Fonder une famille demande
parfois un coup de pouce !

Le réseaux du désir d'enfant - Conseils et guides en fertilité.

S'inscrire Myferti c'est quoi ?
< Retour articles
Publié le 27-01-2016

Fécondation In Vitro (FIV) : une nouvelle technique de fécondation dans l’utérus

Fécondation In Vitro (FIV) : une nouvelle technique de fécondation dans l’utérus

En France, 1,7% des bébés naissent après une Fécondation In Vitro. Mais cette méthode reste encore difficile et son efficacité est variable d’un couple à l’autre. Une équipe de médecins britanniques ont mis au point une nouvelle technique de fécondation in vitro qui permet de féconder l’ovule directement dans l’utérus, et non plus en laboratoire.

C’est une avancée médicale dans la procréation assistée qui vient d’être franchie en Grande-Bretagne. L’équipe du Pr Nick Macklon, chef du service d'obstétrique et de gynécologie de l'Hôpital Princesse Anne de Southampton, a mis au point une nouvelle technique de fécondation in vitro appelée AneVivo.
Il s’agit d’un mode de fécondation réalisé à l'intérieur du corps plutôt qu'en laboratoire. En effet, lors d’une fécondation in vitro conventionnelle, les médecins ponctionnent les ovules, puis les fécondent avec le sperme en laboratoire. Ensuite, ils réalisent une sélection des embryons et les implantent dans l'utérus de la future maman.

Grâce à la méthode de fécondation AneVivo, les cellules du sperme et des ovules seraient directement introduites à l’intérieur d’une capsule, celle-ci placée dans l’utérus durant 24 heures. Pendant ce temps, les embryons commenceraient à se développer. Le médecin retirerait le dispositif et sélectionnerait les embryons en bonne santé pour les implanter dans la muqueuse de l’utérus de la future mère.

Cette méthode aurait donc l’avantage d’être réalisée « in vivo » selon le médecin. « La fécondation se produit dans l'environnement naturel de l'utérus avec un accès aux éléments nutritifs de la mère. Et cela réduit également l'exposition aux fluides de culture utilisés en laboratoire », a expliqué le médecin.

Pour lui, le principal argument en faveur de ce type de méthode, sans passer par le laboratoire, est de favoriser une meilleure santé aux bébés nés d’une FIV.
Ce dispositif a été agréé par les Autorités sanitaires britanniques en septembre 2015.

Lire l'article sur : www.parents.fr

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
< Retour articles


Prochains Évènements
Alerte question de membre !
Suivez nous sur les réseaux
En direct des blogs
Actualités PMA FIV
Les nouveaux membres
Derniers commentaires