositifs extra-utérins perdus, entre autres aspects.

L'hysterosalpingographie pour diagnostiquer une obstruction ou une lésion des trompes de Fallope !

Pour la vérification de la perméabilité des tubes (qui ne sont pas obstrués), il existe un test radiologique appelé hysterosalpingographie (HSG). Il s'agit d'un examen radiographique (radiographie) dans lequel un matériau de contraste est inséré par le col de l'utérus.

Cela nous aidera à déterminer si la cavité utérine et les trompes sont libres d'obstacles ou, au contraire, s'il existe des obstructions tubaires ou des masses utérines (polypes, fibromes ou même adhérences intra-utérines).

Une alternative à cette technique est l'hystérosonosalpingographie. Parmi ses avantages, par rapport au précédent, il se distingue par le fait qu'il évite l'irradiation. Ce test simple et peu coûteux réduit considérablement l'inconfort et peut être effectué en toute sécurité chez les patients allergiques aux contrastes.

Par rapport à l'hystérosalpingographie, l'hystérosonosalpingographie comporte moins de risques. Seulement le risque d'infection (maladie inflammatoire pelvienne) et le risque de réaction vagale due à la manipulation du col de l'utérus ont été mentionnés.

Comment l'hystérosonosalpingographie est-elle réalisée ?

La réalisation d'une hystérosonosalpingographie est un traitement simple et ambulatoire qui requiert la même préparation qu'une échographie. A la Clinica Tambre, nous utilisons ExEm Foam Kit pour le réaliser.

Les étapes suivies par nos gynécologues sont les suivantes :

  • Introduire un spéculum à ouverture latérale dans le vagin. Cela permet de localiser le col de l'utérus. Il est ensuite désinfectée avec un antiseptique (Bétadine vaginale ou Chlorhexidine).
  • Une canule (cathéter) est insérée par l'ouverture cervicale dans la cavité utérine et le spéculum est retiré.
  • Insérer une sonde échographique transvaginale dans le vagin. Un gel moussant liquide blanchâtre (gel ExEm® avec eau purifiée) est lentement injecté à travers la canule à l'intérieur de l'utérus, suffisamment stable et fluide pour montrer une image nette sur les échographes des tubes.
  • Les échographies permettent de visualiser le passage de cette solution ou gel de la cavité utérine vers les trompes, ainsi que le passage de ce gel ou solution des trompes vers la cavité abdominale. En cas d'obstruction tubaire, il est impossible de voir ce passage du liquide dans la cavité abdominale.

Si vous souffrez d'obstruction tubaire (trompes de Fallope) parlez en à votre spécialiste pour établir les options qui s'offrent à vous pour tomber enceinte.

Article rédigé et publié par Tambre.

Retrouvez tous les informations de l'auteur et ses publications sur sa page personnelle.

Page Tambre-MyFerti
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
< Retour articles


Prochains Évènements
Alerte question de membre !
Suivez nous sur les réseaux
En direct des blogs
Actualités PMA FIV
Les nouveaux membres
Derniers commentaires