Fonder une famille demande
parfois un coup de pouce !

Le réseaux du désir d'enfant - Conseils et guides en fertilité.

S'inscrire Myferti c'est quoi ?
< Retour articles
Publié le 20-11-2015

COMPRENDRE LA RÉSERVE OVARIENNE

COMPRENDRE LA RÉSERVE OVARIENNE

L’évaluation de la réserve ovarienne est, conjointement avec d’autres facteurs, importante pour déterminer la capacité reproductive de la femme.
Cette évaluation devrait être faite de manière routinière, de la même façon que le praticien réalise au cours d’une visite gynécologique classique une visite médicale pour déterminer quel contraceptif est le plus indiqué pour la patiente, ou un examen pour la détection précoce du cancer cervical. Nous invitons toutes les femmes à évaluer leur réserve ovarienne de manière routinière sans attendre le désir d’enfant pour entreprendre cette évaluation. De cette manière une grande partie des problèmes de fertilité pourront être évités dans le futur de ces patientes, qui souvent reportent leur maternité sans être conscientes de la  diminution de leur capacité reproductive.

 

Réserve ovarienne : Qu’est-ce que c’est ?

La réserve ovarienne fait référence à la capacité des ovaires à produire  des ovules, qui fécondent et génèrent des embryons. Cette capacité diminue progressivement avec l’âge de la femme. C’est pour cette raison que, plus la femme avance en âge, plus le nombre et la qualité des ovules diminue, et plus ils comportent d’anomalies chromosomiques (matériel génétique). C’est pour cette raison que la probabilité de tomber enceinte diminue, et que le pourcentage de fausses couches augmente.  Cette diminution de la réserve ovarienne est progressive au cours de la vie de la femme, mais il est vrai qu’elle s’accentue généralement à partir des 35 ans, avec un autre point d’inflexion important à partir des 40 ans, la possibilité d’avoir un enfant sain chez les femmes de plus de 45 ans étant de moins d’1%, même si la patiente continue à avoir des cycles réguliers.

 

Réserve ovarienne : comment est-elle évaluée ?

Dans la plupart des cas, l’évaluation de la réserve ovarienne se fait dans le cadre d’une visite gynécologique. En principe nous nous basons sur deux examens pour évaluer la capacité des ovaires à remplir leur fonction:

 

  • Échographie gynécologique : en principe au début du cycle menstruel par échographie transvaginale, un comptage des follicules antraux des ovaires est réalisé, c’est à dire les follicules de quelques millimètres (2-10 mm) qui sont produits par les ovaires lors de chaque cycle. Ce sont des follicules qui pourraient potentiellement donner des ovocytes ou des ovules s’ils étaient stimulés à l’aide d’hormones.
  • Analyse hormonale du sang : analyse hormonale de base (réalisée idéalement le 3e jour du cycle) où l’on quantifie le taux de FSH (Hormone Folliculo-Stimulante), de LH (Hormone Lutéinisante) et d’Oestradiol. Une valeur de FSH anormalement haute peut être un signe de vieillissement ovarien ; une altération dans le pourcentage des autres hormones peut également être un indice de problèmes dans le cycle normal, de SOP (Syndrome de l’Ovaire Polyquystique) ou d’insuffisance ovarienne. Un autre test intéressant est celui de l’hormone Antimüllérienne ou AMH. Cette hormone est secrétée par les cellules des follicules ovariens et est un des meilleurs reflets de la réserve ovarienne. Plus le stock d’ovocytes est bas, plus les niveaux d’AMH seront bas. Des études démontrent également que de bas niveaux d’AMH sont directement liés avec une mauvaise qualité ovocytaire.

Ces tests, conjointement à certains facteurs comme l’âge, les antécédents cliniques et une exploration physique de la femme, peuvent nous donner une idée approximative de la capacité reproductive de la femme.

Il faut tenir compte que des valeurs indiquant une bonne réserve ovarienne ne garantissent pas l’obtention d’une grossesse, puisque d’autres facteurs entrent en ligne de compte comme les trompes de Fallope, l’utérus et son endomètre, ainsi que le facteur masculin.

 

Réserve ovarienne : que faire en cas de problème ?

Si les tests de réserve ovarienne obtiennent des résultats altérés, il est conseillé de faire appel à un spécialiste en reproduction humaine médicalement assistée (AMP) qui orientera au mieux la patiente en lui présentant toutes les alternatives possibles, qu’elle souhaite ou non une grossesse. Il existe de nombreuses techniques qui peuvent aider à obtenir une grossesse, selon les différents cas de figure.
Comme peuvent être, entre autre : la Préservation de la Fertilité, l’Insémination Artificielle, la Fécondation In Vitro, l’ICSI ou le Don d’Ovules.

 

N’hésitez pas à prendre contact avec votre centre PMA pour faire une évaluation de votre réserve ovarienne.

 

Dre. F.Rodriguez/Clinique iGin

Article rédigé et publié par iGin.

Retrouvez tous les informations de l'auteur et ses publications sur sa page personnelle.

Page iGin-MyFerti
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
< Retour articles


Prochains Évènements
Alerte question de membre !
Suivez nous sur les réseaux
En direct des blogs
Actualités PMA FIV
Les nouveaux membres
Derniers commentaires