Fonder une famille demande
parfois un coup de pouce !

Le réseaux du désir d'enfant - Conseils et guides en fertilité.

S'inscrire Myferti c'est quoi ?
< Retour articles
Publié le 31-12-2015

Devenir mère à 40 ans. Ce qu'il faut savoir !

Devenir mère à 40 ans. Ce qu'il faut savoir !

Vous souhaitez un enfant après 40 ans. 

Actuellement, de plus en plus de femmes optent pour une maternité tardive (après 40 ans).

Ce nouveau mode de vie fait augmenter significativement le recours aux techniques de reproduction médicalement assistée (AMP).
En France, l’âge moyen pour la maternité se situe aux alentours des 33 ans, un chiffre bien supérieur à la moyenne des autres pays de l’Union Européenne, ce qui se traduit par une diminution considérable des chances de réussite.

À la clinique de gynécologie et reproduction assistée iGin de Bilbao, nous pouvons vous proposer une solution à ces difficultés épaulés par une technologie de pointe ainsi qu’une équipe médicale hautement qualifiée.

A 40 ans, il faut consulter en PMA après 6 mois d'essai.

Les nombreuses femmes de plus de 40 ans qui désirent tomber enceinte naturellement, ne devraient pas laisser passer plus de 6 mois avant de consulter un centre PMA.
Le temps ne joue malheureusement pas en leur faveur, les possibilités diminuent rapidement à partir de 40 ans. En une année il peut y avoir une diminution drastique dans la quantité et la qualité des ovocytes que produit chaque femme. Il est donc important de prendre les devants en allant consulter un spécialiste de l'infertilité afin d’améliorer ses possibilités de grossesse. Le taux de réussite de ces techniques se situe entre les 60 et 85%, selon les cas et la technique utilisée.

La Fécondation In Vitro (FIV). Fonctionnement

LE TRAITEMENT HORMONAL. 

Il existe différentes options de traitements que l’on peut offrir aux patientes à partir de 40 ans, chaque cas doit être traité de manière individuelle, il n’y à pas de généralité. Nombreuses sont celles qui ont recours à la fécondation in vitro (FIV), ce qui implique un traitement hormonal durant 10 à 12 jours afin de stimuler, au moyen d’injections journalières sous cutanées auto administrables, l’augmentation du plus grand nombre d’ovules que sont capables de produire leurs ovaires.

La ponction ovocytaire

Ensuite, nous réalisons une ponction pour obtenir des ovocytes. Le nombre minimum conseillé est de 8 ovocytes, suite à quoi nous passons au stade suivant. Cependant, il peut arriver que le nombre obtenu ne soit pas suffisant. Dans ce cas, les ovocytes sont vitrifiés (congélation), un nouveau cycle de stimulation doit être entrepris jusqu’à l’obtention du nombre d’ovocytes requis.

La fécondation avec les spermatozoïdes (FIV ou FIV ICSI)

Une fois le nombre minimum atteint, les spermatozoïdes du partenaire, ou du donneur dans le cas d’une femme seule sont micro injectés.

Ces ovocytes sont maintenant devenus des embryons. Ils sont laissés en culture pendant 5 jours pour atteindre le stade de blastocyste. Les chances de grossesse sont ainsi accrues.

Le don d'ovocytes.

Cependant, dans certains cas, après une stimulation, on ne peut obtenir suffisamment d’ovocytes matures. Nous conseillons alors le recours au don d’ovocytes.  
Une technique de plus en plus prisée par des femmes ou des couples étrangers venant en Espagne, pour éviter de longues listes d’attente dans leurs pays d’origine ou simplement par ce que la loi de leurs pays interdit leur application.

Le recours au don d’ovules est également recommandé dans d’autres cas, comme pour des femmes passant les 45 ans.
La probabilité de gestation évolutive après 45 ans est de moins d’1% et il existe une grande probabilité de fausse couche pour les patientes qui finalement atteignent la grossesse.
Nous la préconisons également pour les patientes qui ont subi un traitement oncologique mais qui n’ont pas auparavant vitrifié leurs ovocytes. Puisque les effets secondaires de ces traitements sont dévastateurs sur la réserve ovarienne. Cette option est également conseillée aux femmes ayant subi des fausses couches à répétition, ou pour les femmes en ménopause ou auprès de patientes pourvues d’une altération génétique ou chromosomique, qui doivent avoir recours au don d’ovocytes pour éviter la transmission à leur bébé.

Cette technique de reproduction assistée (FIV-DO) est celle qui compte avec le taux de réussite le plus élevé. Il oscille entre les 70 et 80%.

Article rédigé et publié par iGin.

Retrouvez tous les informations de l'auteur et ses publications sur sa page personnelle.

Page iGin-MyFerti
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
< Retour articles


Prochains Évènements
Alerte question de membre !
Suivez nous sur les réseaux
En direct des blogs
Actualités PMA FIV
Les nouveaux membres
Derniers commentaires