Fonder une famille demande
parfois un coup de pouce !

Un site pour vous guider sur le désir d'enfant, la PMA, FIV et don de gamètes.

S'inscrire Myferti c'est quoi ?
< Retour articles
Publié le 20-02-2020

Bilan des méthodes de sélection du sperme : les techniques pour lutter contre l'infertilité masculine !

Bilan des méthodes de sélection du sperme : les techniques pour lutter contre l'infertilité masculine !

ICSI - PICSI - IMSI - MACS : quelles sont les meilleurs techniques de selection des spérmatozoïdes ?

Injection Intra cytoplasmique de Spermatozoïdes (ICSI)

Lors d'un protocole conventionnel de FIV, l’ovule et le sperme sont combinés dans une boite à pétri et la fertilisation se déroule de manière biologique (naturelle). Cette technique de FIV classique laisse beaucoup d’incertitudes sur les mécanismes de fécondation qui échappant au contrôle humain et nécessite un nombre considérable de spermatozoïdes mobiles.

La technique de la FIV ICSI, quant à elle, permet à l’embryologue d’influencer directement la fécondation en injectant un seul spermatozoïde, morphologiquement sain et mobile dans l’ovule récupéré, au moyen d’une petite aiguille guidée par microscope.
C’est une méthode sûre et éprouvée, considérée comme la technique de référence pour vaincre la stérilité masculine.

Injection Physiologique De Spermatozoïdes IntraCytoplasmiques (PICSI)

L’acide hyaluronique (ou hyaluronane) constitue un composant naturel et primaire du complexe cellulaire entourant l’ovule de la femme. Il agit comme une barrière discriminante contre les spermatozoïdes défectueux en ne permettant le passage que de ceux ayant un récepteur spécifique de l’hyaluronane.

Bien qu’elle ne garantisse pas la qualité d'un spérmatozoïde, la capacité d’un spermatozoïde à se lier à l’hyaluronane est un indicateur fiable de sa maturité et de son intégrité ADN.

Avec la technique PICSI, qui peut être considéré comme une Injection Intra Cytoplasmique de Spermatozoïdes Sélectionnés Morphologiquement (IISM), l'hyaluronane est injecté directement dans l'ovule, ce qui améliore les chances de grossesse et réduit le risque de fausse couche.

Injection Intra cytoplasmique de Spermatozoïdes Sélectionnés Morphologiquement (IMSI)

Grâce à un microscope à haute puissance, la procédure IMSI révèle le sperme dans ses moindres détails, éclairant des structures situées dans la tête du sperme, appelées vacuoles, qui restaient jusqu'alors invisibles.
Les spermatozoïdes avec de grandes vacuoles ont tendance à faire baisser les taux de fertilité, à ralentir le développement embryonnaire et à augmenter les risques de fausse couche.
La technique IMSI permet aux embryologistes d'éviter ces problèmes en rejetant les spermatozoïdes avec des vacuoles plus prononcées.

Tri Cellulaire Activé par Magnétisme (MACS)

Par un processus appelé apoptose, notre corps humain marque des cellules endommagées ou de qualité inférieur et par la suite procède à la déstruction de ces cellules dites endommagées ou de qualité inférieure, y compris les spermatozoïdes.

Les spermatozoïdes apoptotiques sont potentiellement responsables de l’arrêt du développement embryonnaire et des fausse couche précoce.
Les spermatozoïdes sont marqués par une molécule de phosphatidylsérine externalisée.

La technologie MACS est une méthode permettant de séparer certains types de cellules d’une population cellulaire plus importante. Ces spermatozoïdes peuvent être détectés et les problèmes qu’ils posent peuvent être évités.
Cette technique de tri cellulaire nécessite toutefois un échantillon de sperme contenant une proportion relativement importante de spermatozoïdes mobiles - au minimum 10 millions par millilitre.

Bien que les méthodes précédentes fournissent des données extrêmement utiles, elles ne révèlent qu’une image partielle de la qualité globale du sperme.

Les techniques IICS, IISM, TCAM et IPSIC aident à mesurer la morphologie et la maturité. Elles évitent d'utiliser les spermatozoïdes programmés pour la destruction par le corps, mais elles ne permettent pas une détection précise de l'aneuploïdie (anomalie chromosomique) ou de tout autre trouble génétique. À ces fins, le DPI et le DGP sont mieux adaptés.

Article rédigé et publié par Gynem.

Retrouvez les informations et publications de l'auteur sur sa page.

Page Gynem-MyFerti
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
< Retour articles


Prochains Événements
Alerte question de membre !
Suivez nous sur les réseaux
En direct des blogs
Actualités PMA FIV
Les nouveaux membres
Derniers commentaires