Fonder une famille demande
parfois un coup de pouce !

Un site pour vous guider sur le désir d'enfant, la PMA, FIV et don de gamètes.

S'inscrire Myferti c'est quoi ?

Partenaire du mois

< Retour articles
Publié le 24-05-2021

Comment votre donneuse est-elle sélectionnée dans un traitement de don d'ovules?

Comment votre donneuse est-elle sélectionnée dans un traitement de don d'ovules?

Tout d’abord, il faut reconnaître qu’accepter de recourir au don d’ovules n’est pas toujours facile. Il est normal que les patientes se posent des questions, et elles doivent passer par un processus psychologique et émotionnel plus ou moins long jusqu’à l’acceptation du don d’ovules.

Mais il est vrai qu'aujourd'hui la maternité transcende la biologie. Le fait que notre enfant ne porte pas notre ADN ne veut pas dire que ce ne soit pas notre enfant, que nous allions être moins mères ou que nous ne voyions pas nos traits et notre caractère reflétés en lui. Le don d'ovules implique simplement qu'une autre femme va nous aider à mener à bien la grossesse qui ne nous vient pas naturellement.

Certains des doutes les plus fréquents chez les femmes qui vont commencer un traitement de don d'ovules ont à voir avec la donneuse : À quoi ressemble la femme qui donne ses ovules? Quels tests doit-elle faire? Comment est-elle sélectionnée? Est-ce que mon bébé me ressemblera?

La première chose à savoir est que l'Espagne possède l'une des lois sur la procréation assistée les mieux réglementées et les plus ouvertes d'Europe. Le cadre juridique espagnol garantit la confidentialité et impose l'anonymat croisé dans le don d'ovules : la donneuse ne pourra pas connaître l'identité des futurs parents. De la même façon, les futurs parents ne pourront pas connaître l'identité de la donneuse.

C’est la clinique de fertilité où sera réalisé le traitement de procréation assistée qui choisit la donneuse pour l’attribuer à une femme receveuse (à travers une équipe multidisciplinaire de médecins et d'infirmières).

Selon la loi, les candidates à un don d’ovules doivent remplir les conditions suivantes :

  • Avoir plus de 18 ans et moins de 35 ans.
  • Être en bonne santé physique et mentale.
  • Ne pas avoir d'antécédents personnels d'anomalies génétiques ou métaboliques.
  • Ne pas être dans une situation sociale défavorisée.
  • Ne pas être adoptée.

Après une exploration gynécologique, une prise de sang est effectuée pour connaître leur état de santé. Elles sont également évaluées médicalement. Elles bénéficient ensuite d'un entretien complet au niveau psychotechnique. Toutes ces données sont regroupées dans leur dossier de donneuse, qui est le plus complet possible. On indique également leur phénotype, leur groupe sanguin et leurs caractéristiques physiques. Une fois que tous les résultats sont obtenus et corrects, et que les responsables médicaux ont donné leur accord, la donneuse entre dans la base de données du programme de don, en attente d’une receveuse compatible.

En complément, toutes les donneuses font un test de compatibilité génétique (appelé HERES) pour connaître les mutations qu'elles peuvent porter.

Comment se fait la sélection ?

Lorsqu'une femme ou un couple va suivre un traitement de don d'ovules, les caractéristiques physiques de la receveuse sont prises en compte (taille, poids, couleur des yeux, couleur et texture des cheveux, couleur et type de peau). De plus, la femme fournit généralement une photo de son visage et de sa silhouette lorsqu'elle avait entre 20 et 30 ans. Tout cela est nécessaire pour que les caractéristiques physiques soient aussi proches que possible de celles de sa donneuse.

Le groupe sanguin de la donneuse est pris en compte afin que le groupe sanguin du nouveau-né soit issu de la combinaison de ceux de ses futurs parents. De plus, les éventuelles mutations génétiques de la donneuse et du partenaire de la receveuse sont analysées afin d'éviter des maladies rares chez le bébé.

Il n'est pas rare que les femmes posent des questions sur le niveau d'éducation, les goûts ou l'intelligence des donneuses. En ce sens, il convient de préciser que l'éducation, le niveau intellectuel et éducatif, les croyances ou les goûts ne sont pas considérés comme des facteurs déterminants. Ce seront l'environnement, l'éducation et les interactions avec leur cercle social qui influenceront ces caractéristiques chez l'enfant.

Comment la procédure est-elle effectuée ?

Tout d’abord, la femme receveuse commence à prendre les médicaments pour préparer son endomètre. Peu de temps après, la donneuse qui lui a été attribuée initie également son traitement, dans le but de stimuler ses ovaires et d’obtenir un maximum d’ovules. Le jour de la ponction folliculaire de la donneuse (lorsque les ovules sont extraits), le partenaire de la receveuse doit laisser un échantillon de sperme à la clinique. Dans les cas où cela est nécessaire, du sperme de donneur est utilisé.

À ce moment-là, la fécondation des ovules est effectuée dans le laboratoire (FIV-ICSI), pour créer des embryons. Lorsque les embryons atteignent l'état de blastocyste (en cinq ou six jours), l’un d’entre eux est transféré à la femme. Pour ce faire, son endomètre doit avoir une épaisseur d'au moins 6 millimètres et les ovaires doivent être au repos. Si ce n’est pas le cas, les embryons sont vitrifiés et transférés dans un cycle postérieur, lorsque la receveuse est à nouveau prête.

Article rédigé et publié par iGin.

Retrouvez les informations et publications de l'auteur sur sa page.

Page iGin-MyFerti
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
< Retour articles

A découvrir

Prochains Événements
Alerte question de membre !
Suivez nous sur les réseaux
Les nouveaux membres
En direct des blogs
Actualités PMA FIV