Fonder une famille demande
parfois un coup de pouce !

Un site pour vous guider sur le désir d'enfant, la PMA, FIV et don de gamètes.

S'inscrire Myferti c'est quoi ?

Blog de girafe

girafe - Romans-sur-Isere - Drôme


Centre de PMA - FIV :

Guilherand Granges (07) - Clinique Pasteur

En résumé :

Après plus de 2 ans et demi d'essais bb2, 5 IAC et 1 FC nous nous sommes lancé en FIV en novembre 2013. Après Moult péripéties, on a eu un transfert d'un blasto C (surnommé "blasto tordu") qui s'est miraculeusement accroché! Elsa est venue se blottir dans nos bras le 11 aout 2014.

Envoyer un message privéSuivre ce membre

Je suis Gertrude!!!!!!Publié le 04/04/2016

Bonjour a tous,

Cela fait quelques temps que j'hésite a venir faire un petit coucou pour vous parlez de ce qui se passe pour moi. Je voulais a travers cet article vous partager un petit espoir.

Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi. Il nous aura fallu 3 ans pour agrandir notre famille, passer par 5 IAC, 1 FC et une FIV a rebondissement pour avoir la chance de rencontrer notre petite poulette.

Après la naissance en aout 2014, mon mari a clairement dit qu'il ne souhaitait pas qu'on se lance dans une nouvelle maternité. J'ai donc enchainé les contraceptions qui m'ont toutes rendues plus où moins malade. La dernière m'a envoyé aux urgences un samedi matin de décembre 2015 à cause d'une crainte d'atteinte neurologique et de migraines insupportables. Conclusion, je ne supporte plus les hormones. Les traitements de PMA ont l'air d'avoir affaibli mon corps. Avec mon mari, nous décidons donc de faire une pause. Une amie me propose un traitement à base de plante pour drainer mes reins et mon foie afin de nettoyer mon corps. Le traitement doit durer un bon mois.

Etant persuadés que, au vu de notre parcours, nous sommes une pillules a nous seul, nous ne faisons pas plus attention.

Et puis en mars, je réalise que mes règles n'arrivent vraiment pas. Je suis en temps normal plutot régulière. Pendant une semaine je me mets a attendre. J'ai l'impression de me retrouver en PMA. Je ne veux pas espérer ou même penser. Je ne veux pas faire de test et pleurer. J'essaie de me protéger et rempli mes journées. Puis je craque, je vais acheter un test.

Et là, j'ai cru que je tombais à la renverse. Il est positif, je suis enceinte depuis plus de 3 semaines... Ce n'est pas possible. Je cours au labo pour une prise de sang. Les résultats tombent, mon taux est a 9000. Ce n'est toujours pas possible dans ma tête. Mon médecin me prescrit une écho. Et si, il y a bien un bébé avec un coeur qui bat... C'est incroyable.

La PMA et ma grossesse ont relancé mon corps. Et je suis enceinte naturellement...

Alors oui, je vais entendre que "tu vois, c'était dans la tête", ou "vous auriez du être patient", oui je vais avoir envie de tuer ses personnes, mais aujourd'hui, alors que je pensais ne jamais revivre ça, je suis enceinte et j'attends un bébé pour novembre. La nature est parfois étonnante, elle a ses mystères qu'on ne peut comprendre. 

Je suis la Gerturde, vous savez la copine, de la voisine, du cousin de votre ami qui connait une personne qui est tombée enceinte naturellement alors qu'elle avait du passer par la PMA.

Je suis surtout un espoir (et c'est pour cela que je l'écris ici) pour toutes celles qui vivent ce parcours complètement fou. Les filles, je sais a quel point ce que vous vivez est horrible, je sais que parfois on y crois, et parfois on s'effondre. Je veux juste essayer de vous redonner un peu de baume au coeur.

Si cet article vous renvoie trop de choses difficiles, je le retirerai sans soucis.

Je vous souhaite a toutes pleins de courage pour la suite. Je vous lis régulièrement même si je reste caché derrière mon écran.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 04/04/2016 par olivier

Waouuuu trop bien ca !
Non mais Gertrude t'as carrement raison, il faut en parler car avec ma femme j'ai eu la même chose.
Le premier avec PMA et le deuxieme naturellement. Parfois la grossesse relance la machine et après on peut enchainer les grossesses naturelles.
Je pense que c'est un peu dans la tête, un peut sur l'hygienne de vie qu'on change quand on est en PMA et un peu plein d'autres choses qui font qu'on retrouve une certaine fertilité sur le long terme.
Mais au contraire il faut parler de ses grossesses ici pour témoigner et positiver et aussi pour montrer qu'un jour ca va marcher pour la grande majorité des couples.

La nature reserve beaucoup de surprise et c'est souvent quand on s'y attend le moins que le rêve ce réalise.

Plein de bonheur à vous trois et bientôt 4.
Olivier

Commentaire publié le 04/04/2016 par girafe

Merci Olivier.
Nous sommes déjà 4 et bientôt 5!!!!

Commentaire publié le 04/04/2016 par Sandra

En lisant ton message au début...j'avoue...me suis demandée si tu venais juste nous annoncer LA nouvelle et j'ai bien failli ne pas lire en entier l'article.Tu connais notre amour pour les femmes enceintes:-)
Et puis j'ai lu ton message jusqu'au bout. Et j'ai eu des frissons. Parce que tu connais la douleur de la pma, parce que tu mesures ton bonheur, parce que même enceinte tu penses à tes copines de myferti et tu nous envoies de l'espoir et parce que tu nous rappelles que la vie réserve des surprises. Et c'est peut-être là l'essentiel. C'est que la vie peut être belle même si on ne peut pas la donner.(enfin la tout de suite pcq biensur bientot ce sera notre tour!!!)
Alors merci de penser à nous quand même et merci pour l'espoir et les frissons

Commentaire publié le 04/04/2016 par olivier

Ba bisous à vous 4-5 alors !!!!
Laisse en pour les autres un peut !! lol
 

Commentaire publié le 04/04/2016 par Lila
quel beau témoignage Bravo à toi Plein de bonnes choses
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Recherche de témoignagesPublié le 18/03/2015

Bonjour les filles (et le garçon!)

Et oui, une revenante. Il y a quelque temps, Olivier vous a fait passer ma demande de témoignage pour monter mon projet d'accompagnement en PMA en tant qu'éducatrice spécialisée. Je n'ai malheureusement pas eu de réponse de votre part... Je sais que cela fait longtemps que je n'ai pas écrit. Je regarde régulièrement vos posts, je suis souvent triste avec certaines mais ma pudeur m'empêche de vous écrire.

Mais la j'ai vraiment besoin de vorte aide. J'ai fait un petit questionnaire pour une trame si ça peut vous aider. J'ai vraiment besoin de vous, de vos témoignages. Je souhaite vraiment que le suivis PMA change, évolue et devienne plus humain. Aidez moi.

Anne-Claire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 18/03/2015 par Sonia&David

Bonjour,

On débute à peine ... premier rdv PMA demain 19/03/15 à la Chataigneraie donc pas des experts du tout... mais je veux bien répondre à ton questionnaire...

Sonia

Commentaire publié le 18/03/2015 par pucca2404

Salut Anne Claire, tu vas bien? et ta petite famille? Je veux bien répondre à ton questionnaire quand j'aurai un peu plus de temps. Hésite pas à me contacter par mail si tu as besoin! bon courage. A bientôt. Bisous 

Commentaire publié le 18/03/2015 par Sandra

Bonjour Anne Claire. Pendant mes heures  perdues je veux bien remplir ton questionnaire. Envoie le moi par mail. Je te repondrais. Comment va ta princesse. Bisous Sandra

Commentaire publié le 18/03/2015 par Cat33920
Je veux bien répondre si ça peut t aider
Commentaire publié le 19/03/2015 par girafe

Merci les filles pour vos réponses, je vous fais passer le questionnaire en MP. Sonia, pas besoin d'avoir un long parcours pour pouvoir parler de la PMA... Si d'autres veulent témoigner dites le moi. Evidement les écrits seront anonymes... Plus j'en ai, mieux c'est.

Commentaire publié le 19/03/2015 par milka85

Je veux bien repondre aussi

Commentaire publié le 20/03/2015 par Manu13
Coucou contente d' avoir de tes nouvelle et désole je n ai pas vu ton temiignage mais je suis prête a y répondre a bientôt bise
Commentaire publié le 20/03/2015 par Sandrine

Bonjour, c'est avec plaisir que je répondrai à votre questionnaire : mon parcours en PMA a été (très) long mais il est aujourd'hui fini. Je ne sais pas si mon cas peut vous intéresser. Mais en tous cas, c'est volontier que je vous aiderai si je le peux.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Un petit message d'espoir...Publié le 29/08/2014

Un petit message d'espoir...

Bonjour a toutes et a tous,

Voici presque 9 mois que je n’ai pas écrit sur mon blog. Je viens lire régulièrement les nouvelles, j’essaie de vous soutenir comme je peux.
Aujourd’hui je viens vous faire un coucou pour essayer de vous apporter un peu de courage et de chaleur dans votre parcours. Pendant 2 ans et demi, j’ai essayé d’avoir un bébé, j’ai vécu comme vous le parcours PMA. Pendant 1 an et demi j’ai vécu 5 IAC, 1 FC,  FIV. J’ai vécu du désespoir, de l’espoir, j’ai accumulé de la colère, de la rage, j’ai cru que le monde s’arrêtait pour moi, que la vie m’avait oublié sur le bord de la route…
Puis le 13 décembre 2013, j’ai appris que ma FIV avait marché. J’ai été réservé pendant quelques mois, un peu refroidi par ma FC. Mais finalement, mon « blasto tordu » a décidé de resté accroché en moi.
J’ai accouché d’une merveilleuse petit puce le 11 aout 2014. Un bonheur inexplicable m’a remplie.
 

Je sais que le temps est parfois long, que notre parcours est difficile, nos échecs insurmontables, mais notre combat fini parfois par payer (je sais aussi que pour certaines ce ne sera pas le cas). Mais il faut y croire, il faut se battre. Je vous envoie a toutes pleins de courage pour continuer la bataille.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 29/08/2014 par Manu13
Coucou girafe toute mes félicitation a vs 2 . Ta petite puce es magnifique ... Je vous souhaite tout le bonheur du monde . Merci pour ton message d' espoir sa remplis notre coeur de joie et bien sur nous donne l envie de continuer quand ton vois le beau resultat ... Je suis heureuse pour vous a tres bientôt et continue a nous faire rever avec d aussi belles photos .. Je vous embrasse
Commentaire publié le 31/08/2014 par annesonico4429

felicitation ma belle pour cette magnifique puce.

profite un max et bcp de bonheur a toi et ta famille

Commentaire publié le 01/09/2014 par olivier

Félicitation !!!!!!!!!!!!!!!!!!
Elle est magnifique et merci pour cette photo qui va redonner espoire et du courage pour tous les couples qui sont dans le doute et ceux qui vont commencer leur parcours PMA.

Plein de bonheur pour vous trois et à bientôt
Olivier 

Commentaire publié le 02/09/2014 par pucca2404

Toutes mes félicitations pour cette magnifique petite fille . Je suis heureuse pour vous. Gros bisous. 

Commentaire publié le 02/09/2014 par marjo69

Felicitations aux parents pour cette magnifique petite puce, je suis ravie pour vous trois.

Commentaire publié le 02/09/2014 par girafe

Merci pour vos petits mots. Continuez le combat!!!

Commentaire publié le 06/09/2014 par bea

Coucou toutes mes felicitations elle est magnifique .Ca vaut le cout de se battre quand on voit ca .je vous souhaite pleins de bonheur 

Commentaire publié le 07/09/2014 par lili

Félicitations a vous elle est toute mimi ca fait chaud au coeur 

 

Bisous 

Commentaire publié le 15/09/2014 par espoirbébé2015

félicitations ! elle est super belle ! Comme quoi même après quelques années de galère le bonheur existe !!! 

Commentaire publié le 03/10/2014 par Jennifer

Toute mes félicitations. Quel beau cadeau de la vie après ce parcours. Cela redonne de l'espoir à toutes les personnes inscrites ici ! Beaucoup de bonheur avec ce petit ange  <3

Commentaire publié le 14/10/2014 par Chouchou5414

Félicitation pour ta petite puce! Elle est trop mignone!!!!

Finalement, tu auras accoucher avant moi ;-) 

Je vous souhaites plein plein de bonheur!!!!!!

Commentaire publié le 18/03/2015 par desire78

felicitation je suis tres contente pour vous 

biz

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Bonne annéePublié le 01/01/2014

Bonne année a tous. Que cette année nous apporte des rythmes endiablées, des rires enchantés et que nos rêves les plus fous se voient se réaliser.

J'espère que chacune d'entre nous aura la chance de porter la vie et de découvrir ou revivre un moment unique et merveilleux

Gif feux d’artifice et bonne année - 359.4 ko

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 02/01/2014 par bbespoir2014

merci!!!

une bonne année a toi, a vous toutes!!!!

Commentaire publié le 02/01/2014 par blondinette
merci bonne année a toi aussi oui des beaux +++ bientôt pour nous toutes !
Commentaire publié le 10/02/2014 par Manu13
Merci a toi .oui j'ai pleure ce matin mais cest surtout les parole de ma fille qui m ont touche .le moral reviendra dans quelque jours. Je m accroche pour nous et pour elle . J'ai vu ta petite histoire et toi aussi tu es passer par des moment difficile mais a la fin sa a payer .et vs lire m aide aussi a le surmonter je me sens moin seul je sais que meme av des mauvais pourcentage il faut y croire . Je me sens comprise ici pas comme dans mon entourage qui souvent dise soit pasiente ou sa va venir . J en ai marre de ses parole . 3 ans deja alors pasienter je connais ça !! Enfin je te souhaite de profiter pleinement de cet grossesse avec ton mari et ton petit garcon
Commentaire publié le 10/02/2014 par Manu13
Petit renseignement ap ton echec iac combien de temps a tu attendu av de démarrer ta fiv ? Et a tu fait des examens supplémentaire ? Merci
Commentaire publié le 15/02/2014 par Manu13
Coucou merci pour le renseignement . J'ai rdv mercredi matin j espère qu'il mettra tout en route pour mon cycle prochain . A part si il ns demande des nv examens a faire a suivre je vous tiendrai au courant
Commentaire publié le 17/02/2014 par bea

Bonjour Girafe je viens aux nouvelles je suppose que tout se passe toujours bien pour vous .Tu dois commencer a avoir pleins de sensations .Tiens nous au courant de temps en temps du deroulement de la grossesse ;Si tu le veux bien sur.biz 

Commentaire publié le 10/03/2014 par Manu13
Coucou girafe merci pour ton message. Je pense que tu as raison dans une fiv on ne c'est jamais a l avance et je pense que nous vivront chaque étape comme une petite victoire. Mais c'est quand on es sortit du rdv j'ai compris que rien netait gagne je suis de nature encoisse ....alor dans ma tete tout a tourne. Mille et une question . J'ai confiance en mon centre et j espère que sa marchera enfin... Mon ami es beaucoup plus enthousiaste que pour les iac ...sa me fait plaisir et la je sens que je pourrai compte sur le lui. On es en forme et le repos nest que benefique ...Enfin j espère que ta grossesse ce passe tj aussi bien
Commentaire publié le 10/03/2014 par bea

coucou Girafe merci beaucoup pour ton message j essaye d y croire mais c est dur .Car meme les effets de la progesterone je n en ai pas .Hier j ai dit a mon mari que je n avais pas mal aux seins malgré les 600mg de progé il me les a massé et aujoud hui j ai l impression qu ils sont bleus mais toujours pas de douleurs .hihi

Je sais que tu avais un blasto toi aussi alors cela me reconforte de savoir que tu ne ressentais pas grand chose avant j 13 .Je suppose que ta grossesse se passe bien.Tu as déja eu l echo non ?Bon la prise de sang officielle pour mon centre est le 16 dimanche donc je vais attendre lundi .Je suis encore en repos jusqu a jeudi apres j aurais de quoi tenir puis que je suis de nuit cela va m occuper .Merci encore pour le soutien c est trés réconfortant . 

Commentaire publié le 16/03/2014 par chacha22

Bonjour Girafe!!

Je suis contente pour vous. Peux-tu me dire si ça a marché au premier transfert? si non ils tentent à chaque cycle? merci pour tes réponses

Commentaire publié le 02/08/2014 par bea

Bonjour ma belle comment vas tu depuis le temps .Et cette grossesse ou bien bébé j' ai un peu perdu la notion du temps .J'espere que tout va bien pour toi a bientot bisous 

 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Joyeux NoëlPublié le 24/12/2013

Bon réveillon et joyeux noël

                         

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

L'annonce a mon Loulou (22 décembre 2013)Publié le 22/12/2013

Samedi matin, nous prenons notre courage à deux mains avec mon chéri et parlons à Antoine. S’est fou, mais j’appréhende de lui dire et en même temps, j’en crève d’envie. Il vient s’assoir sur mes genoux. Il me regard avec une grande attention, ce qui lui arrive que très rarement ! « Nous avons une grande nouvelle à te dire avec ton papa, j’ai un bébé dans mon ventre ». Il regarde alors tout de suite mon ventre et y pose sa main ! Il veut le voir. Nous lui expliquons qu’il est encore tout petit et que nous ne pouvons ni le voir, ni le sentir, il faut encore du temps à bébé pour grandir. « C’est une fille ou un garçon ? » « On ne sait pas encore » « Ah ». Il soulève alors mon pull, il veut voir mon ventre, il touche. Je lui explique que petit à petit mon ventre va grossir, qu’un jour on sentira le bébé bouger, comme Nath (une copine bien enceinte !). Je lui explique qu’il va donc devenir grand frère. Il me regarde avec de grands yeux. Je lui donne le T-shirt que je lui ai fait et lui dit qu’il y a noté « bientôt grand frère ». Je crois qu’il retient surtout « grand » ! Puis il part jouer. Nous ne le retenons pas plus, nous ne voulons pas insister plus que ça.  Il m’appelle au bout de 2 min pour jouer. Puis très vite me dit « pourquoi y a un bébé dans ton ventre ? » Je lui explique alors que quand je l’ai eu dans mon ventre et qu’ensuite nous avons fait sa connaissance, j’ai adoré. Je voulais donc avoir un autre bébé pour revivre ça. Et puis je lui ai dit que j’avais très envie qu’il est un frère ou une sœur. Il m’a regardé très sérieusement et m’a alors dit « ben maintenant, je ne pleurerais plus jamais parce que je ne serais plus seul ». J’en ai eu les larmes aux yeux.

Il me parle du bola que j’ai autour du coup. Le fait sonner pour bébé. Nous parlons alors du bola que je portais pour lui. Au moment de la sieste, il veut que je le couche, je lui propose alors de ressortir son bola. Il est tout content. Il veut le mettre sur sa table de nuit. Après la sieste, il est venu me faire un bisou sur le ventre et m’a dit que le bébé avait sourit ! Il est descendu avec son bola qu’il a voulu mettre autour de son cou. Il l’a vite enlevé au bout de 5 min et posé dans notre lit. Puis il n’en a plus parlé de la journée. Le soir nous avons vu son copain, il n’en a pas non plus parlé.

Dimanche, il a mis son T-shirt parce que je lui avais préparé pour aller voir ma belle sœur. Je me suis dit que je n’aurai pas dû, il n’avait pas envie particulièrement de le mettre. Arrivé chez elle, il n’en parle pas, ne montre pas le T-shirt. Mais au bout de 5 min, il veut enlever son pull. Je lui dis qu’il ne fait pas assez chaud, il lève alors son pull pour montrer le T-shirt… Et puis voilà.

Il n’en reparlera pas de la journée.

Le soir, la cousine de Benoit vient avec son chéri. Nous ne souhaitons pas particulièrement qu’ils le sachent car seul mes beaux parents et ma belle sœur sont au courant. Mais, c’est sans compter sur Antoine ! La cousine a à peine le temps de rentrer dans la maison, elle a encore le blouson sur les épaules qu’il lui dit « maman a un bébé dans le ventre » ! Et ben voilà, comme ça c’est fait. On aurait préféré qu’il ne dise rien, en même temps on ne lui a dit à aucun moment que c’était un secret. J’avoue qu’au fond de moi, ça m’a fait plaisir qu’il le dise. 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 23/12/2013 par pucca2404

comme c'est mignon...Je suis heureuse que vous puissiez partager ces moments avec ton fils!Prends soin de toi et passe de belles fêtes

La vie est belle et ça continue encore et encore...Publié le 20/12/2013

La vie est belle

(17 décembre 2013)

 

 

 

Cela fait un moment que je n’ai pas écrit. Besoin surement d’intérioriser ce qu’il se passe pour mieux le vivre !

Vendredi, le père noël était donc passé en avance. Antoine et Benoit avaient un cadeau chacun sous le sapin. En attendant que son père rentre Antoine était très embêté pour moi, le père noël m’avait oublié ! Je l’ai rassuré en lui disant que le cadeau pour son papa était aussi pour moi, j’avais envie de lui dire que mon cadeau était dans mon ventre !

Benoit est enfin rentré. Antoine ouvre alors son cadeau et découvre un avion qu’il voulait depuis un moment. Il était super content. Benoit quant à lui a ouvert le sien. Il y avait une bd sur la grossesse avec a l’intérieur mon test et les résultats sanguin. En fait, il s’y attendait, il savait que je craquerai avant pour faire le test. La surprise était donc mon forte. Il me connait trop bien. 10 ans ensemble et je n’arrive plus à cacher un partie de moi !!!! Nous avons pris l’apéro, champagne pour les adultes et jus pour mon fils. J’appelle mes parents. Plus j’en parle, plus je réalise, plus l’émotion me prend. Les sanglots sont là à l’annonce. Eux qui sont là depuis le début de l’aventure, eux qui se sont déplacés pour nous aider quand nous en avions besoin. Voila, je leur dis, je suis tellement heureuse de leur faire cette annonce ! Nos voisins pharmaciens nous ont rejoins pour nous aider à finir la bouteille. Je suis sur un nuage. Quand j’ai appelé mes parents pour leur annoncer, j’avais envie de pleurer. Une vraie madeleine ! J’ai du mal à réaliser encore que mon blasto tout tordu, dans lequel la médecine ne croyait pas s’est accroché. Je suis si heureuse. J’y ai tellement cru, tellement espérer, mais j’ai eu aussi de tel moment de doute… Mais là, la prise de sang est formelle, mon blasto est encore en moi. Je me sens rempli de plein d’amour.

Le lendemain, je pars faire ma prise de sang officielle, celle que mon spécialiste va avoir. Et là, la réalité me rattrape. Les doutes s’emparent de moi. Et si le taux n’augmente pas bien, et si je revis le même épisode que cet été. En attendant les résultats, un stage sur la matinée de shiatsu m’attend. Cela me permet de me détendre et de penser à autre chose. Quelle bonne idée ! Mais dès que je sors, je prends mon portable pour vérifier. Miracle, mon taux est à 430.1, il a presque doublé ! C’est bon, me voila rassuré. Je suis vraiment enceinte ! Les texto peuvent fuser, je sais que certains attendent avec impatience ce petit bip pour savoir ! Les réponses arrivent vite. Je suis heureuse de partager ça avec toutes ses personnes qui ont été là pour m’écouter quand je n’allais pas, me soutenir quand j’en ai eu besoin, me prêter leur épaule pour pleurer, me parler d’autre chose pour me changer les idées, essayer de me faire rire quand j’en pouvais plus. Merci à tous ceux qui ont eu la délicatesse de me tendre la main sans empiéter sur mon espace, merci d’avoir su m’écouter sans me juger, de m’avoir aidé à y croire…

Le soir, nous ouvrons ce fameux vin Hermitage qui nous attend depuis si longtemps. Nous savourons ce vin acheté pour l’occasion il y a plusieurs mois maintenant.  Là encore, l’affection de nos amis les plus proches nous réchauffe le cœur. Antoine est étonnant, pendant que je parle avec nos amis, il va chercher sa poupée et vient me voir. Il me dit d’un ton sérieux, j’ai un bébé dans le ventre comme maman. J’en perds mon latin, que lui répondre. Mon voisin à côté me regarde avec un grand sourire. Les enfants sont des vrais récepteurs d’émotion. Je comprends bien qu’il n’est pas conscient de tout ça, mais il ressent et me signale clairement qu’il est là !

Lundi, me voila à appeler mon spécialiste, la secrétaire décroche. Je lui annonce la nouvelle. « Ah mais il y a eu transfert finalement ? ». Ah oui, c’est vrai, le transfert n’est pas officiel. Elle me donne donc rdv pour ma première écho le 6 janvier. Ca me parait bien loin tout ça. « Non, le docteur ne vous recevra pas cette semaine, non, pas besoin de refaire une pds ». Je lui explique mes craintes par rapport à cet été. Elle me rassure tout de suite, mon taux est très bon cette fois-ci, il faut que je me rassure, il faut que je patiente (et oui encore ce mot maudit de la PMA) jusqu’en janvier, tout ira bien. Bon ben d’accord !

J’essaie de joindre alors la fameuse technicienne du labo qui a tant été gentille avec nous, je veux la remercier encore pour son temps, sa disponibilité et sa gentillesse. Malheureusement, elle ne sera là qu’en fin de semaine…

Je prépare ma petite enveloppe de résultat pour mon médecin traitant. Quand même, il faut qu’il sache. Lui qui a suivit tout ça depuis 2 ans et demi, lui qui m’a vu passer de la joie au désespoir et qui m’a soutenu…

Mardi, les inquiétudes reprennent le dessus. Dur de rester zen face à tout ça. Je voudrais tellement refaire une pds pour voir que mon taux augmente bien. C’est décidé, jeudi je téléphone à mon médecin et je lui demande une pds pour le taux, j’en profiterai pour faire la toxo, question de savoir ce que je peux ou pas manger à noël !

Et voilà, la vie est belle mais il ne faut pas trop en demander quand même. Ce week-end, après un tour en voiture dans la Mégane de mon homme, j’ai annoncé que je ne voulais plus y rentrer. Trop de bruit bizarre, trop peur. Ben voilà, elle a du être vexée, ce matin, elle refuse de démarrer. Le démarreur est mort. Elle a plus de 220 000 bornes, elle est morte, on ne la réparera pas. Nous qui voulions changer de voiture, nous qui réfléchissions, nous voila passé à l’étape achat d’urgence !  Après quelque recherche et appel a notre voisin commercial chez Renault, nous voila prêt à acheter une Clio estate, la voiture de mes rêves depuis 4 ans. Nous reverrons ça demain.

Là, il faut que je me concentre sur le marché de noël de l’école de mon loulou, les courses, l’installation, la vente…  Super, de quoi m’occuper l’esprit. Antoine chante avec ses copains d’école. Je suis toute émue, mon fils fait son premier spectacle. Je suis fière de lui, il s’applique à bien chanter. Je ne sais pas si c’est les hormones ou pas, mais les larmes me montent aux yeux… Une vraie pleureuse cette maman… Ce fut vraiment un bon moment, beaucoup de partage avec les autres parents, j’ai aimé aider et participer. Merci petit arrêt maladie de m’avoir permis de m’investir entièrement dans cette action.

 

 

Et ça continue encore et encore !

(20 décembre 2013)

 

 

 

Mercredi grosse journée avec mon Loulou. Le matin, cirque, l’après-midi l’arbre de noël du travail, passage pour voir le copain… Je sui sur les rotules, entre hier et aujourd’hui, j’ai du mal à tenir debout. En plus le soir, répète avec mon groupe de percu. Ca fait trois semaines que je n’y suis pas allée. C’est important d’aller faire un tour avant les vacances.

Retour sur les rotules à 23h. Et là, je découvre mon homme qui est passé du fauteuil sur lequel il était quand je suis partie au lit. Il n’a rien rangé dans la maison, il n’a préparé aucun document pour l’achat de la voiture. Je me retrouve donc, épuisée à chercher les documents qu’il faut pour qu’on ait la voiture a temps pour aller chez mes parents à noël. La maison est dans un état catastrophique, le bureau est envahit pas pleins de chose… Pendant ce temps là mon homme reste gentiment affalé sur le lit sans bouger le petit doigt pour me filer un coup de main, sans rien dire. Le seul truc qu’il me renvoi c’est qu’il ne faut pas que je speed comme ça. Les bras m’en tombent. J’ai bien entendu, je suis speed, parce que j’ose lui demander de chercher un document. Il finit par me dire qu’il va le faire après. Après, non mais on aura tout entendu, il est 23h30. Là, j’explose, la fatigue, ses remarque, l’état de l maison. J’ai l’impression de tout devoir gérer et toute seule avec la fatigue accumulée, le stress encaissé depuis plus d’un an… Je n’y arrive pas.

Le lendemain, rdv pour mon jury pour le poste au CMS. Et là, j’arrive à la voiture et… mon pneu est  crevé ! Là c’est la totale. J’hallucine, j’ai vraiment la poisse. Heureusement, un gentil monsieur du camion poubelle qui passait à ce moment là, m’a changé ma roue. Je n’arrive qu’avec ¼ d’heure de retard !

Heureusement, j’ai mon médecin au téléphone qui est ravi d’avoir lu mes résultats. Il accepte de refaire un dosage Bhcg ainsi que tous les dosages classiques pour la grossesse : toxo, albumine…

Et grand bonheur, vendredi pds et mon taux est a 4164 ! C’est parfait ! Nous annoncerons donc à Antoine ce week-end qu’il va être grand frère. En effet, nous avons peur des sous-entendu a Noël et ne souhaitons pas qu’Antoine l’apprenne comme ça. Cela m’angoisse un peu et en même temps j’ai hâte de voir sa tête après l’annonce.  

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 21/12/2013 par Fleur 971

Profite ma belle, j'imagine ta joie !!!!!!!!!!!!!!! Belle fin d'année

Commentaire publié le 21/12/2013 par Chouchou5414

Je suis super heureuse pour toi, et pour moi en même temps. Je me retrouve complétement dans ton message, le stress entre les 2 pds, les pleurs encore et encore quand je l'ai annoncé à ma maman et ma tante avec qui je suis très proche... Et surtout une grosse grosse fatigue, je suis sur les genoux depuis 2 semaine que j'ai repris le boulôt... Mais j'ai decidé d'y aller molo, car je n'arrive pas à courrir partout dans les étages... C'est surement dû aux hormones je passe de la joie au quasi larme...!

Mais que c'est beau à vivre, je vous le souhaite vraiment de tout coeur à toute.

Redis moi une fois que tu auras fait ta première écho le 6, moi j'ai rdv le 31/12... Je te redirai également comment ça c'est passé...

Commentaire publié le 21/12/2013 par maloun

Coucou Girafe, FELICITATIONS je te souhaite de passer une belle grossesse. En épérant que tu pourras t'accorder des moments de repos. Passe de bonnes fêtes de fin d'année et donne nous des nouvelles de temps en temps. Bonne continuation....

Commentaire publié le 21/12/2013 par bea

Coucou Girafe !Encore toutes mes félicitations .Ton taux a bien augmenté .Dis moi si cela te gene ne repond pas mais quelles sont tes symptomes ?Je sais que chaque femme est différente .Mais que ressents tu physiquement ?Passe de bonnes fetes 

Commentaire publié le 22/12/2013 par girafe

Bea, je t'ai répondu sur ton blog

Commentaire publié le 22/12/2013 par ally333

Alors comment se passe ton weekend ma belle ? Je pense bien à toi, j'espère que tout va bien :-)))

Commentaire publié le 22/12/2013 par bea

Merci beaucoup Girafe je te souhaite une belle grossesse .Je dois passer une hystéroscopie fin janvier pour voir l état de mon utérus avant le transfert d un blasto .On verra bien il ne me reste plus qu a  patienter .

BONNES FETES 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Vendredi 13 (13 décembre)Publié le 13/12/2013

Me voila en mode pile électrique depuis hier. J’en peux plus d’attendre, alors je fais le ménage de printemps avec la musique à fond. J’essaie d’utiliser mon stress en bon usage.

Ce matin, j’ai craquée, j’ai fais le test pipi. Pas bien, je sais, erreur fatale, je sais, je me le suis dit en le faisant, en attendant et en regardant le résultat. Et là, j’en crois pas mes yeux, il y a marqué en toutes lettres, enceinte 2-3 semaines. Si, si. Mais je sais, il faut garder la tête froide, ne pas se fier à ce test. C’est malin, je sais sans savoir. Je cours donc au laboratoire faire une pds a mes frais, tant pis, c’est pour la bonne cause. Me voilà au labo à 8h30 avec une gentille dame qui comprend bien. Elle me propose d’aller à partir de 11h pour qu’on le donne le dosage au lieu d’attendre par internet le début d’après midi.

Je vais tout de suite direction chez la psy. Ouf, un espace où je peux dire sans trahir mon mari.

11h30, je téléphone au labo. « Ah, Madame, nous avons un souci avec la machine, vous aurez les résultats à partir de 16h, c’est urgent ? » Comment dire à part que je suis entrain de devenir dingue d’entendre qu’il faut toujours attendre, non, je ne vais pas mourir ! La machine est cassée. Non mais il n’y a que sur moi que ça tombe !!! C’est pas possible, j’ai la poisse.

Je tourne en rond, heureusement, une copine passe boire le café jusqu’à 17h. Ca m’occupe. Je ne veux pas lui en parler, mon homme sera le premier au courant !!!! Donc je fais mine de ne rien savoir.

Dès qu’elle part, je saute sur internet : dossier en cours de traitement. Non, ce n’est pas possible. Je téléphone au labo, la dame me dit que le biologiste n’a pas signé les résultats et qu’elle ne peut rien me dire. Il faut que j’attende encore jusqu'à 18h45. Non mais on n’en a pas marre de jouer avec mes nerfs. Ce n’est pas possible. Je crois qu’en sortant de la PMA, il faudra arrêter avec le mot attendre. J’en peux plus d’attendre, d’être patiente. Ils ne se rendent pas compte qu’ils jouent avec ma santé mentale !!!! Si l’idée, c’est de me punir d’avoir fait le test pipi, c’est gagné, en même temps je pense que si je devais le refaire, je le referais. Quelle bonheur d’avoir lu ça sur l’écran ce matin. Mais j’ai du mal à investir plus pour le moment. J’attends…..

A 18h45, la petite voix me dit de patienter. Encore patienter, je vais devenir dingue. Non, je ne peux plus attendre. La dame décroche après un temps immense. « Ah, mais le biologiste n’a pas validé ! il faut attendre ». Je craque. Je lui explique gentiment que je ne peux plus attendre, ça fait 2 ans et demi que j’attends, je ne peux plus. Elle comprend et finit pas me dire « c’est positif, votre taux est a 262.7 ». Ca a marché, mon blasto tout tordu s’est accroché, il est là. Je pleure, je rie, j’ai envie d’hurler mais mon Loulou ne comprendrait pas. Je suis enfin enceinte. Ca a marché. J’ai du mal à réaliser. Encore une heure avant que mon homme rentre pour enfin pouvoir le partager. J’évite tout site internet, tout appel téléphonique. Ne rien dire, ne rien dire et… attendre que mon mari rentre. Mais là je veux bien attendre !!!!!!!!!!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 13/12/2013 par chacha22
Je suis contente pour toi, pour vous!! Profites bien et donne nous des nouvelles!!2014 sera une bonne année!! A bientôt!
Commentaire publié le 13/12/2013 par Fleur 971

He ben en voila une bonne nouvelle. je suis très contente pour toi.He ben on dirait que la loi des séries fonctionne .Félicitation à vous!!!!!!!!!!!!!!!

Commentaire publié le 14/12/2013 par pucca2404

Je suis hyper heureuse pour toi,surtout que c'était vraiment pas gagné!!!Vendredi 13 t'as porté chance,j'espère qu'il en sera de même pour moi!!!Je pense bien à toi,repose toi bien jusqu'au 10 janvier et essaie de te détendre et de maintenir ce petit bien au chaud;allez tu as passé le plus gros,encore de l'attente oui mais ce ne sera plus pour la même chose!!!

Encore toutes mes félicitations!!

Commentaire publié le 14/12/2013 par ally333

Suis très heureuse pour toi !!! Comme quoi tu as bien fait de te battre jusqu'au bout c'est génial :-)))

profites bien de cette nouvelle avec tes deux hommes et donnes nous des news quand même ;-)

Commentaire publié le 14/12/2013 par maloun

Coucou, BRAVO! et toutes mes FELICITATIONS. Un combat acharné que tuas a mené et aujourd'hui c'est payant avec un bon ++++.Maintenant je soushaite de profiter à fond avec tes  hommes. Prends soin de toi. Bonne continuation et pleins de bonheur à venir. Donne des nouvelles.

Commentaire publié le 14/12/2013 par bea

Super bravo ,ben voila et avec un tres beau taux en plus .C est la meilleur nouvelle de l année comme quoi tout est possible .Je suis super heureuse pour toi cela redonne le moral .Oui vraiment profite bien de ton bonheur biz

Commentaire publié le 14/12/2013 par Chouchou5414

Coucou Girafe, je suis vraiment trop contente pour toi. Toute mes félicitations!!! Eh oui tu as été la 3eme, ce vendredi 13 t a porté chance...

Profite bien de ces 9 mois à venir avec ton conjoint et ton fils. 

Redis nous quand tu aura fait ta première écho... Moi j'ai RDV le 31/12 et j'ai déjà hâte...!

Plus qu'un mot : Profite à fond!!!

Commentaire publié le 16/12/2013 par olivier

Waaaaaaaaa super ca !!!
Bon ba alors je rentre de vacance et c'est super de lire toutes ces nouvelles.

Felicitation !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

C'est génial et quand je te lis j'ai l'impression  de revivre exactement ce jour ou je suis allé chercher les résultats du labo à la place de ma femme car trop stressé pour y aller seule. J'ai demandé confirmation de ce qu'il y avait d'écris et vraiment c'est un moment extrêment fort. En une seconde tu oublie toutes les galeres de la PMA et ta vie change d'un coup vers un joie intense et tu n'attends (encore ce mot) que la premiere echo pour mettre un visage à ton bonheur.

Encore felicitation à vous trois maintenant, et vivement la suite !!!!

Ca donne envie de croire à nouveau au pere noël comme un enfant avec tous ses futures BB.

Profite en bien !!
Olivier

Commentaire publié le 17/12/2013 par Virginie et Luc

Il y a des vendredis 13 que l'on aime ;-)

Bravo ! Féliciations à vous 2. Moi aussi j'ai dû attendre 16h pour connaître le résultat... C'était un vendredi aussi mais lendemain d'un jour ferié avec moins de personnel et en plus, la machine avait un problème !

Je souhaite à toutes les autres aventurières des vendredis 13 et des machines en panne ! Apparemment, ça marche ;-)

Bonne continuation et prends soin de toi, de vous.

Virginie

Commentaire publié le 18/12/2013 par Mme Didi

Que c'est bon de lire ça!!!!!

Félicitations et pleins de bonne chose.

Commentaire publié le 19/12/2013 par POUPETTE

Trop contente pour toi <3 !

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Un bon jour, enfin!!!!! (bis) (12 décembre 2013)Publié le 12/12/2013

Et la loi des séries continuent. Une autre copinaute vient d'avoir un beau +. Jamais 2 sans 3... Est ce que je serais la troisième?

En tout cas, je suis super contente de voir ses nouvelles, ça donne envie de se battre pour y arriver. Bravo au deux et féliciation. Que les 9 prochains mois vous offrent beaucoup de kilo et de bonheur et que les 60 prochaines années soient remplies de petits bonheur simple mais bons!!!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 13/12/2013 par Chouchou5414

J'espère de tout coeur que tu sera la 3eme!!! Avec un beau ++++!!!

J'attend de tes nouvelles demain après ta pds...

BON COURAGE

 

Un bon jour, enfin!!!!! (12 décembre 2013)Publié le 12/12/2013

Aujourd’hui il fait beau. Froid, mais beau. Pour un mois de décembre, c’est pas mal.

Hier, j’ai lu qu’une copinaute avait enfin eu un +. Oui, la PMA ça peut marcher. Je ne me fais pas trop d’illusion pour moi cette fois-ci, mais ça donne de l’espoir. Ce combat peut donner la vie et c’est magnifique. Depuis quelques temps, j’ai du mal à prendre le dessus, je vis dans une forte angoisse, je lis sur les forums mes copinautes qui enchaine les mauvaises nouvelles mais là enfin, la roue tourne pour une d’entre nous et ça fait du bien au moral !

J’ai commencé le syndrome de la culotte. J’angoisse de découvrir mes règles et ai peur d’aller au toilette, pourtant j’y vais toutes les 5 minutes pour vérifier ! On est vraiment faite de contradiction !

 J’attends ma prise de sang samedi, encore 2 longs jours. En même temps, tant que je ne sais pas j’ai le droit d’espérer, et je n’en peux plus d’attendre. Ma grande question du jour est « est ce que je fais un test pipi ? » Une question vraiment très philosophique n’est ce pas ? J’ai peur de perdre 24h d’espoir, en même temps j’ai tellement envie de savoir, mais le test n’est pas fiable mais quand même un peu… Ca fait tourner le ciboulot a fond ce parcours !!!! En tout cas, mon arrêt de travail me permet de ne plus penser à toutes ses angoisses professionnelles et ça me fait un bien fou. Je n’ai pas regardé ma boite mail pro depuis quelques jours et pour moi c’est tout nouveau. Je ne prends plus la tête sur comment va machin, que ce passe t il pour bidule, et les vacances et les congés… Tout ça ne me concerne plus jusqu’au 10 janvier. C’est vraiment agréable.

Je pense fort a Chouchou et son +. Je t’envie et suis super contente qu’une nouvelle aventure commence pour elle. Je pense à Augilu qui attend les résultats de sa pds ce matin, je pense à Ally qui part pour une ponction demain… Je crois vraiment qu’un jour, comme Chouchou, nous aurons notre revanche sur la vie ! 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 12/12/2013 par pucca2404

Je crois comme toi et j'espère que cette revanche,nous finirons par l'avoir toutes!Allez,encore 48h d'attente et tu auras enfin ta réponse!Je croise les doigts pour toi,j'espère que tu rejoindras Chouchou!

Bonne journée quand même

Commentaire publié le 12/12/2013 par maloun
Coucou, Aller, garde espoir et plus 48h d'attente. Pleins de courage à toi. Bonne soirée.

Le black out (11 décembre 2013)Publié le 11/12/2013

Hier, j’ai passé ma matinée à chercher la fin des cadeaux de noël. Ca y est, c’est fait. Je suis tranquille. Plus qu’à faire les paquets, les cartes et aider Antoine à finir de faire les siens.

Comme prévu, je suis, ensuite, allée voir le médecin. Je me suis effondrée dans son cabinet. J’ai enfin pu lâcher ce qu’il se passait. Les pressions au boulot, les changements de congés perpétuels, mon temps partiel décalé sans demander mon avis, le toujours plus, puis la FIV qui ne s’est pas déroulée comme prévue, l’attente, l’espoir, le désespoir, le psychotage, les symptômes qui apparaissent et disparaissent, les nuits sans dessus dessous avec les cauchemars de reprises de boulot, l’attente depuis trois ans de mutation… Il m’a arrêté pour 1 mois jusqu’au 10 janvier et m’a demandé de me reposer ! Ca m’a soulagée d’être écoutée, entendue sans être jugée. Je me suis senti plus légère après ce rdv. Merci pour cette oreille attentive.

De retour à la maison, je me suis sentie vraiment mieux. J’appréhendais l’appel au boulot pour annoncer mon arrêt et les questions à la con du style « ça va pas ? ». Ben si, ça va super bien, d’où mon arrêt d’un mois ! Mais ouf, je suis tombée sur le répondeur. Voila une bonne chose de faite !

Hier soir, des douleurs de règles sont apparues. J’avais vraiment mal au ventre. Impossible de me raisonner. Impossible de ne pas angoisser. Impossible de penser à autre chose. Avant de me coucher j’ai donc fait une séance d’hypnose et j’ai dormi comme un bébé. Ca fait du bien, pas de cauchemars pour m’angoisser. Ca faisait longtemps. Je sens que mon arrêt est déjà bénéfique.

Ce matin, texto de ma sœur pour les cadeaux de noël qu’elle doit faire. Pas une fois elle m’a demandé comment j’allais, comment ça se passait pour moi. Elle sait que la FIV ne s’est pas déroulée comme prévue mais s’est arrêtée à dimanche et le non transfert (info qu’elle a eu par ma mère) mais depuis pas un petit message de soutien, pas un coup de fil pour prendre des nouvelles. J’ai fini par lui répondre que j’avais fait un black out. Elle me demande alors ce que ça veut dire (elle a fait une formation de psy quand même !!!). Je lui réponds donc que j’ai craquée, que ça fait des mois que ça me pend au nez et que je regrette vraiment de ne pas l’avoir eu à mes côtés. Sa réponse ? « Ce n’est effectivement pas le cas autant que tu le souhaiterais. Navrée (et un peu étonnée) que tu t’y sois attendue à ce point là. Pour les nouvelles depuis notre coup de fil d’il y a deux semaines, j’en ai eu par maman  le we dernier… ». Je reste sans voix. Les larmes me montent aux yeux. Etonnée ? Etonnée de quoi, que j’ai pu espérée que ma grande sœur d’intéresse à moi pendant ses épreuves difficiles, qu’elle me soutienne après cette fausse couche à 7 semaines, qu’elle m’appelle pour savoir si le transfert à finalement eu lieu, qu’elle m’écoute sans me dire que ma vie est tellement merveilleuse qu’elle ne va pas me plaindre ou qu’elle m’agresse comme lors de son anniversaire. Pourquoi je continue d’espérer qu’elle puisse être là pour moi comme j’ai pu l’être pendant des mois. Alors il est vrai que depuis 2 ans, je ne suis pas très à l’écoute, et encore, j’ai suivi tous ses coups de cœur et ses ruptures, j’ai fait un aller retour a Montpellier pour récupérer sa fille quand c’était compliqué pour elle (alors que moi-même à l’époque je commençais à avoir des rdv avec mon gynéco car on n’arrivait pas à avoir un deuxième bébé)… Me suis-je complètement trompée sur le rôle d’une grande sœur, sur le rôle de la famille. Je suis triste de ne pas avoir une grande sœur qui prend soin de moi. Heureusement que mes copines sont là pour me demander chaque jour comment je vais, les copinautes aussi, mes parents… Finalement, on ne choisi pas sa famille. Je sais depuis longtemps que les relations fratries sont difficiles, je l’ai vu avec mon grand frère. Mais je pensais avoir un bon lien avec ma sœur. Je réalise qu’en fait tant que je suis en forme pour écouter ce qu’elle a à dire, tout va bien. Par contre, dès que je ne suis plus assez disponible pour elle, elle ne m’appelle plus et ne me soutient pas. Décidément que de désillusions. Je vais avoir du boulot avec ma psy. Le deuil d’une sœur, reprendre le dessus de ce parcours chaotique, retrouver mon couple, aller travailler sans conviction… Pas simple tout ça !

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 11/12/2013 par ally333
Coucou ! Effectivement, ce n'est pas si simple. Je sais bien qu'on aimerait tant avoir du soutien et notamment de nos proches mais ce n'est pas toujours si simple...comme tu le sais, moi c'est ma mère qui...s'en fout de tout ça ! Allez, essaie de prendre soin de toi, de te reposer, et de profiter de tes deux hommes. A très vite
Commentaire publié le 11/12/2013 par Chouchou5414

Cet arrêt de travail va vraiment te faire du bien... Tu vas pouvoir te reposer et te recentrer sur les choses les plus importantes!

La famille se n'est pas tjrs évident à gerer, j'espère de tout coeur que tu vas réussir à surmonter cette épreuve avec ta soeur. Et quelle comprenne ce que tu vis avec ton conjoint, la pma, le boulôt... C'est vrai que pour un futur "psy" elle n'a pas l'air très à l'écoute. Mais apparement tu as de vrai amis pour t'écouter, te conseiller, te remonter le moral... Et nous aussi!!!

J'espère que tout va aller mieux et que tu vas te sentir mieux... Je penserai fort à toi...

Je croiserai les doigts pour le 14/12. Bon courage en attendant.

Commentaire publié le 12/12/2013 par pucca2404

Bonjour,

je suis contente que tu ai pu te faire arrêter car je pense que tu en as vraiment besoin avec ce que tu traverse;on pourra se parler car moi aussi je suis en arrêt jusqu'au 27 décembre!Concernant la famille,ce n'est pas toujours simple,moi je n'en ai pas et c'est parfois plus simple pour moi car au moins je n'ai pas de conflit ou de déceptions!Ta famille c'est ton mari,ton fils,tes amis aussi ,ceux qui sont la pour toi mais il est difficile lorsque l'on voit qu'on ne se soucie pas de nous!J'espère que ton arrêt te permettra de te reposer et de prendre du temps pour toi en attendant le verdict!

Courage et essaie de te détentre un peu en attendant la PDS

J8 après transfert, la boucle dans ma tête (9 novembre 2013)Publié le 09/12/2013

Vendredi j’ai oublié mon rdv chez la psy. Je me sens complètement submergée et je n’arrive pas à penser à tout. C’est horrible. J’aurais tellement eu besoin de la rencontrer et de lui parler. Pourquoi j’ai oublié ce rdv. J’ai l’impression de ne plus rien gérer, de ne plus arriver à penser, à avancer… C’est fou d’oublier un rdv aussi important pour moi. Il va falloir que j’en parle avec la psy pour comprendre un peu.

Notre week-end fut bien rempli.

Mon Loulou est allé avec son père et sa tante à la piscine. Je suis restée frustrée car je trouve cette activité familiale et est beaucoup de mal à accepter que quelqu’un me remplace. En fait ma belle sœur voulait passer à la maison ce we. N’ayant ni le temps, ni l’envie (nous l’avons vu il y a 2 et 3 semaine, et puis j’ai beaucoup de mal avec ses remarques du style : ça peut pas être un blocage psychologique si vous n’y arrivez pas, ou comment ça se passe exactement) et mon homme étant mal à l’aise de lui dire non (on a peur de ses réactions,vu que dans le passé, elle nous a fait la gueule, m’a agressée verbalement ainsi que mes frangins…) est venu me voir jeudi soir en me disant, « tu va venir au bébé nageur samedi, parce que sinon je propose à ma sœur. » Sur le coup un peu sciée d’être remplacée comme ça, je n’ai rien dit. C’est notre activité a nous, je ne comprends pas pourquoi d’autre irait à ma place. En effet, j’ai très envie d’aller à la piscine, mais entre le fait qu’avec mon corps c’est un peu difficile en ce moment, que je suis en mode escargot (avec les ovules que je prends), je ne sais pas trop. Du coup, vendredi je me suis dit que c’était égoïste de ma part de garder la place pour moi alors qu’au dernier moment j’allais peut être ne pas y aller. Mon homme a envie d’y aller avec sa sœur… N’étant pas bien en ce moment et n’étant pas en capacité d’assumer une remarque de sa part, je lui ai dit de proposer à sa sœur. Mais, je suis en colère qu’il me remplace comme ça. Je suis en colère qu’il me le demande comme ça alors qu’il sait que quand je ne vais pas bien je culpabilise de tout. J’ai tellement peur de me faire agresser par sa sœur que je n’ose rien dire, je ne veux pas revenir en arrière et m’en prendre à nouveau plein la gueule. Je trouve ça très indélicat de la part de mon mari de faire ça.

Etant sur les nerfs, je me suis énervée sur l’ordinateur pour un mail que je n’arrivais pas à envoyer. Mon homme m’a alors dit qu’il fallait que j’arrête de m’énerver comme ça tout le temps sur l’ordinateur. Comme si ça m’arrivait tous les jours. Quand est ce qu’il me soutiendra au lieu de me renvoyer toujours des trucs négatifs.

Puis nous voila embarquer au marché de noël à Grenoble. Jusqu’au dernier moment, je n’ai pas su si nous allions y aller. En effet, Benoit, comme à son habitude, n’était pas motivé. A chaque fois que je propose quelque chose, il trouve cela nul. Par exemple, depuis des semaines, il me bassine pour aller faire de la luge, depuis qu’on est dans la région, il veut aller à Villard de Lans, alors quand ma copinaute m’a proposé qu’on se revoit avec nos hommes, je me suis dit que ce serait sympa de se retrouver à Villard autour d’une activité comme la luge. Sa réaction, « non, ça ne me dit pas ». Voila l’exemple basique face a mes propositions, après il s’étonne que je ne sois pas plus moteur de nos activités. Il m’a fait le même coup pour le marché de Noël. Finalement, on y va avec les parents du copain d’Antoine. C’était sympa mais il faisait froid et il y avait beaucoup de monde. Moi qui suis un peu agoraphobe j’ai été servie. Il y a eu des moments où je me sentais carrément mal. Mais mon Loulou a adoré, il a surtout tripé sur le tram ! Il est dans une période pas sympa où il veut toujours plus. Pour nous s’est difficile. Il se plaint de ne pas avoir assez de jouets alors que notre maison déborde, qu’il est malheureux parce qu’il n’a pas ce qu’il veut, il n’écoute rien. Je crois qu’il est comme nous. Nous souhaitons tellement ce bébé qui ne vient pas, on est insatisfait de ce qu’on a et il fait pareil ! Dur pour nous de l’accompagner dans tout ça. Du coup, il a été frustré de cette sortie car n'a pas eu de ballon!

Dimanche il est allé voir un match de basket avec son papa. Il était content. Mais là encore ce n’était pas assez. Heureusement nous étions invités au gouter chez des copains et il a pu jouer ailleurs, autrement.

Le soir, pendant le bain, il était seul dans la salle de bain et les plombs ont sautés (tiens tiens, comme dans ma tête, mais si seulement je pouvais les laisser sauter !!!). Il s’est retrouvé dans le noir et a eu très peur. Du coup, le soir, ça a été très difficile pour le coucher. Il ne veut plus dormir seul et trouve que ce n’est pas juste car nous dormons tous les deux avec mon homme. Du coup, il a débarqué trois fois dans notre lit et a pleuré deux fois cette nuit.

Pour moi, la nuit fut donc très dure, entre mon loulou, mes cauchemars, des bouffées de chaleur… Je n’ai presque pas dormi. En plus j’ai psychoté à fond car d’habitude, les bouffées de chaleur annoncent mes règles. Je flippe grave. Je suis vraiment mal ce matin, j’ai des angoisses très fortes, je suis crevée.

En fait, j’ai l’impression d’être ne mode spiral. J’ai peur de l’échec, de ma reprise de boulot, donc j’angoisse, comme j’angoisse je suis mal, je n’arrive pas a penser à autre chose, donc j’ai encore plus peur… je suis en boucle. J’ai moi-même du mal à me supporter. Période vraiment difficile.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 09/12/2013 par pucca2404

Bonjour,

j'ai l'impression de me voir quand tu parles de toi:l'angoisse,l'énervement perpétuel,la peur du retour des règles et de la décepetion qui va avec et l'incompréhension des hommes.C'est tellement difficile,on se sent parfois à bout et on envie de hurler!Et cet acte manqué avec ta psy,ça ne m'étonne pas,la prochaine fois,il est sûre que tu auras pas mal de choses à lui raconter,j'epère qu'il y aura une bonne nouvelle dans tout ça!

Je pense très fort à toi;en attendant,essaie de te détendre tant que tu peux et ouvre ton coeur à ton chéri,car même s'il ne te comprends pas toujours,il peut être là pour te soutenir et t'aider à formuler tes peurs...Allez bon courage.Tiens nous au courant.A bientôt.

Commentaire publié le 09/12/2013 par maloun

Hello, je comprends qu'actuellement c'est vraiment difficile pour toi. Rappelle toi que tu es arrivée là grâce à ton courage et il faut continuer comme ça. Te reposer un maximum et profiter de tes 2 hommes. L'entourage, c'est difficle de gérer les remarques, les susptibilité de chacun sauf qu'en ce moment tes forces il faut les garder. Je suis dans le même département que toi et villard c'est sympas pour passer des moments en famille. As tu repris un rdv chez la psy? bonne soirée.

Commentaire publié le 10/12/2013 par bea

Coucou 

Tiens le coup ma belle .On est toute passeé par la et je sais exatement ce que tu ressens .Mais ne fais pas payer a ton entourage tes angoisses .De toute facon cela ne sert a rien tout est joué maintenant . Y a plus cas attendre .J e sais plus facile a dire qu a faire dixit celle qui a passe 14 jours sur tous les forums qu elle a pu trouver meme apres 7 icsi .Les bouffés de chaleur sont aussi du a la progestérone alors ne t emballe pas .Reprendre le boulot te fera certainement du bien si cela peut t ' eviter d ' y penser quelques minutes par jours .Bon courage je suit ton parcours de prés .Si cela peut t aider d écrire n hesite pas .

L'envahisseur professionnel et les cons (5 décembre 2013)Publié le 05/12/2013

Voila toujours ce boulot qui me prend la tête. Ca y est j’ai fait ma lettre de motivation pour partir. Je n’ai jamais été aussi motivée. Je suis triste de devoir faire ça. Je suis convaincu par ce que je fais, j’aime mon travail, je suis même une grande passionnée. Mais pas dans ses conditions, pas comme ça, pas avec des petits et grands chefs qui oublient d’écouter et prendre soin de leur employé. Je regrette d’en arriver là. Mais comme je disais à une copinaute, il faut savoir poser ses priorités. Depuis 3 ans, c'est-à-dire, depuis la reprise de mon boulot en tant que maman, je demande ma mutation dans le même service mais dans la ville où j’habite. Il y a un an, un poste c’est enfin libérer. J’ai eu un jury ou je me suis retrouvée devant ma supérieure hiérarchique directe, N+1 et N+2. L’entretien s’est bien déroulé malgré le fait que ma supérieure N+2 est essayée de me faire dire des choses contre lesquels je me bats. Lorsqu’on m’a annoncé que je n’avais pas le poste, je me suis effondrée. La claque, mes supérieures hiérarchique ne m’embauchent pas. Après la colère, j’ai décidé de ne pas me laisser faire. Je me suis posée pour réfléchir à mes priorités. Cela faisait déjà un an que nous essayions d’avoir notre bébé2, nous commencions notre parcours PMA, mon fils grandissait et je ne supportais plus de rentrer trop tard pour lui faire un bisou avant qu’il dorme… Je ne pouvais pas continuer comme ça. Soit je privilégiais ma carrière, sachant qu’on ne me prenait pas en considération et nous arrêtions notre projet bébé2, je ne voyais pas grandir mon fils. Soit je changeais carrément de poste, en allant m’enterrer dans une mission qui ne m’intéresse pas mais qui me permettait d’avoir du temps personnel. On a beaucoup échangé avec mon mari. Mais au fond de moi, je savais que ma priorité était ma famille, mon mari, mon fils, mon projet d’enfant. Depuis 10 mois, j’ai postulé 5 fois sur ses postes moins passionnants. Pour l’instant, on arrive à me faire barrage. Mais ils ne pourront pas le faire indéfiniment. Il y a une semaine, une collègue m’a prévenue d’un nouveau poste à pouvoir. Je me suis dit que je n’avais pas l’énergie pour ça, avec la FIV, j’avais autre chose à faire. Je crois surtout que ça le fait mal au cœur à chaque fois de partir loin de ma passion. Mais grâce à mon petit chef et son mail de con, je me suis rappelée mes priorités. Je ne suis pas capable de me protéger de mon boulot, je ne suis pas capable de me déconnecter de tout ça, je ne suis pas capable de ne pas me laisser envahir. Depuis maintenant 4 ans, nous vivons une restructuration que nous appelons une déstructuration. Il faut que je parte. Je suis passée voir une collègue pour lui faire passer ma candidature. J’ai appris à ce moment là que plusieurs personnes étaient en arrêt pour des durées de 1 mois, dont des chefs. Ca sent mauvais. Il faut vraiment que je quitte le navire avant qu’il coule.

J’ai aussi décidé d’aller revoir mon médecin traitant. Il faut que je lui parle de ce qu’il se passe, de l’état dans lequel cela me met. Il faut qu’il me prolonge au moins jusqu’aux résultats. Je ne peux pas aller travailler le jour de ma pds. Je veux vivre pleinement ma FIV jusqu’au bout sans être parasité par le boulot. Je ne peux pas me prendre des claques un jour où je suis affaiblie. Je ne le supporterais pas. Je vois comment mes copinautes qui ont leur pds négative s’effondrent. Je ne peux pas tout assumer en même temps.

Je n’ai aucune envie de retourner bosser. Ces quelques jours de repos, ce mail à la con m’ont permis de constater de l’extérieur ces tensions et pressions, les conditions de boulots inadmissibles dans lesquelles on bosse. Je ne veux pas revivre ça. Comment puis-je imaginer que ma FIV puisse marcher si on m’achève au taff. Du reste la seule IAC qui à pris a été faite la veille de mes vacances et ma fausse couche a eu lieu le jour de ma reprise. C’est décidé, je ne me laisserai pas faire !

 

Après avoir bu le café avec ma collègue, je suis allée continuer les achats des cadeaux de noël. J’étais dans un magasin où une maman de 25 ans environs était entourée de ses 3 enfants âgés de 3 à 7 ans environ. Des terreurs, une mère qui n’en a rien à faire, un cocktail explosif. La mère voit sa fille la plus jeune avec des poches pleines, elle lui hurle après, il dit de les vider. La petite les vides tête baissée. Elle a l’air mal, la mère continue de hurler. La petite sort une figurine représentant un sexe masculin. La mère ne le voit même pas, elle crie, tout le monde regarde, elle continue. Les deux autres sont morts de rire à côté. Puis la mère lui demande où elle a vu ça, et la fille montre son frère, sa sœur et sa mère ? Là, elle se prend une raclée… Bichette, elle me fait mal au cœur, mais comment intervenir. Personne n’ose bouger, nous sommes sidérés par la scène. Je continue mes courses le cœur lourd. Je sors du magasin et là je retrouve la fratrie sans la mère. Les deux grands vident leur poche remplies de leurs « trésors », la petite à des traces sur le visage et pleur encore. La mère arrive, voit les deux grands, ne dit rien et fait rentrer tout le monde dans la voiture. Je monte alors dans ma voiture. Les larmes jaillissent. Je suis furieuse. Pourquoi une femme comme ça peut avoir 3 enfants alors que moi, je n’arrive pas à faire un deuxième loulou. Pourquoi la vie est elle si injuste. Je me retrouve à pleurer sans pouvoir m’arrêter.

 

Ma journée est gâchée entre le boulot et la scène que je viens de voir, mon moral est au plus bas.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 06/12/2013 par Chouchou5414

J'espère que tout va s'arranger pour ton travail, ou ton nouveau boulôt...

Essai de ne pas trop penser à ton boulôt... Laisse les pour ce qu'ils sont. Comme tu le dis, tu as une autre priorité pour le moment : prendre soin de toi et de ton brybry!!! Je croise les doigts pour toi. A bientôt

Commentaire publié le 06/12/2013 par pucca2404

salut Girafe,

je comprends ton angoisse pour le boulot,en tant que femme on doit tout mener de front et c'est pas toujours évident,alors parfois on doit faire des choix et toi aujourd'hui tu as choisi ta famille,ton rêve de l'agrandir et tu dois te battre pour cela!Je comprends aussi le sentiment d'injustice vis à vis de celles qui "pondent" à tour de bras,je le vis aussi et ça m'attriste mais la vie est comme ça.La mort,la maladie,les accidents sont injustes mais on doit faire face et essayer de ne pas se pencher trop sur les autres,je le faisais moi aussi et ça me minait la tête.Pour ton arrêt,ne culpabilise pas car comme je t'en ai parlé je culpabilisais moi aussi ,et la je suis en arrêt pour 15 jours,du coup j'aborde cette insémination avec plus de sérénité car j'ai le poids du boulot en moins!

Je te souhaite bon courage et j'espère que tu vas retrouver petit à petit le moral...

Trop beau pour durer (4 novembre 2013)Publié le 04/12/2013

Ca y est, le répit a pris fin. Hier, j’ouvre mes mails professionnels (je sais, je n’aurai pas du, je suis en arrêt, mais on ne me changera pas !!!). Et là, je tombe sur un mail de mon chef :

Bonjour
Pour des raisons de continuité de service, je ne pourrais accepter ton absence du  lundi 23 décembre 2013, car nous essayons d'organiser pour cette période de vacances un  planning de présence  qui se veut juste-équitable.

Cordialement

La sauce monte. Lundi, toute l’équipe a reçu un mail avec un beau fichier Excel fait par ce chef qui valide nos congés. Je travaille le 23/12 au matin, l’après-midi en temps partiel, et je rebosse le 26/12. Et là en 24h, tout change. Je reçois ce mail qui me parle de mon absence, qui en fait est un temps partiel. Depuis le début, je dis que si vraiment il y a besoin, je veux bien chercher une solution de garde pour mon fils. En effet, au départ, je demandais la première semaine des vacances, mais vu que toute l’équipe demandait celle-là, j’ai accepté de changer. J’ai cherché de partout des solutions de garde pour mon Loulou. Je n’ai pas trouvé pour le lundi après-midi, en même temps, je travaille à temps partiel, ma paie est aussi partiel, donc je n’ai pas à chercher plus que ça. Je veux bien faire des efforts mais un mail comme ça… C’est me prendre pour une conne. Je suis outrée. On me parle d’équité alors que depuis des mois on me refuse toutes mes demandes. Comment peut-on me traiter comme un numéro ? Pourquoi ne m’a-t-il pas téléphoné pour m’en parler ? Pour qui se prend t il ? Je ne laisserai pas passé ça. Il veut jouer au petit chef, ben qu’il joue mais moi aussi je peux jouer à la petite employé con !

En même temps ça résout quelques questionnements que j’avais. Je me demandais si je repoussais de quelques jours mon arrêt pour aller jusqu'à la pds, ben là, je me pose plus la question. Je n’ai pas envie de me retrouver dans ce stress, dans cette mauvaise humeur et dans ce service qui est sois disant à l’écoute de l’autre. Pareil, je me demandais si je postulais sur un poste qui vient de paraitre, ben là je n’hésite plus ! Je vais me casser de ce service pour aller me la couler douce ailleurs. Faut vraiment arrêter. Je suis éducatrice et très attachée a mon travail, mais on nous maltraite. On profite de notre engagement vis-à-vis de l’autre en souffrance pour nous faire culpabiliser de nos absences. Mais j’ai des droits, on ne peut pas me faire tourner en bourrique comme ça. Jouer avec ma bonne conscience.

Ca fait des mois qu’on me bassine avec leur équité pour refuser toutes mes demandes d’arrangement. Ca fait des mois qu’on me dit qu’on ne peut pas me donner ce que je veux alors que d’autres ont déjà ça. Je suis quelqu’un d’honnête et entière. Je n’ai jamais rien fait en cachette, j’ai toujours fait les choses dans les règles, voir j’ai prévenu avant de mon absence pour qu’on puisse tout organiser au mieux. Alors que d’autres, font les choses par derrière, des choses qu’on m’a refusé, comme ça elles ont leur arrangement. Je ne me laisserai pas faire cette fois-ci. J’ai contacté les syndicats et je ne les laisserai pas m’utiliser comme ça.

Conclusion, je suis sur les nerfs, j’en ai marre qu’on me prenne pour une conne (excusez moi l’expression).

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 04/12/2013 par pucca2404

bonjour girafe,

je comprends tes problématiques de boulot,c'est difficile de s'absenter quand on est consciencieuse mais il faut songer à soi et le boulot c'est bien beau mais la vie privée en ce moment,elle doit être prioritaire!Ne te laisse pas faire mais vas y molo quand même!bon courage,je penserai à toi demain car j'ai rdv chez mon médecin pour me faire arrêter en prévision de mon IAC!

bonne soirée

Commentaire publié le 04/12/2013 par maloun

Coucou girafe, de nos jouurs il est dur de trouver un travail avec un environnement favorable. Les "gens" pas tous évidement...sont méchants, prêts à écraser un autre collègue pour réussir. Une seule chose que je pourrai dire le travail c'est important mais pas une fin en soi. L'amour, le bonheur et la famille, ça c'est vitale.Tiens le coup et bon courag face à ton chef. Penses un peu à toi et préserves toi. Bonne soirée

Commentaire publié le 05/12/2013 par Chouchou5414

Coucou girafe, ton patron a l'air d'être un sacré c**!!! Surtout que d'après tes postes précédent tu avait tout fait pour arranger tes collégues...

D'après moi, il ne faut pas se laisser bouffer!!! Mais avant tout, prend peut-être un peu de recul et digére un peu tout ça, car ca risque se sortir un peu n'importe comment... Cela dépend des personnes, mais sur le coup de la colère et de l'ennervement, on peut des fois vite s'emporter. En plus, avec toute ses hormones, les traitements, les attentes, on est surement toute une peu ennérvé.

Bon courage, et pour le moment tu es en arrêt alors essai de ne pas trop y penser, repose toi et prend soin de ton pti brybry.

Enfin un peu de répit dans mes émotions (3 décembre 2013)Publié le 03/12/2013

Ca fait tellement du bien. Depuis le transfert, je me sens sereine et apaisée. Un peu de répit dans ce parcours du combattant est agréable. Je sais que ça risque de ne pas durer. Alors j’en profite…

Aujourd’hui, une copinaute voisine est venue manger à la maison. C’était étonnant de se retrouver devant une personne avec qui d’habitude je parle à travers un ordinateur. C’était un vrai plaisir de mettre un visage sur un surnom. C’était agréable de parler à quelqu’un qui comprend ce que je vis, qui connait et qui ne juge pas. Elle était avec sa louloute de 8 mois, un bébé éprouvette. Ca donne plein d’espoir, plein d’envie. Ca peut marcher, je l’ai vu.

Je ne vais pas m’éterniser aujourd’hui. Je ne veux pas gâcher le moment magique que je vie par des mots que je ne trouve pas. Je suis juste apaisée par le bien être de porter la vie. Je suis sûre que mon blasto continu de se développer.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 03/12/2013 par pucca2404

J'y crois aussi Girafe!!!courage pour ton blasto et bisous

Commentaire publié le 04/12/2013 par Fleur 971

Super, je suis contente de percevoir cet apaisement que tu ressens. Continue de positiver et courage pour la suite.

Commentaire publié le 04/12/2013 par Chouchou5414

C'est super que tu te sentes mieux... Profite de ses moments d'apaisement pour te chouchouter et te reposer un max pour un joli +++. 

Le jour de tous les rebondissements (2 décembre 2013)Publié le 02/12/2013

Depuis hier, je tourne en rond tout ça dans ma tête. Jusqu’à samedi il y en avait 6, dont 2 en avance et le lendemain, il n’y en a plus ? Ce n’est pas possible. J’aurai du demander qu’on me transfert le plus beau, voir les plus beaux hier. Mais impossible de joindre personne, on était dimanche. Mon spécialiste m’a pris de court lors de l’appel hier matin, je n’ai pas eu le temps de comprendre ce qu’il se passait, ni de demander quoique ce soit à cause de mon cerveau sous le choc. Mais merde alors, ses embryons nous appartiennent, si on veut les implanter malgré une mauvaise qualité, ça nous regarde.

Nuit difficile et tendue pour moi. Je me lève en étant clair. Je me battrai pour un transfert aujourd’hui. J’appelle au centre à 9h15. Une gentille secrétaire me demande de patiente et reprend le téléphone pour me dire que la biologiste me joindra vers 10h, mais qu’il n’y aura pas de transfert, tout est terminé. Même pas le temps de me battre, tout est fini avant. J’appelle Benoit, c’est mort, tout est terminé pour cette fois. Je viens de me prendre un coup derrière la tête. J’avais recommencé a y croire hier et j’étais prête à me battre pour y arriver. Là, y a plus rien à faire, mes embryons nous ont quittés.

9h30, j’appelle mon spécialiste, je veux un rdv rapidement. J’ai besoin de parler de ce qu’il s’est passé, de mettre des mots sur tout ça. Là, la secrétaire me propose une rdv en janvier… Les larmes me montent, ce n’est pas possible, je ne peux pas attendre plus d’un mois, j’ai besoin de le voir pour boucler cette FIV inachevée. Je l’explique tant bien que mal à la secrétaire et les larmes coulent. Elle m’écoute attentivement et finit par me dire qu’elle va voir avec lui pour un rdv rapidement et me rappelle.

9h45, le téléphone sonne. Ce n’est pas la secrétaire mais mon spécialiste qui me parle. Quel soulagement de me sentir entendu dans ma détresse. Il me demande si j’ai eu la biologiste, je lui dis que non, j’attends son appel mais que j’ai eu le centre qui m’a dit que tout était terminé. Gros blanc… Que se passe t il ? Pourquoi ne dit-il rien ? Il reprend la parole, en fait, il nous propose un transfert… Quoi ? Je ne comprends rien. De quoi parle t il ? Il m’explique alors que les 2 champions sont devenus des blasto de catégorie C. Il propose de faire le transfert si on veut mais que ce ne sera pas déclarer à la sécu. Il ne veut pas griller une FIV pour si peu de chance de réussite. Je lui explique que de toute façon, je n’irais pas jusqu’au 4 remboursés. Il s’étonne. Ben oui mon petit monsieur, je vais avoir 36 ans, 4 FIV c’est encore 2 ans de combat, 2 ans de traitements, 2 ans de montagne russe. Je ne le souhaite pas. A ce moment là, je vois comme image mon fils. Je ne peux pas lui imposer ça pendant 2 ans.

J’appelle pour la deuxième fois mon mari. Je ne comprends pas bien ce qu’il se passe. Je lui annonce assez mécaniquement qu’on nous attend pour 11h30. Pas trop le temps de répondre aux questions, et de toute façon, je ne comprends pas grand-chose moi-même, alors… Puis j’essaie de joindre ma maman, la encore un réflex. Je me sens perdue dans tout ça. Surement besoin de trouver un repère. Ca sonne occuper. Aller, de toute façon, faut que je m’active dans ¾ d’heure il faut que je sois au cabinet de Benoit. La, je suis encore en pyjama. Je monte prendre une douche. Me vient l’envie de ranger et nettoyer. Non mais ça ne va pas bien dans ma petite tête. Je n’ai pas le temps, ce n’est pas le moment. Je m’habille, descends, là encore me prend l’envie de ranger en bas. Dans notre maison c’est l’apocalypse. En effet, avec tous ses jours à attendre, Antoine malade, y a du laisser aller grave. Mais ce n’est pas le moment. J’ai du mal à me concentrer sur ce que je dois faire.

Et là, d’un coup, injection d’adrénaline, me voila complètement sur excitée. Je ne me contiens plus. On va me transférer mon blasto. C’est parti… Je monte aux toilettes et là… Patatra, il ne valait pas vider ma vessie. Mais a quoi je pense, ce n’est pas possible. Va falloir la reremplir. C’est parti, une bouteille d’eau et je pars chercher Benoit. J’ai l’impression d’être dans un état second. Rester concentrer sur la route m’est complètement impossible. Arrivée devant le cabinet, je change de côté, il faut que je lâche ce volant sinon on va avoir un accident.

Je suis comme une puce, j’ai envie de sauter. Le trajet me parait une éternité. Mon téléphone sonne. Ah non, c’est pas possible, c’est le cabinet du spécialiste. Je décroche fébrile. QU’est ce qu’on me veut. Ca y est, c’est trop tard. « Oui bonjour, c’est juste pour vous dire que le docteur aura ¼ d’heure de retard ». Ouf, tout va bien.

Nous arrivons avec ½ heure d’avance. Je ne tiens plus. J’ai envie de faire pipi, j’ai envie de voir mon spécialiste, j’ai envie qu’on me remplisse de mon blasto. Je demande comment s’appelle la si gentille dame que j’ai eue vendredi et samedi au téléphone. La secrétaire va la chercher. Je voulais la remercier de sa gentillesse. Elle me dit qu’elle comprend notre stress et que c’est normal de nous appeler. Je la remercie quand même. Nous parlons de nos petits, elle m’explique qu’un est au stade blasto mais catégorie C. Elle va chercher des dessins pour nous expliquer. Super, on comprend la différence. Elle me dit que tout n’est pas perdu, en effet, parfois dans leur milieu naturel, ils sont rebooster. En tout cas, là, ils continuent leur évolution, lentement mais surement. Puis elle retourne travailler. Je retiens son nom. Elle fait partie des personnes qui ont marqué mon parcours PMA.

Après avoir usé mes semelles et le sol de la salle d’attente, mon spécialiste arrive. J’ai envie de l’embrasser. Mais, on se sert la main. Il nous emmène dans une salle très exigüe, mais moi, je ne vois rien. J’attends qu’on me rende mon petit. Le transfert se fait tranquillement. Il nous explique qu’il passera notre situation en réunion car il ne comprend pas ce qu’il s’est passé. Il se projette déjà sur la prochaine tentative. Je le stoppe, il me dit qu’il envisage toujours le pire, si c’est positif, c’est que du bon, si c’est négatif, il sait quoi faire. Je lui dis que d’habitude il me reprend sur le fait que je dois y croire au lieu d’imaginer le pire, on a échangé nos rôles !!! Il sourit et nous laisse, après nous avoir laissé les consignes de traitement et avoir dit qu’il fallait que je continue de vivre normalement, dans cet espace confiné. Je pense que ce n’était pas le moment de lui dire que je suis en arrêt. Je pense que c’est en vain de lui expliquer qu’on ne peut pas avoir une vie « normale » quand on est en PMA. Je pense que personne ne peut comprendre tout cela s’il ne l’a pas vécu. Ma journée est rythmée par les traitements, mes jours sont comptés en fonction des actes, mes mois sont calés sur mes tentatives, comment pourrais je faire comme si de rien n’était ?

Je repars tranquillement à côté de mon homme. Mon excitation c’est transformé en apaisement. Je suis enceinte… la question est combien de temps ?

Mon petit blasto tout tordu qui t’es battu pour vivre jusqu’à J6, je crois en toi, accroches toi, fais toi un nid douillet pour 9 mois. Je te donnerai toute l’énergie que tu as besoin.

Résultat le 14 décembre. Que ses prochains jours vont être long !!!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 02/12/2013 par bea

Super je viens de lire ton post d aujoud hui .Comme quoi c est a toi de leur courrir apres .Tu te rends compte meme un cat C surtout un blasto de toute facon peut tres bien donner une naissance .Si tu avais laissé tomber pour eux cela n en valait pas la peine .C est quand meme un monde apres tout le mal que l on se donne  .C est quand meme a vous de decider si ca vaut le coup ou pas ?Je t envoi pleins d ondes positive pour cette interminable attente 

Commentaire publié le 03/12/2013 par girafe

oui, il faut se battre, la PMA est un vrai combat. Je remercie quand même mon spécialiste qui a eu envie de faire le transfert malgré tout. Grace a lui aussi on peut espérer avoir une grossesse. Je crois que nous avons beaucoup de chance de l'avoir, depuis maintenant 1 an il nous accompagne et il est vraiment a l'écoute de nous, c'est chouette!!!!

Commentaire publié le 03/12/2013 par girafe

Bonne couvade Allissia. Nous auront notre pds le même jour du coup j'imagine!!

Commentaire publié le 03/12/2013 par pucca2404

Bonjour Girafe,

je suis contente d'avoir de tes nouvelles et surtout de meilleures nouvelles!Je te comprends quand tu dis qu'il est difficile de vivre normalement ,car notre vie tourne désormais autour de ça, ça prends une énergie folle, les médecins ne le conçoivent pas toujours.En tout cas,ce petit blasto peut survivre, ce sera dur mais il a des chances d'y parvenir.Je penserai à toi le 14 décembre car ce sera à peu la date de ma première isémination!Accroche toi et bats toi tant que tu peux!Bon courage et à bientôt.

Commentaire publié le 03/12/2013 par Chouchou5414

Super, super!!! Je suis trop contente pour toi et ton mari. 

La PMA c'est vraiment la jungle, il faut se battre sans relache...Et avec courage... 

Girafe, tu t'es bien battu, et tu as bien fait. Un blasto au chaud et pour 9 mois j'espère.

Maintenant, prend bien soin de toi, repose toi au max!!!

Et pour ton ménage, laisse tomber. Je pense que dans cette période d'avant transfert puis d'après, y a bcp de maison où une tornade est passée... Je te rassure chez moi aussi c 'est l'apocalypse... Faut pas croire que mon pti chéri allait faire à manger et la poussière... Tampis, on vera ça la semaine pro!!!

Je t'envoi toute les ondes positives que je peux. Je pense bien à toi.

Bon courage

Commentaire publié le 04/12/2013 par blondinette

Je suis très très contente pour toi girafe, repose toi, prends soin de toi pendant ces quelques jours à attendre... Je croise les doigts !!!!!!!!!!!!!!!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Le monde s'écroule (1er décembre 2013)Publié le 01/12/2013

J’ai passé une nuit horrible. J’ai vu défiler les heures et à part tourner et somnoler, impossible de trouver un vrai sommeil. Le réveil est difficile. Je ne suis pas bien du tout. A 8h, je suis prête et attend que mon téléphone sonne. 8h15, 8h30, je tourne en rond 8h45, 9h… Ce n’est pas normal. Pourquoi ils n’appellent pas. J’ai épuisé mes chaussures à faire les cent pas, j’attaque les ongles. 9h15, nous décidons d’aller quand même chez les copains avec Antoine, il attend de voir son pote. Moi je ne tiens plus en place, je suis au bord de l’explosion. Je suis accrochée à mon téléphone. 9h30, j’en peux plus d’attendre. J’essaie de joindre le centre mais c’est le répondeur. Je le savais, mais je ne sais plus quoi faire. Que se passe t il, ils  devaient appeler entre 8h30 et 9h. Y a un problème c’est sur. 9h45, mon téléphone sonne, un numéro masqué… C’est pas bon, ce n’est pas le centre qui m’appelle mais mon spécialiste. Je sors pour décrocher. C’est bien mon spécialiste. Aïe ça ne sent pas bon. « On a un problème Madame, vos embryons ne se sont pas transformer en blasto ». Le monde s’écroule. Aucun ? Ce n’est pas possible. Comment ça, ce n’est pas possible, sur mes 6 encore en grandissement, aucun n’a atteint le blasto. Je n’y crois pas. Le spécialiste prend des gants, « on ne comprend pas, on aurait peut-être du faire un transfert à J3, il y a surement un problème de qualité d’ovocyte… » Ca y est le verdict tombe, mes ovocytes sont de mauvaises qualités. On a trouvé le problème. Mais pourquoi ont-ils réussi à se développer jusqu'à hier. Mon spécialiste continue de parler, je ne comprends plus, les mots s’entremêlent, se fondent dans la masse… Je suis ailleurs. « Il faut rappeler demain la biologiste, on les garde encore 24h, mais il y a peu d’espoir ». Gentiment je réponds d’accord et raccroche. Je suis sous le choc. Aucun mot ne vient. Benoit me regarde. Comment lui dire ? Comment lui expliquer que tout est de ma faute, comment lui dire qu’il n’y a plus rien à espérer pour aujourd’hui et surement pour les fois suivante ?

Nous rerentrons chez les copains. Antoine joue avec son pote. Il est insouciant, il ne pense qu’à jouer. Les copains nous proposent de garder Antoine et de revenir plus tard, de prendre du temps pour nous. Je ne sais pas, je ne sais plus, je ne pense plus. Antoine nous dit qu’il veut rester. Je me contiens pour ne pas craquer devant tout le monde. On part. L’effondrement arrive une fois dans la maison. J’ai la haine, j’ai mal de partout. Jusqu’ici tout va bien,  jusqu’ici tout va bien, mais l’important c’est pas la chute, c’est l’atterrissage. Et bien voila, on a atterrie et le sol est dur et froid. Je me suis écrasée. 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 01/12/2013 par pucca2404

Bonjour,

je suis vraiment navrée de ce qui t'arrive et ça m'attriste beaucoup car même si on ne se connait pas, je comprends ta douleur.Je ne sais pas quoi te dire pour te réconforter et je crois qu'il n'y a pas aujourd'hui de réconfort possible pour toi, car même si on sait que ça ne marche pas toujours du premier coup,on s'accroche à l'espoir et à cette vie que l'on veut créer. C'est vraiment pas de chance, mais j'espère de tout coeur pour toi que la prochaine sera la bonne car après un échec,une autre chance est de nouveau possible...Essaie quand même de ne pas trop déprimer et prends soin de ton corps qui a  souffert.N'hésite pas à me contacter si tu as besoin de parler car pour moi le dialogue est primordial.

Encore beaucoup de courage à toi

je pense bien à toi

Commentaire publié le 02/12/2013 par ally333

Bonjour Girafe. As tu eu le centre ce matin ? Je m'inquiète pour toi. Je sais que c'est dur et je suis la si tu as besoin. Il va falloir rebondir, même si c'est difficile, et regarder devant pour repartir. Je t'envoie plein de pensées qui te réconforteront un peu j'espère...

A très vite,

Émilie 

Commentaire publié le 02/12/2013 par Chouchou5414

Girafe, je suis vraiment désolé et je m'inquiète pr toi. J'espère malgrès tout que tu vas réussir à surmonter cette difficile épreuve. Ton cpnjoint, tes amis et tes copinautes sont là pr toi, pr t'écouter et te soutenir.

Je t'envoi toute mes pensées dans ce moment difficile ainsi qu'à ton conjoint. J'espère que nos messages vont t'apporter un peu de reconfort... Car je ne peux qu'imaginer ta soufrance, ta douleur...

Je pense fort à toi.

Essai malgrès tout de te reposer un peu et de prendre soin de toi.

As tu eu des nouvelles de ton spécialiste?

Commentaire publié le 02/12/2013 par Fleur 971

Je t'envoie ce petit message d'encouragement car j'imagine ta tristesse et ta déception.Ne baissez pas les bras même si c'est dur d'avancer dans ce parcours. Tout comme toi parfois je suis si déçue mais je puise  du moins j'essaie de faire au mieux pour être positive.Alors si tu en as besoin, pleure ,crie un bon coup et relève la tête pour repartir plus forte. Courage..........

Commentaire publié le 02/12/2013 par bea

Bonsoir Girafe je suis si triste pour vous on sait toute ce que tu ressens et la douleur qui va avec.C est encore trop tot il faut que tu digeres ce nouvel echec .Mais tu vas rebondir ce n est pas parce que cette fois tes ovocytes étaient de mauvaise qualités qu ils le seront a la prochaine tentative .Les traitements peuvent faire ca .Le fait de vouloir obtenir un grand nombre altere leur qualite .Ils vont certainement ajuster le traitement pour la prochaine fois quand vous serez pret ;Essai aussi de prendre des vitamines pour les ovaires c est a prendre minimun deux mois avant la prochaine tentative pour ton homme aussi .Tu es effonfrée mais tu vas trouver la force de recommencer crois moi apres 8 tentatives dont une sans transfert je sais de quoi je parle .N hesite pas si tu veus en parler ecris ;A plus 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Jusqu'ici, tout va bien!!!! (30 novembre 2013)Publié le 30/11/2013

J’ai passé une nuit épouvantable. Ah le stress c’est terrible, impossible de me raisonner. J’attends fébrile l’appelle de la technicienne du centre. Va-t-elle appeler, à quelle heure ?

Le téléphone sonne et apparait sur l’écran « centre PMA ». La nana d'hier a tenu sa parole. J'avais peur qu'elle ne le fasse pas soit parce qu’elle n’avait pas le temps, soit parce qu'elle avait oublié. Mais non, à 8h30 appelle. Faut que j’arrête d’angoisser pour rien, mais c’est plus fort que moi ! Je saute du lit où je regarde Planes avec mes hommes pour décrocher tranquillement. Là elle m'annonce que mes 6 petits sont encore là, ils grossissent. 2 sont en avance (surement des winneuses, seules des filles peuvent se développer plus que les garçons). Les 4 autres ne sont pas loin derrière (ah les garçons, toujours à la traine!!!). Elle me dit que le technicien m'appellera demain entre 8h30 et 9h. Avant, il aura joint la biologiste, et mon spécialiste pour confirmation du transfert. On devrait ensuite se retrouver à 10h30 au centre... C'est parfait, on aura pile poil le temps d'emmener notre loulou chez son copain, boire un café avec les copains. Je pense que je serais lavée, préparée et pouponnée à 8h tapante. A garde à vous, prête à décoller pour la belle aventure de couvade ! Je croise les doigts pour qu’ils continuent de grandir. Aller encore 24h !

Ces fameux copains ont fait un truc de fou aujourd’hui. Nous leur avions dit, en rigolant, de demander au Père Noël un bébé pour nous. En effet, ils le rencontrent aujourd’hui avec leur fils. Ils l’ont fait !!!! ils ont mis un mot pour nous sur le sapin. Ils sont au top. Je trouve ça adorable.

Le monde qui m’entoure me permet vraiment de garder la tête sur les épaules. Mes parents qui suivent heure par heure nos avancements. Sarah et Steph qui mettent ce mot pour nous et dédramatisent d’une façon très gentille notre parcours tout en nous soutenant dans tout ça, en étant là autant par texto que physiquement pour nous et Antoine. Tania pour ses doigts d’ange et ses textos toujours adorables et bienvenues. Jean-François et Catherine par leur présence, et qui nous fournissent tout nos médicaments à domicile dans la bonne humeur nous permettant d’être soulager de tout cela. Amandine qui malgré la distance est là. Avec leurs petits textos pour nous suivre, les cafés à l’improviste ou programmés, toutes ses personnes m’aident à avancer. Sans oublier les copinautes qui me demandent tous les jours où j’en suis et Emilie qui devient un peu plus qu’une copinaute par ses mails… Merci d’être là.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 30/11/2013 par pucca2404

ça n'annonce bien!!félicitation et vivement le tranfert

gros bisous

Commentaire publié le 30/11/2013 par maloun

on aura beau dire, il est très difficile de se détacher du stress. Tu es bien entouré et c'est super important car c'est eux qui donnent la force de continuer et d'aller au bout de notre aventure. Je n'essaie pas de te dire no stress LOL.... main beaucoup courage, pleins de bonnes ondes pour la suite.Ca va marcher!!!!!

On tente le tout pour le tout (29 novembre 2013)Publié le 29/11/2013

Ce matin Antoine va mieux. Il a passé une bonne nuit, il a gardé dans son ventre son repas de la veille, il a faim de son petit déjeuné. Après réflexion, nous l'emmenons à l'école. Il a très envie de retrouver ses copains.
Le temps passe lentement, 8h30, les aiguilles de l'horloge ont décidé de ralentir je suis sure. Enfin 9h15, je rappelle le centre comme convenu. Cette fois la secrétaire était plus aimable. La technicienne est étonnée de mon appel, elle pensait que mon spécialiste m'avait joint. Le stress s'empare de moi, je ne suis pas très fière. Que se passe-t-il pour que mon spécialiste doive m'appeler en direct? Ont ils tous arrêté de grandir?
Elle finit par m'expliquer qu'il en reste 6, 1 n'a pas passé la nuit mdss[{:sweat:}] . Mais les 6 sont très beaux. Au vu de mon profil (1 IAC qui a prise, et demande du transfert d'1 seul embryon) et de l'avancement de mes 6 embryons, ils veulent pousser jusqu'au blasto a J5. Il y a des risques (10% qu'aucun n'y arrive) mais si ça marche 50% de réussite au bout...
Je lui demande si je peux appeler le lendemain pour prendre des nouvelles, elle me dit que normalement ils ne les regardent pas à J4, mais que si elle a le temps elle regardera et me contactera.
Le technicien me rappelle dimanche matin vers 8h pour me dire si il y a transfert et a quelle heure.
Je ne suis pas fière.
Pendant ce temps de communication, l'école essaie de me joindre. Mon Loulou est à nouveau malade mdss[{:vomi:}] . Mon mari va le chercher.
J'angoisse. J'espère que mes petits tiendront le coup. Un nous a déjà quitté et je me trouve a être triste pour lui. Les deux prochains jours vont être long. L'euphorie d'hier s'est transformée en crainte et inquiétude. Je sens mon ventre vide de vie et j'ai peur qu'il le reste. J'aimerai tant retrouver ses impressions magiques. Je veux pouvoir couver mon petit warrior, enfin plutot ma warrior!!!

 

Heureusement, certaines personnes sont toujours là. Mes parents qui finalement ne viendront pas, mais qui étaient près à faire un détour de 4h pour venir garder Antoine et nous permettre de vivre ce moment à deux, La maman de Tom qui continue de suivre à fond notre histoire et qui me redit qu’elle gardera Antoine dimanche, et d’autre… Mais il en manque encore à l’appel…

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 29/11/2013 par Chouchou5414

6 beau embryons, c'est super! Même si c'est dur d'en perdre un, les 6 warriors vont s'accorcher et bien grandir! Ne te stress pas de trop, tout va bien se passer. J'espère que ton fils va aller mieu... Tiens nous au courant pour ton petit chou et tes petits "warriors".

Commentaire publié le 29/11/2013 par maloun

Tu es forte et continues comme ça, 1 petit ange est parti et tu as 6 qui se battent. Ca va marcher et surout no stresse et reposes toi.En espérant que ton petit guérisse de sa gastro. BON COURAGE!!!!

 

Etape après étape, on avance (28 novembre 2013)Publié le 28/11/2013

Cette nuit fut longue en heure mais courte en sommeil, mon fils a été malade de 23h15 à ce matin . Ah, gastro quand tu nous tiens. Je me retrouve avec mon loulou à soigner sans m’en occuper de trop près, il manquerait plus que je sois malade. Mon mari a bien pris le relais en me protégeant un maximum. Le pauvre n’a presque pas dormi alors qu’il bosse toute la journée. Au réveil ce matin, appelle a l’école, « ah, ben il y a 8 autres absents ce matin pour cause de gastro ». Vive l’école et le partage ! Prise de rdv chez le doc pour lui. On y va à 11h30.

Ce matin à 9h15, je ne tiens plus en place. Où en sont mes 8 ovocytes. Je prends mon téléphone, je sais qu’ils ont dit a mon mari à midi, je risque d’avoir un gentil refus mais tant pis. J’en peux plus. Une secrétaire décroche, elle est très peu aimable, m’envoie bouler en me disant qu’il faut que j’attende demain . Je lui dis que la biologiste elle-même m’a dit que je pouvais contacter le centre à J2. Pas contente, elle me passe le labo. « Allez ne relève pas ma petite, reste concentrée sur ce que tu veux ». Petite musique d’attente, plutôt agréable du reste mais qu’est ce que c’est long, pourquoi me fait-on patienter comme ça. Mauvaise nouvelle ? Ils réfléchissent à ce qu’ils vont me dire ? « Ne psychotes pas, attend ». Une charmante dame décroche, me demande mon nom, me dit qu’elle va chercher mon dossier. Je l’entends échanger avec quelqu’un et dire « 7, c’est pas possible ». Elle reprend le téléphone et me dit que le technicien lui a parlé de 7 mais elle veut vérifier sur mon dossier. Je l’entends lire à deux reprises, et m’annoncer contente « 7, le technicien à raison ». Comment ça, 7 fécondées, mais ce n’est pas possible, j’en avais 8 au départ. Gros blanc. Elle me dit alors que c’est une bonne nouvelle. Je répète 7… elle comprend que je suis sous le choc. Elle m’explique alors que 2 sont un peu en avance, mais que les 5 autres suivent de près. J’ai 2 winners, les autres sont là aussi . Elle me dit qu’ils pousseront peut-être jusqu’au blasto pour un transfert dimanche. C’est ce qu’ils conseilleront au spécialiste mais que c’est lui qui décide. Il faut voir aussi comment ils grandissent d’ici demain mais elle me dit que normalement on pourra en congeler !!! Wouahou, je vais avoir des pingouins sur la banquise. Je raccroche encore un peu sous le choc. Je n’en reviens pas. Je crois que j’ai fais halluciné la nana du labo. J’appelle tout de suite mon mari et lui crie au téléphone qu’on en a 7. Gros blanc, je recrie. Il réalise. On est les plus heureux du monde, on va pouvoir faire notre équipe de basket !!!! Je saute de joie, j’en reviens pas, quelle belle journée. Je suis aux anges, encore une étape de passée avec brio !

Je remets les pieds sur terre, mon fils a besoin de moi. J’ai du mal à me contenir. Je monte à la douche qui dure alors 3heures. L’eau chaude me fait du bien, je leur parle, je les encourage. Ils sont loin de moi physiquement mais ils sont en moi dans ma tête et dans mon cœur. Mon cœur a grossi pour leur faire de la place .

Nous voila parti chez le doc. Je psychote sur les enfants qui toussent autour de moi et qui m’envoie pleins de microbes. Le doc ausculte Antoine, il a une gastro. Pauvre petit Loulou. Je vais prendre soin de lui jusqu’à ce qu’il aille mieux. D’un coup je réalise que si le transfert a lieu demain, mon mari devra s’occuper de lui et ne sera pas là avec moi.

Ma mère me rappelle. C’est décidé, si le transfert a lieu demain, elle monte avec mon père grader Antoine et redescendra ensuite à côté de Montpellier pour l’anniversaire de ma nièce. Wouahou, quel détour juste pour moi. J’ai de la chance d’avoir des parents comme ça.

5 min après, appelle d’une copine. Elle est super contente pour moi. Pour demain elle ne peut pas me dépanner, mais si le transfert est dimanche, elle me garde Antoine. Parfait, quel plaisir d’être aussi bien entouré. Je me sens bien.

En plus mon doc ma fait un arrêt de lundi au 11 décembre pour me permettre de me poser et vivre pleinement cette aventure qui est pour l’instant si belle.

Je garde la tête froide, je sais que ce n’est qu’une étape de passée, mais c’est une belle étape et je savoure cette victoire ! 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 28/11/2013 par Chouchou5414

7 embryons! C est vraiment super, je t envoi tte mes ondes positives pr un joli +++++

Commentaire publié le 28/11/2013 par chacha22
Félicitations!!! Je t'envoies plein de pensées positives et profites bien de ce moment!!!plein de courage!!
Commentaire publié le 28/11/2013 par maloun

BRAVO!!!!! 7 c'est super, garde le cap et je croise les doigts.....bon courage à ton petit bout car la gastro ce n'est pas top.

Commentaire publié le 28/11/2013 par pucca2404

Bravo pour cette magnifique nouvelle et encore patience pour la suite...

Soigne bien ton petit et prends soin de toi!!

bon courage

des bisous

Commentaire publié le 28/11/2013 par blondinette
7 !!!!!!!!! C'est génial croisons les doigts pour une belle nouvelle
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

La ponction (26 novembre 2013)Publié le 27/11/2013

Levée à 5h du matin, je commence par prendre une douche à la Bétadine (quel bon réveil matin !). Ne pas manger, ne pas boire et ne pas fumer, telle est la consigne de la matinée. Nous voilà dans la voiture à 5h45 en laissant derrière nous Antoine avec ma mère. Nous arrivons à 6h30. Comme d’habitude, je suis en avance. Nous attendons, attendons…

 Tout est clair dans ma tête, mon spécialiste m’a bien tout expliqué, je me rends à l’accueil, je m’inscrits, je monte au premier en ambulatoire,  j’attends qu’on vienne me chercher a 7h15 et je descends au bloc. Benoit attend devant la porte du bloc qu’on lui donne la mallette avec mes follicules. Il va alors au laboratoire pour faire son recueil. Et hop, tout ça est mis en fécondation. Je me répète le fil de la matinée en boucle dans ma tête pour me rassurer.

Enfin l’accueil ouvre. Nous nous présentons et là, la personne me dit de monter en… maternité. Si si, pour quelqu’un qui n’arrive pas à avoir de bébé, qui doit passer par une FIV, je me retrouve dans le service où on fait naitre les bébés… Je suis sous le choc, comment peut-on me demander ça. Mais je ne suis pas au bout de mes surprises. Nous montons donc au 4ème étage. L’infirmière me demande alors si je veux une chambre seules. Oui oui, on me propose de partager une chambre avec une dame qui vient d’avoir un bébé. Si si ! La je craque. C’est trop, je m’effondre. Le manque de nourriture, de nicotine, le stress et là de me retrouver dans un service comme celui-ci, c’est trop. La journée commence très mal. J’ai horreur des hôpitaux et ceux-ci me les rendent bien. Benoit ne sait pas comment me soutenir dans cette claque. Je crois que rien, à ce moment là, ne peut me rassurer. J’ai un mauvais pressentiment. Il va falloir que je trouve la force pour la suite de la journée.

On vient me chercher. A peine le temps de dire au revoir à Benoit, on nous laisse pas le temps de se faire un bisou. Décidemment, j’ai l’impression d’être un numéro. Me voici dans la salle avant le bloc. Une infirmière adorable me prépare. A enfin quelqu’un qui prend soin de moi. Enfin une personne qui me parle comme a un être humain. L’anesthésiste arrive. Il me demande comment je vais. Je suis stressée, j’ai faim et j’ai envie de fumer. Ca le fait rire. Il me propose une petite piqure pour faire passer mon envie de manger et de fumer en planant un peu. Là, je commence à me détendre. Je sens ma tête qui tourne. J’entends un « bonjour Madame » d’une voix familière, je me retourne et tombe sur mon spécialiste avec une charlotte sur la tête. Si je n’avais pas été shootée, j’aurais explosé de rire, mais là je n’en trouve pas l’énergie. L’anesthésiste me demande de compter jusqu’à 8, je crois que mon dernier chiffre est 7 !

Je me réveille en salle de réveil, un peu déboussolée. Ma première réaction est de demandé si tout s’est bien passé et combien on a pu ponctionner de follicule. On peut me dire que tout s’est passé au mieux mais qu’on ne sait pas me dire combien ils ont ponctionné. On me dit d’interpeller le laboratoire à ma sortie. Allez, encore attendre…

On finit par me remonter en maternité malgré mes demandes de changer de service. En salle de réveil et la brancardière comprennent bien mon désarroi, elles essaient tant bien que mal de me trouver une nouvelle chambre. Mais tien n’abouti. Je les remercie d’avoir entendu ma demande, d’avoir essayé. Rien que ça me donne du baume au cœur.

En remontant, Benoit est là. Il m’attend gentiment. Je suis encore un peu déconnecté. Il ne sait pas combien il y a d’ovocytes. Son recueil s’est bien déroulé. Nous attendons, je veux partir, rentrer chez moi, passer au labo pour savoir… Je veux manger, fumer, reprendre le cour de ma vie. Mais, ils ne veulent pas me lâcher. Nous regardons un film sur l’ordinateur en mettant le son bien fort pour ne pas entendre les bébés qui pleurent autour de moi. Le temps est long. On finit par accepté que je mange un croissant à 11h. On me dit qu’il faut que j’attende le repas pour sortir. J’attends, comme d’hab. A midi, on m’amène un plateau repas. Un vrai festin : 2 madeleines, une compote et un jus de pomme. Wouahou, moi qui n’ai pas mangé depuis hier soir, c’est le luxe. Surtout rester calme, ne pas péter un câble, attendre de sortir pour manger un vrai sandwich au jambon.

On appelle le laboratoire, on nous annonce qu’il y a 8 ovocytes en fécondation. 8, quel beau chiffre, quelle magnifique chiffre. C’est super, je suis ravie, c’était l’objectif.

Ca y est ma tension est remontée, je peux sortir. Je cours pour partir, enfin libre. Quelques douleurs me tiraillent, la tête tourne un peu mais je suis dehors, je respire l’air frais avec un sandwich et une cigarette !

Dans cette épreuve j’ai la chance d’avoir mon mari à mes côtés, mais aussi ma maman qui est venue pour nous aider avec Antoine, mon père qui nous la prêter. J’ai aussi mes copinautes qui me demandent comment je vais, des amis qui m’envoient des messages d’encouragement. Il me manque encore certaines personnes que j’aimerai avoir près de moi, dont une personne que j’ai eu le dimanche au téléphone et qui sait qu’aujourd’hui est un grand jour. Encore une fois, il faut que je fasse avec et me satisfasse des personnes qui sont autour de moi. Heureusement, que je reste bien entourée.

Maintenant, il me faut attendre jusqu’à vendredi pour le transfert. J’essaierai d’avoir des nouvelles de mes embryons jeudi, mais je ne suis pas sure qu’on accepte de me le dire. Pourtant, ce sont MES embryons, ils m’appartiennent. Je les soutiens fortement par la pensée et j’espère qu’ils trouveront la force de se développer.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 27/11/2013 par Chouchou5414

Je croise fort les doigts pour toi et tes embryons. Dit nous quand tu as des news. 

Ef

Commentaire publié le 27/11/2013 par Chouchou5414

... En effet les parcours sont vraiment similaire. Juste un numéro parmis tant d autre, heureusement que certains professionnels sont plus sympa et humain... Pour moi, les filles du services était complètement " à l'ouest  ", mais le service PMA et ma gygy PMA sont vraiment super. Bon courage 

Commentaire publié le 27/11/2013 par maloun

Dur, dur le monde médical...Aller pleins courages et je croise les doigts pour toi vendredi!!!!repose toi bien en attendant.

Commentaire publié le 27/11/2013 par bea

Bonsoir ,

Je ne sais pas ou tu es suivi mais j ai fréquenté deux PMA différentes et cela s 'est passée exatement de cette facon .C est le meme protocole partout .C est le service maternité qui gére ca.Huit c est un bon chiffre tu as de la chance j espere qu ils tiendront tous .Essai de te reposer avant le transfert .A plus 

Commentaire publié le 28/11/2013 par pucca2404

bonjour,

ben dis donc ma pauvre tu en as bavé,je ne savais pas que pour une fiv y'avais une anesthésie?

En tout cas,tu as été très forte et courageuse et pour cela tu peux te féliciter!!

Je te souhaite bonne chance pour la suite et je pense très fort à toi,

j'ai des amis pour qui le premier tranfert a marché,alors tout est possible!!

grosses bises

Commentaire publié le 28/11/2013 par chacha22
Quelle journéee effectivement!! moi qui ne connaissais pas le monde des hôpitaux, j'ai été servie aussi. Je pense que la prise en charge psychologique était en option dans leur cursus. Heureusement que les infirmières, les aides soignantes ont plus d'empathie!!! C'est vrai qu'il faut essayer de se blinder tout le temps c'est fatiguant!! J'espère que ça va fonctionner pour toi!!! bon courage
Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Top départ pour le déclenchement (24 novembre 2013)Publié le 24/11/2013

Ce matin, réveil a 7h30. (je déteste mon réveil mdss[{:gun:}] ) Et oui même le dimanche, la PMA me demande d’oublier ma grasse matinée. Pas de repos pour les braves. Il fait froid, très froid dehors, le vent est glacé. Comme d’habitude, j’arrive en avance et je suis bloquée dehors en attendant mon spécialiste. Il m’avait dit pourtant…
L’écho est positive, mes 9 follicules sont toujours là. 3 font plus de 18, les autres sont plutôt à 17… Mais vu les résultats de la pds vendredi et la taille de mes 3 winneurs, on déclenche ce soir à 21h. Ouf, quel soulagement, ça y est ça arrive mdss[{:hap:}] .
Il m’explique, « rdv mardi au centre à 6h45 », le matin ou l’après midi ? « Le matin ma petite dame », ah, si tôt ? Petit calcul rapide dans ma tête, départ de la maison à 6h, aïe, levé à 5h, reaïe ! « Vous devez être à jeun et ne pas avoir fumé ». Ah, ben je ne vais pas être de bonne humeur avec tout ça. « Pas grave, je vous vois 2min à 7h30 et après vous êtes avec l’anesthésiste, c’est lui que vous embêterez ! » bon, ben vu le 60€ que je vais lui donner pour ses dépassements d’honoraires, il pourra accepter sans broncher mon stress mdss[{:kaola:}] !!!!!
Ensuite, transfert vendredi midi. Aïe, qu’est ce que je vais faire de mon petit bonhomme ? Le vendredi il ne mange pas à la cantine ! Ma maman doit venir demain soir pour assurer pour le mardi matin (petit loulou, on ne va pas le lever au aurore quand même) mais pourra t elle rester aussi longtemps. Allez on a quelques jours pour réfléchir. Faisons étape par étape. D’abord l’ovitrelle ce soir, ensuite la ponction. Après on verra.
Je suis super contente et en même temps très anxieuse. J’aime pas l’anesthésie générale, j’ai l’impression qu’on va me voler mes follicules pendant mon sommeil mdss[{:sleep:}] . Mais bon, y a pas le choix. Alors, il faut que je prenne mon courage a deux mains et que je sois forte.
Plus qu’une demi journée de boulot demain matin, après je vais voir ma petite coiffeuse pour me faire belle, petit bilan dentiste pour vérifier avant la grossesse que tout va bien (oui, ça va marcher, ça va marcher, ça va marcher !!!!).
J’ai l’impression d’être une petite fille qui attend noël avec impatience. Pour moi noël va être avancé au 10 décembre. Le plus beau des cadeaux seraient un beau + emoticone noel. J’y crois à fond !

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 24/11/2013 par blondinette
Oh super tout ça ça avance !!! Je croise les doigts pour toi !!!!!!
Commentaire publié le 25/11/2013 par POUPETTE

Je croise fort les doigts pour toi ! je me retrouve totalement dans ton parcours, tes sentiments, tes angoisses ...

je tiens un jour un blog depuis le début de mes essais poupette & pioupiou c'est sur blog-grossesse.

 

Je penserai fort a toi pour demain !

a bientot j'espere pr une bonne nouvelle !

Commentaire publié le 25/11/2013 par pucca2404

coucou!

je te souhaite également du courage.Je pense aussi à toi.

à bientôt pour la suite....

Commentaire publié le 25/11/2013 par maloun

Coucou, un pas de plus dans ton traitement....je te souhaite pleins de courage et mes pensées t'accompagnent. J'ai adoré "tes phrases qui te font hurler" c'est exactement ce qui se passe dans notre quotidien à toutes.je l'ai lu à mon homme, ça l'a fait sourire et je crois qu'il a compris, à quel point l'impact des mots et des remarques ont pu me toucher car pour  lui il n'y jamais rien de grave, ce ne sont que des mots.C'est son point de vu....aux prochaines nouvelles.

Commentaire publié le 25/11/2013 par girafe

Merci pour vos encouragement. La mode stress a fond... mais hate en même temps. Je vous tiens au courant demain!

Bonne soirée

Commentaire publié le 26/11/2013 par bea

Bon courage Girafe j ai une pensée pour vous .Tiens nous au courant sur les nombres d 'embryons que vous aurez .Pour moi c est séance de sophrologie jeudi 28  et re rdv chez le gynéco la semaine prochaine .On verra si je refai une coelio ou pas avant de transferé un blasto .Mais tout cela n 'est pas simple .Faut il refaire un transfert sans coelio de 1 ou 2 blasto?Chaque decision me pèse .J espere que vous n arrivez pas là. 

Commentaire publié le 26/11/2013 par Chouchou5414

Bonjour, j espère que votre ponction c est bien passé ce matin. Bon courage 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Les phrases à la con (ou de con) Publié le 23/11/2013

 

 

Voici quelques phrases qui me font hurler,

Si vous en avez d'autres, je suis preneuse. Alors lâchez vous!!!!!!!!

 

 

Arrêtes d’y penser et ça arrivera : Ah oui, c’est connu, c’est parce que j’y pense que ça n’arrive pas. C’est évidemment de ma faute. Les femmes qui tombent enceinte ne pensent pas à leur désir de donner la vie. Tranquille.

Vie normalement : Ah oui bien sur, facile, entre les piqûres à heure régulières (qui me demande parfois d’annuler des sorties), les échos et les prises de sang tous les deux jours (qui me demandent de jongler entre mon travail et ma vie perso), les effets secondaires des traitements, je pense que je peux trouver 5 min par jour pour vivre normalement.

T’en as déjà un c’est bien : Ah oui, 1 ou 2 ou 3 enfants c’est pareil, du reste on le voit bien, quand une mère de 4 enfants en perd un dans un accident, elle n’est pas triste, elle en a 3 autres ! Je vais aller m’acheter un chien.

Tu es trop impatiente : Ah oui, plus de deux ans d’attente, c’est vraiment de l’impatience !

Pars en vacances, tu verras, tu tomberas enceinte : Ah oui, c’est vrai, je reste cloitrée chez moi depuis plus de deux. C’est pas comme si j’étais partie a la Réunion 3 semaines, que nous prenions chaque été au moins 2 semaines de vacances, que nous nous barrons en week-end plusieurs fois par mois et que nous confions notre fils régulièrement à mes parents pour prendre du temps en couple.

Je connais quelqu'un qui connait quelqu'un qui connait quelqu'un... qui a fait ton parcours, ils ont pas réussit. Ils ont tout arrêté et hop, elle est tombée enceinte, tu vois c'est psychologique: Je veux bien que tu me présentes cette personne dont tout le monde me parle mais que personne ne connait. Les légendes partent comme ça!


Tu verras, savoures, t’es plus dans les couches, dans régler les problèmes entre la fratrie, t’as de la chance : Ah oui, c’est pas comme si j’avais pas envie de retourner dans les couches et que je n’avais pas envie d’élever une fratrie. C’est vrai que c’est beaucoup plus simple de consoler son fils qui ne comprend pas pourquoi, lui, n’a pas de frère et sœur ou de l’aider quand il s’invente un frère que nous ne voyons pas. C’est tellement simple de l’entendre dire « t’es pas gentille maman, moi je suis tout seul ».

Je suis naze, puis les nausées c’est insupportable, j’en peux plus d’être enceinte : Ben moi aussi j’ai des nausées, je suis crevée, mais malheureusement c’est juste le traitement qui fait ça, la vie n’est pas encore en moi.

Continue d’être sexy, faut que ton homme est encore envie de toi : Ah oui, c’est vrai, mon vagin est un vrai hall de gare, mon utérus n’a plus de secret ni pour moi, ni pour mon homme et encore moins pour mon médecin. Mais je vais penser à m’acheter des dessus sexy pour le prochain rdv avec mon spécialiste.

Allez, une fausse couche, c’est rien, ça arrive à 20% des femmes : Ah, c’est comme si on disait a un africain qui crie famine, allez c’est rien, vous êtes des milliers dans ton cas, alors prend sur toi et meurt en silence. Je portais la vie après des mois d’attentes, des mois de traitements, des paquets d’examens et 4 inséminations ! Alors merde, oui j’ai mal, oui mon Lupin me manque et oui j’y pense encore.

 

Tout ça pour avoir un bébé, c’est ça qui creuse le trou de la sécurité sociale : ou ta connerie !

 


L’infertilité inexpliquée c’est bien dans ta tête tu vois ?: Non, je ne vois pas. On ne fait pas un bébé avec sa tête, sinon, en effet, on se trompe de trou avec Benoit (désolée pour la vulgarité, mais parfois, c’est ce qui vient). Infertilité inexpliquée, cela signifie, qu’à la date actuelle, la médecine et les examens fais ne peuvent pas déterminer ce qu’il se passe. En même temps, il y a un problème , ça fait plus de deux ans qu’on essaie et les IAC n’ont pas marché !

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 23/11/2013 par olivier

Ahhh ca c'est pas mal comme idée.
Je vais faire une rubrique sur le site pour afficher toutes ces phrases à la con qui sont toujours les mêmes depuis que l'infertilité existe. Le pire c'est que ca vient aussi des équipes de PMA, qui parfois donnent vraiment des conseils à la CON aux patients ou alors qui ne donnent pas les infos pour les appliquer.
Merci pour cette parenthèse. J’espère qu'il y aura d'autres phrases pour rigoler un peut plus du regard des autres sur la PMA.
 

Commentaire publié le 23/11/2013 par girafe

C'est clair que ça ferait une bonne rubrique!!!!

Commentaire publié le 23/11/2013 par pucca2404

Bienvenue au club,les gens ne se rendent pas comptent de ce qu'ils disent:

c'est pas grave,t'es encore jeune: oui je n'ai que 34 ans et jamais eu de grossesse.

Faut pas y penser:c'est bien connu,le projet d'avoir des enfants on y pense jamais,sauf celles qui ont des "accidents".

C'est pour quand le bb,va falloir s'y mettre:surtout quand c'est des gens du boulot qui connaissent rien à ta vie et qui te disent ça.

c'est vrai que ça fait du bien de se lâcher...

Commentaire publié le 23/11/2013 par Virginie et Luc

Cela me rappelle des souvenirs... ça me fait rire et en même temps je trouve cela très triste et grave. La connerie des gens !
On peut aussi ajouter :
"va voir un médecin" (entendez par là un "psy")
ou encore la fois où je disais "c'est pas possible, je ne vois pas ma vie sans enfant. Si la pma ne fonctionne pas, j'envisagerai l'adoption". On me répond : "ah bon ? mais pourquoi ?" Je suis restée sans voix.

Commentaire publié le 23/11/2013 par girafe

Pucca, je vais rajouter des choses. En effet, moi j'en ai déjà un mais on me dit souvent, "alors le deuxième faut y penser, après trop d'écart c'est pas bon!!!! 

Le vous êtes jeune, j'adore!

Commentaire publié le 25/11/2013 par marie83

"Ben tu as qu' à changer de mec !" à savoir un mec qui "marche"...

ça aussi c'est pas mal, surtout quand ça vient de sa mère ... il a du courage mon chéri :)

 

ou mon chef de service (médecin) :"Encore une FIV dans 2 mois ? Bon concrétement Marie, tu seras absente quels jours ? tu es bien réglée avec des cycles réguliers ? donc tu sais quand ça va tomber " ....????  Un rien humiliant non ?

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Attendre, le mot d'ordre de le PMA (22 novembre 2013)Publié le 23/11/2013

L'autre mot d’ordre de la PMA, PATIENCE !

Hier soir, Tania m’a traitée en kiné. Je ne tenais plus debout tellement mon ventre me lançait. Je n’en pouvais plus. Pendant la séance, elle me fait parler de ce que je vis en ce moment. On ne s’est pas vu depuis 1 mois, elle était en voyage au Pérou. Au bout de 10 minutes, d’un coup, sans que je comprenne pourquoi, les larmes me montent. Je retiens, je ne veux pas pleurer, je ne veux pas craquer, je ne me relèverai pas sinon. Avec grande délicatesse, elle change de sujet, acceptant ma pudeur, ma réserve. Qu’est ce qu’elle est forte cette Tania. Elle me parle alors de son nouveau chéri, de son voyage… ça fait du bien. Et puis ses mains d’ange, ses doigts de fée accompagnent ses mots tout en délicatesse, malgré la douleur vive. Elle est tendre, précautionneuse et attentive. Je ressors de là, détendu, la douleur est moins vive, je me tiens à nouveau droite, ça fait au moins une semaine que ça ne m’ai pas arrivé. C’est un miracle !

Aujourd’hui, journée marathon. Je commence par un levé à 6h. Départ a 7h, direction le centre PMA pour une pds (et oui cette fois j’y ai pensé !!!!!) : « attendez Madame, on va vérifier votre dossier, ah, vous n’avez pas payé les frais de 50€ », bon, ben achetons ce bébé alors. Puis rdv anesthésiste : 5 minutes top chrono, il prend ma tension (ça j’aurai pu lui dire par téléphone) regarde sans vraiment le regarder le questionnaire, me demande d’ouvrir la bouche, de tirer la langue, et voila, ah si, il a quand même le temps de me dire que les anesthésistes ont un dépassement d’honoraire de 60€, ben voyons, payons encore. Puis direction le cabinet médical du spécialiste pour l’écho : tout va bien, les 9 follicules grossissent, mais il va falloir souffrir encore un peu ma petite dame, je vous rappelle dès que j’ai les résultats de la pds, je ne peux pas vous dire aujourd’hui la date de ponction, ah ? ben je vais attendre alors... mon sport favori en ce moment !

Il est 9h45, ça fait déjà presque 4h que je suis debout, j’ai conduit 1/2heure sous la neige, fais un chèque de 50€ pour la FIV, visualisée les 60€ qu’on va me faire payer pour l’anesthésiste, je ne sais toujours pas quand aura lieu la ponction… SI je cours, je peux au moins essayer d’avoir mon rdv avec la psy. J’ai besoin de soutien. Je l’appelle, elle est ok pour m’attendre. Aller la course continue, je prends la voiture et c’est parti pour le dépassement de vitesse autorisé. Ouf pas de flics en vu !

Je me pose enfin ¾ d’heure sur mon ressenti, sans jugement, sans regard bizarre, sans fuite. Juste une oreille attentive qui écoute mon désarroi dans ce parcours chaotique. C’est la première fois que je rencontre cette psy. Elle veut comprendre ce que j’attends de cet espace. Je crois qu’on a réussi à poser tout ça. On se revoit dans 15 jours pour commencer le travail. Ah, quel soulagement, je vais enfin pouvoir mettre des mots sur ce que je vis, ce que je ressens, avoir un soutien… J’en ai bien un déjà avec les copinautes, il est très fort et très important, mais nous sommes dans le partage de ce que nous vivons. Là c’est juste pour moi. C’est complémentaire. En effet, les forums, c’est au quotidien, c’est une écoute sans jugement, c’est une présence constante auprès de moi dans cette expérience douloureuse de la PMA. C’est un partage de connaissance, de coup de gueule, on vit les mêmes choses, on se tient la main. Avec la psy, je vais travailler sur mes émotions, mes ressentis et approfondir ce que cela me fait vivre, je sors de ce quotidien rythmé par ses rdv, ses douleurs, ses attentes pour rentrer dans un espace où je vais aller poser mes angoisses et essayer de trouver le moyen de me sortir de là sans trop de casse.

Fin de l’entretien, 11h. Je cours chercher Antoine à l’école. Mon rayon de vie. Nous prenons le temps de manger devant le dessin animé Trotro. C’est notre petit truc à nous. C’est un vrai moment de partage à travers les aventures de cet âne… Mais pas trop le temps de se poser non plus. Aujourd’hui, il retourne à l’école l’après-midi. Et oui, j’ai encore un rdv chez l’acupuncteur…

13h30, coup de flippe, mon spécialiste ne m’a pas téléphoné pour la suite du traitement et le rdv à prendre. Il attendait les résultats de la pds. Il ne travaille pas le vendredi après midi. J’essaie de joindre la secrétaire pour lui signaler qu’il m’a oublié. Répondeur, et merde le standard ferme à 13h le vendredi. Comment je vais faire, qu’est ce que je prends ce soir ? Quand est ce que je retourne le voir ? Panique à bord. Recentres toi ma belle, tout va bien, il ne peut pas t’oublier, il n’est pas comme ça, au pire, ce soir si il ne t’a pas rappelé, tu appelles son fils pour lui dire. Ah oui, bonne idée, au pire j’appelle Michou. Attendre, respirer, attendre.

14h, il m’appelle. Tu vois, ça ne servait à rien de flipper comme ça !!!! Bon alors on passe au ménopur. On se revoit dimanche (youpi !!! je ne savais pas quoi faire ce jour là !) et on verra a ce moment là le jour du déclenchement. Quoi, toujours pas de date de ponction ? Attendre, attendre et toujours attendre !

Quelle journée. Je suis sur les genoux et je ne sais toujours pas comment va se passer ma semaine prochaine. Heureusement que Tania m’a traité hier, j’aurai jamais tenu le coup sinon !

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 23/11/2013 par pucca2404

courage et patience c'est vrai que ce sont les 2 qualités premières pour une pma!

je pense bien fort à toi.

courage!

Commentaire publié le 25/11/2013 par marie83

Bonjour, c'est la 1ere fois que je m'exprime sur un forum, mais lire ton témoignage me met les larmes aux yeux ... en effet je termine à peine un protocole de FIV-ICSI, et suis à J2 d'un transfert de 2 embryons; j'ai de l'espoir mais en méme temps je freine cette émotion aprés 2 grosses deceptions cette année : un échec d'implantation en mars, et un arret de protocole pour risque d'hyerstimulation en juillet ... Tu a raison la pire des torture dans cette épreuve ce n'est pas la douleur, c'est l'attente a coté de son téléphone (Vais-je pouvoir poursuivre mon protocole?) et l'écoute quasi-obsessionnelle de son corp; Je pense qu'il faut avoir vécu ce parcours pour comprendre la profondeur de cette souffrance ...

Comme toi j'ai la joie immense d'étre déjà maman, une petite fille (FIV-ICSI 2), c'est ça qui fait lutter et tenir, malgrés l'incompréhension parfois trés dure à suporter de quelques personnes de l'entourage ("pourquoi tu en veux un deuxième ???")

La vie continue? (20 novembre 2013)Publié le 23/11/2013

Hier, réunion planning au boulot. Nous travaillons encore sur les foutues vacances de noël qui ne sont toujours pas calées (enfin pour moi, les choses sont claires, je ne bosserai pas le 24-25 décembre, je l’ai fait il y a 2 ans, ce n’est pas mon tour, sinon, c’est l’arrêt maladie !). Et voila la réflexion qui me tombe dessus, « tu pourrais faire des efforts, comme tout le monde ». Retiens toi, ne t’énerve pas, ça sert à rien, tais toi, surtout tais toi. Restes zen jap:{} . Des efforts ? Je n’en fais pas, j’ai changé ma semaine de vacances pour arranger l’équipe, j’ai dû, du coup, jongler avec les potes pour trouver des solutions de garde pour Antoine, ça on l’oublie. Des efforts, des efforts, on me demande de bouger mon temps partiel, on change ma paie en échange ? Je me suis tue, j’ai encaissée, je ne sais pas trop comment j’ai fait. Mais il faut que ça s’arrête, sinon je vais péter un bon coup. Les larmes me piquent les yeux, la rage m’envahie. Merde, mais laissez moi tranquille. La collègue qui m’attaque, toujours la même, sait que je suis affaiblie en ce moment, que cherche-t-elle. Elle revient de congé parental, veut elle assoir sa place en écrasant quelqu’un ? Facile de venir attaquer celui qui est faible. Aller, laisses donc passer tout ça. Dans une semaine je serais plus là, je prendrais du temps pour moi et mes embryons. C’est l’essentiel. Mais tout ça est marqué en moi. Je ne pourrais jamais excuser les attaques de cette collègue. Je sais que ça ressortira un jour. J’espère que je pourrais changer d’équipe avant que ça explose parce que sinon, va y avoir du sang gun:{} !

Le soir, sur le chemin du retour, j’ai appelé ma frangine pour papoter un peu au téléphone. Ca faisait longtemps. J’ai réussit à parler de la FIV. Je réalise qu’il faut que j’arrête de vouloir en parler avec elle. Je ne sais pas ce qu’il se passe. Elle me donne l’impression de ne pas m’écouter. Est elle mal à l’aise, est elle prise par ses histoires ? En tout cas, je ne la sens pas réceptive. Ca me fait mal (et oui, encore le syndrome du calimero:{} !!!).

Ce soir, j’avais ma répète de batucada. Malgré le mal aux ovaires, je veux y aller. Je sais que je vais rater les 2 répètes suivantes et j’ai besoin de me défouler. Cette espace est vraiment protéger de ma démarche PMA. Personne ne le sait à part la copine avec qui j’ai mangé le lundi midi. Je tiens vraiment à garder ce lieu intacte de toutes mes démarches, un endroit où on ne me fuit pas, ne me juge pas, ne me questionne pas. Un espace où ma vie est mise entre parenthèse. Du reste la seule qui est au courant ne me parle jamais de tout ça là-bas. On l’aborde dans un autre cadre.

Me voila donc partie à porter un surdos, bien lourd tout ça. Très vite je réalise que je ne vais pas tenir longtemps comme ça. Du coup, je chope une chaise de bar. Ah voila enfin un truc qui me soulage sol:{} ! Le cours est super intéressant. J’arrive à me concentrer sur autre chose que mon corps, ma PMA, ma réalité actuelle. Mais régulièrement les douleurs me rappellent à l’ordre. Je finis la répète assise par terre, à attendre que ça finisse. J’hésite un moment à partir, je ne veux pas de réflexion ensuite. Mais tout ce qui se passe est passionnant et je ne veux rien perdre… Alors, je me concentre, j’écoute, je prends tout ce que je peux et je profite de ce moment de répits et de détente. La répète finie, je vois arriver un musicien. Il me demande si ça va, je réponds d’une moue, « tu étais dans tes pensées ? », c’est ça. « Y a un problème ? », non non, j’ai juste mal. « Ah, mais je sais tu es enceinte » ah non, ça c’est sur que non. « Ouai, c’est ce que tu dis, mais je suis sur que si », non non, ça je peux l’affirmer haut et fort. « Mais si ça se voit » je te dis que non, n’insiste pas. Les larmes sont au bord de mes yeux, j’ai envie d’hurler, de crier ma douleur, de lui dire qu’il ne connait rien à ma vie et qu’il ferait mieux d’aller emmerder quelqu’un d’autre… Pourquoi les gens sont si lourds que ça. Pourquoi il faut qu’ils insistent alors que ça fait mal ?

Comment continuer de vivre « comme si de rien était » alors que mon corps crie sa douleur, que ma tête explose de tout ce qu’il y a à faire, que les hormones jouent sur l’humeur, qu’il faut faire des piqûres tous les soirs à la même heure, que j’ai des bleues sur mon ventre… Comment rester zen jap:{} devant celui qui fuit par peur de contagion, celui qui attaque alors que tu es déjà à terre, celui qui t’ignore parce que "ça va, on a tous nos petits problèmes", celui qui ne sait pas et qui est lourd dans ses remarques… C’est impossible mouais:{}

 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Un lundi matin très animé (18 novembre 2013)Publié le 23/11/2013

Aujourd’hui, rendez-vous contrôle écho avec mon spécialiste. Je ne savais pas trop comment j’allais gérer ma matinée pro pour me rendre au cabinet. Et puis, jeudi on m’a parlé de la grève. Parfait. Je suis en accord total avec les revendications. Y en a marre que le conseil général continu de nous maltraiter. Donc, me voila partie pour cette mobilisation. C’est super, y a du monde et pleins de service. Nous ne sommes plus les seules à être là, nous retrouvons le service de la DRH, des routes… Ca fait du bien de trouver cette solidarité, ce mouvement commun. Ca m’a donné la pêche.


A 11h, je quitte le mouvement pour me rendre à mon rdv. Sur le chemin, je réalise que j’avais une prise de sang à faire ce matin pour les hormones… J’ai complètement oublié . Je n’ai pas l’ordonnance sur moi. Qu’est ce que j’ai fait de se foutu papier. Comment ai-je pu oublier un truc aussi important ? Je réalise que je suis vraiment déconnectée. Je n’y arrive plus. Je ne sais plus comment gérer mon temps, tout ce que j’ai à faire. Je suis débordée. Comment vais-je finir la semaine ? J’ai mal aux ovaires, je boite, j’ai du mal à me concentrer et j’oublie des choses super importantes pour ma FIV. Je perds la boule, ça y est .
Mon spécialiste me reçoit. Je ne suis pas fière. Je n’ose pas lui dire que j’ai oublié la prise de sang. Je lui explique que je ne trouve plus l’ordonnance (ce qui est vrai en partie). Il me répond qu’il fallait que je lui téléphone et il l’aurait faxé au labo ce matin. Oui, c’est vrai, mais je sais surtout qu’il aurait fallu que j’y pense avant d’arriver au rdv. Que signifie cet acte manqué ? Est-ce le signe que je dois tout arrêter ? Je décide de ne pas croire aux signes, comme je l’ai toujours fait du reste (sinon, je ne me serais pas mariée avec la perte de ma bague de fiançailles et ma témoin qui m’a lâchée quelques jours avant la date fatidique). Je ne me démonte pas. Quand on n’a pas de tête, faut avoir des jambes, alors j’irai après mon rdv. Il me fait alors l’écho. Plutôt satisfait du résultat, il me dit qu’il doit attendre la prise de sang pour décider la suite du traitement. On doit se revoir vendredi. La ponction aura lieu la semaine prochaine. Nous prenons rdv pour vendredi matin juste après le rdv avec l’anesthésiste (ah mince, justement pendant le rdv avec la psychologue, j’arrive plus a tout faire, ça y est, je bug réellement, je n’y arrive plus  !)

Me voila dehors, sous la pluie dans le froid. Je dois courir à l’autre bout de Valence pour la pds, il me reste 1/4 d’heure avant que ça ferme. Je me maudis tout le long de ne pas avoir pensée à cette fichu pds. J’appelle en route une pote avec qui je dois manger pour lui expliquer mon retard. J’arrive plus qu’essoufflée au laboratoire, ayant mal comme un chien aux ovaires. Ils ont du me prendre pour une folle ! La secrétaire me rassure, je vais faire ma pds, tout de suite, ils faxeront en début d’après midi à mon spécialiste les résultats. Ouf, c’est bon .

10 minutes après, je recours dans le sens inverse pour rejoindre la pote qui m’attend à côté du cab de mon spécialiste. C’est bon. C’est géré. Je suis sur les rotules, je n’ai pas faim après toute cette course mais j’ai réussit !


Je devrais avoir le droit de marquer sur mon CV mon parcours PMA pour montrer comment malgré tout j’arrive à cumuler tout. Cela montre a quel point nous sommes, dans ce combat, très organisées et prête à tout pour tout concilier !!!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Un diner presque parfait entre voisin, c'est fini! (17 novembre 2013)Publié le 23/11/2013

Ça y est la compétition est terminée. Hier soir nous avions  notre dernier repas. Le thème était Russie et Vodka… Tout un programme. C’était super, on a été accueilli par deux charmants hôtes Russes. Et oui, ils étaient même habillés en traditionnel. On a commencé par un cocktail Vodka-fraise tagada. Moi qui suis pas du tout fan de vodka, j’avoue que c’était très bon, surement très traitre aussi ! Le repas était à base de poisson, en entrée hareng et en plat Homard. C’était succulent.

Je n’étais pas en forme. La journée passée était encore bien présente en moi. J’ai eu du mal à me détendre par rapport a Benoit, et puis j’avais vraiment très mal aux ovaires. Je crois que la journée active que j’ai eue m’a bien achevé physiquement. J’ai eu du mal à danser. Moi qui adore ça, comme une petite mamie, j’ai du faire une pause entre chaque danse. C’est dur de garder une vie « normale » comme le dit le spécialiste avec un corps qui rappelle tout le temps ce qu’il se passe. Je me suis bien amusée mais pas autant qu’en temps normal. J’espère que du coup, j’ai réussi les noter en toute objectivité.

Quand est ce que je vais me sentir mieux. Est-ce que je vais continuer a être aussi mal pendant longtemps ?

Mais les notes ont parlé, nous avons gagné. A pas beaucoup avec nos derniers concurrents, mais on a gagné. Trop bien. Est ce le début du chemin de la chance?

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Un Week-end qui commence mal (16 novembre 2013)Publié le 17/11/2013

Ce week-end mes beaux-parents doivent venir. J’appréhende toujours ses moments, surtout qu’en plus ma belle sœur sera là, le dimanche soir. La relation avec elle est très délicate. Elle ne supporte pas que je lui dise quelque chose, il faut donc que je me méfie de chaque mot qu’elle pourrait mal interpréter.

Pour ma part, j’ai prévu, samedi matin d’aller aux bébés nageurs avec mes hommes. Ensuite en début d’après midi de partir vite aux courses de noël (tôt pour éviter la foule au max). Le soir, nous avons notre dernier diner presque parfait entre voisin. Dimanche je prévois de me reposer, en effet, le traitement me fait trop mal aux ovaires, faut que je me pose un peu. Le soir, on fait l’anniversaire de ma belle mère avec les beaux parents et la belle sœur. J’ai rien prévu car depuis quelques années nous nous répartissons nos familles avec mon mari. Donc c’est à lui de gérer. Ma belle sœur a demandé si elle pouvait dormir à la maison dimanche soir. Nous en avons parlé avec Benoit et vu que tout le monde bosse lundi, que je suis crevée, que ça va être speed lundi matin, ce n’est pas judicieux qu’elle dorme à la maison.

Mais bon, ça c’était ce qui était prévu et dit. C’était sans compter que Benoit ne prendrait pas en compte ce qu’il s’est dit. Ca a commencé le vendredi soir. En effet, Nous reparlons du fait que ma belle sœur dorme ici dimanche soir. Je comprends rapidement qu’il ne lui a pas vraiment dit nous, qu’elle verra au dernier moment, sachant qu’elle a une solution de replie mais qu’elle devrait faire 5 min de marche seule dans la nuit et elle ne le sent pas. Donc elle va rester ici, Benoit ne dira rien et on n’en a rien à foutre de mon avis alors que je suis chez moi. Si il lui dit maintenant non, ça va me retomber dessus puisque comme lui ne lui a rien dit, elle sera que c’est moi que ça gène et donc va mal le prendre. Des fois je ne comprends pas pourquoi des choses simples sont aussi compliquées. En effet, pourquoi Benoit ne lui a pas dit simplement que ce n’est pas possible parce que je suis fatiguée, que lundi matin ça va être speed. Non faut toujours qu’il parle a demi mot et qu’il s’écrase sans me protéger. Ensuite, j’ai passé ma matinée de samedi à faire le ménage. En effet, j’ai été absente de la maison tous les soirs de la semaine, et hier après midi j’étais tellement mal que j’ai fait la sieste. En fait, je m’étais dit que, comme Benoit s’était engagé à participer fortement à la gestion de la maison pour la FIV, qu’il a été tous les soirs présents, sauf mardi, il aurait fait le ménage pour accueillir ses parents hier soir. Mais non, faut pas rêver, faut pas croire qu’il peut penser à des choses comme ça. Quelle naïve je suis. Et puis, les courses en début d’après midi c’était sans compter que Benoit prévoirait quelque chose avec un pote et que mes beaux parents arriveraient très tard. Conclusion j’ai été bloquée à la maison jusqu’à 15h30. Je suis donc arrivée aux courses à 16h, pile poil en même temps que tout le monde pour rentrer a 18h30 sans avoir tout eu le temps d’acheter. Je suis vannée, triste de ne pas être écouter par mon homme. J’ai super mal aux ovaires. J’ai 1h pour me remettre d’aplomb pour notre diner presque parfait entre voisins.

Dimanche soir, il n’a rien prévu pour le repas, à part de faire un truc avec du poisson. C’est un repas d’anniversaire, pas d’apéro, pas d’entrée, pas de dessert, pas de boisson, tout va bien !

Des fois, je ne comprends rien. En fait, je me dis qu’il faudrait que je sois réaliste. Benoit ne me secondera jamais vraiment, cette FIV je vais la faire seule et la vivre seule. Je vais continuer à gérer le quotidien, la gestion de la maison seule. Je crois que je n’aurais pas du me lancer dans tout ça. Je ne vais pas y arriver seule, je le sais, je l’ai dit mais ça change rien.  Maintenant que tout a commencé, je ne peux plus revenir en arrière. Du coup, je vais m’effondrer seule dans mon coin en essayant de protéger un maximum mon fils.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 18/11/2013 par Foxheart

Tiens le coup! tu es forte tu le prouve visiblement jour après jour.

Mais un bébé se fait à deux et une FIV encore plus!!

Tu as besoin qu'il te soutienne physiquement et moralement. Parles lui rends les choses simples expliques lui les hommes souvent ne voient pas ne comprennent pas d'eux mêmes.

Je sais à quel point c'est incompréhensible pour nous mais il ne sont pas fabriqués pareils ;-)

Tiens le coup et mets les choses au clair

Bon courage

 

Commentaire publié le 18/11/2013 par girafe

Ils ne sont pas fabriqué pareil mais ils ont deux yeux (pour voir que je marche comme un canard avec le traitement qui transforme mes ovaires en ballon de basket) et deux oreilles (pour entendre ce que je dis, si si, je parle, et ce que "le docteur des bébés" dit). Alors oui, ils ont peut être un cerveau placé au mauvais endroit des fois (quoique c'est peut être l'inverse) mais ils pourraient faire des efforts quand même!!!!

Ah les hommes, on ne peut pas s'en passer, mais parfois c'est lourd!

Commentaire publié le 18/11/2013 par maloun

Je te rejoins là desssus, on ne peut  s'en passer mais defois ils nous gonflent.......Il n'ont pas conscience des choses comme nous, à notre grand désespoir...On fait avec. je dis peut être une bêtise mais lors de mon précédent traitement, j'avais les même symptômes que toi, la marche en canard et la sensation d'avoir 10 kg dans le ventre et après des recherches, j'ai vu qu'appliquer une poche de glace sur le ventre cela faisait du bien et je l'ai et j'ai un petit soulagement. A voir? Tiens le coup et bon courage pour la suite.

Début de la stimulation (13 novembre 2013)Publié le 14/11/2013

Ça y est, la première piqure de Gonal est faite ce soir. Je commence la stimulation. La galère des horaires arrive. Tous les soirs a 20h30, je dois pouvoir m’injecter cette hormone.

Mardi, mon spécialiste a vérifié mardi que tout allait bien. Mes ovaires étaient bien au repos (j’ai pu donc découvrir les effets secondaires de la ménopause, youpi !). 10 petits follicules attendent gentiment la stimulation pour grossir (6 à gauche, les meilleurs et 4 à droite). Il m’a annoncé qu’il prévoyait la ponction la semaine du 25 novembre.

Tout ça est proche et en même temps loin. J’ai envie que ça arrive et j’ai une peur bleue de ce qui va se passer. Je ne sais pas trop comment je vais vivre ces prochains jours. Peut être me lancer à fond dans le taff pour ne pas compter les jours, les heures. En plus, j’ai plein de chose à faire avant mon arrêt. C’est un peu la panique même, je ne sais pas comment je vais gérer ce qu’il reste à faire. Je ne serais qu’au dernier moment quelle date précise pour la ponction, ce qu’il veut dire que je ne peux pas ma projeter dans mes rendez-vous pro. Je ne sais pas trop quoi annuler ou pas. Bref, va falloir que je sois hyper efficace.

Depuis quelques jours, je ressens fortement des douleurs aux ovaires. Depuis la piqure je sens que ça travail sec la dedans. Le pire est à venir. Mais le plus beau aussi j’espère.

Une psychologue avec qui je travaille m’a donnée les coordonnées d’une de ses consœur. Il faut que je prenne rendez-vous. Je vais avoir besoin d’aide si ça ne marche pas. Je sens que l’effondrement n’est pas loin. Il faut partir positif mais quand même anticiper l’échec. J’y crois a fond, un peu trop peut-être et du coup je ne me vois pas du tout ne pas être enceinte. Il va me falloir un coup de main pour vivre tout ça. Benoit n’a pas envie de m’accompagner dans cette démarche, je le regrette mais moi je ne peux pas faire l’impasse.

C’est parti pour la stimulation trois fois plus importante que pour les IAC. C’est parti pour la FIV avec au bout, je l’espère un beau bidou bien arrondi et dans quelques mois un beau bébé. Je croise les doigts.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 14/11/2013 par maloun

Ca y est la machine est en route, je croise les doigts pour toi et je souhaite pleins couage pour les traitements. Les piqûres difficiles mais on n'a pas le choix. Au bout du chemin, peut être un beau ++++

Je te suivrai avec attention.Bye

Commentaire publié le 15/11/2013 par girafe

Merci. C'est vrai que c'est pas facile toutes ce traitement, mais comme pas le choix j'essaie de ne pas me poser trop de question!

Commentaire publié le 15/11/2013 par Virginie et Luc

Je t'envoie plein de courage depuis la banlieue parisienne (mais promis, je garde la pollution ici ;-)). Toutes ces questions que tu te poses je me les suis posées aussi. Moi aussi, j'ai eu un gros manque de motivation au boulot pendant plusieurs mois, d'autant plus que ma relation avec mon ancienne collègue (et soi-disant amie) s'était fortement dégradée. C'était il y a 2 ans à la même époque. Attention, l'hiver joue des tours aux plus fragiles ! Tu as sans doute raison d'aller voir un psychologue. Chose que je n'ai pas faite et j'aurai peut-être dû. Cela m'aurait peut-être évité de faire ma déprime. Je suis d'accord avec l'un des commentaires, fais attention aux collègues. Elles ne sont sans doute pas les bonnes personnes avec qui discuter du sujet de la PMA. De toute façon, je reste persuadée (et tant pis si c'est égoïste) que tant que tu n'es pas concernée par le problème, tu ne peux pas comprendre. Moi j'ai dû choisir mes interlocuteurs... et y'en avait pas beaucoup !
Encore une fois, je te souhaite plein plein de courage, de rires et de bons moments à partager.
Virginie

Commentaire publié le 15/11/2013 par girafe

Virgine, merci pour ce soutien. En effet, le froid n'aide pas a garder le soleil dans sa tête! Pour les collègues, je partage vos avis. Certaines collègues sont un peu plus que collègues! Je suis aussi d'accord que quand on ne l'a pas vécu on ne peut que imaginer. Mais je pense qu'une oreille attentive, sans jugement est une base que chacun peut avoir. Et c'est réconfortant. N'importe qui peut s'y interesser pour essayer d'imaginer au mieux. Je suis surement naïve de croire que chacun peu écouter l'autre et que les personnes qui me sont proches peuvent avoir envie de me soutenir!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Un week-end trois jours avec mes deux hommes! (11 novembre 2013)Publié le 11/11/2013

Voila qui fait du bien. Enfin, tous les 3 pour 3 jours ! Le luxe, ça fait bien longtemps que ça nous ai pas arrivé. J’ai l’impression de respirer.

Nous avons pu passer du temps avec Antoine. On est allé aux bébés nageurs samedi matin, un bon moment ensemble de vrai complicité. Antoine commence à être de plus en plus à l’aise avec l’eau. Un peu trop parfois même. Il commence à « nager » et du coup, il peut sauter dans l’eau sans bouée et sans faire attention qu’on soit là. Il n’a pas conscience du danger. On doit vraiment être très vigilent. On lui explique mais je crois que concrètement il ne comprend pas. Ca va venir, je ne m’inquiète pas. En tout cas, il a sauté comme un fou, à regardé dans l’eau avec ses super nouvelles lunettes et a retrouvé des copains de l’école. J’aime le regarder dans ce cadre là. Il est plein de vie et d’envie. J’en oublie mes envies à moi. C’est reposant.

Samedi soir nous avons continué le concours « un diner presque parfait entre voisins ». Nous avions ouvert le bal en septembre sur le thème de la musique. Nous avions redécoré le salon pour l’occasion, tout était en noir et blanc. Nous avions mis nos instruments de partout, comme ça tout le monde a pu les essayer. Nos plats étaient très colorés pour contre balancer le reste. Notre menu s’intitulait « un repas en musique tout en couleur ». L’apéro était « un début en Fanfare » avec pleins de petites verrines colorées, un Mojito royal sur un fond de fanfare. L’entrée était « les quatre saisons et plus, de Vivaldi » avec au cœur de l’assiette, une tranche de foie gras entourée de pétales de pleins de crudité, sur un fond de musique classique. Le plat était « l’agneau de Bénabar » avec une épaule d’agneau accompagnée de purée de patate douce et de haricot vert, sur fond de chansons françaises. Le fromage était basé sur des parodies musicales rock. Le dessert était « YMCA » avec pleins de fruits exotiques, des ravioles au chocolat et des pop cakes sur un fond de disco. Le café était « bonne nuit ». On avait assuré grave. Nous avons mis la barre haute et passé une super soirée. On a fini en dansant comme des fous.

Là on était sur le thème du farnienté, du soleil et des shorts. Ils avaient chauffé leur maison a fond, nous on proposé pleins de cocktail a base de rhum avec des petites bricoles à manger. Ils ont fait un barbecue (si si au mois de novembre) avec une bonne côte de bœuf. On a bien mangé, on a bien bu,  on a bien ri, on a bien dansé. On s’est lâché, le temps d’une soirée, nous avons laissé dehors nos problèmes respectifs, nous avons repris les vacances et nous avons eu que de la bonne humeur. C’est bon ses soirées. Ca ne résout rien, ça n’enlève rien au quotidien, mais ça permet d’oublier quelques heures que la vie est injuste et frustrante, que nous aimerions que tout soit plus simple. C’était super. Nous leur avons surement mis une raclée sur les notes, mais leur soirée était géniale. On attend nos plus gros concurrents la semaine prochaine sur le thème de la vodka russe (ça va faire mal à la tête tout ça). Donc les résultats sont à attendre encore quelques jours. Nous espérons que nous serons les meilleurs, y a quand même un resto à la clé.

Dimanche, Benoit est parti jouer avec la fanfare. Moi trop naze et pas assez pêchu, je suis restée au lit avec mon petit bonhomme. Nous avons regardé Rio sur le vidéo proj dans le lit, tous les deux. C’était vraiment un bon moment. Antoine était très câlin, il a beaucoup rit de prendre la place de son père (d’habitude nous faisons ça tous les trois, Aïe aïe aïe le complexe d’Oedipe !). J’aime partager ses moments avec lui. Un bon dessin animé regardé ensemble. Notre télé est toujours éteinte. On la regarde très peu. Mais par contre on regarde de bons films ou dessins animés sur le vidéo projecteur. C’est notre petit cinéma à nous. On adore ça.

L’après midi, on a fini notre tableau de famille, enfin. C’est super. Antoine a aussi peint sur un t-shirt. Il a trouvé ça trop marrant. Je pense qu’il en fera un pour chacun de ses cousins pour noël. Ca l’a vraiment éclaté et je trouve ça important de faire des cadeaux aux autres à noël. Je ne suis pas pour faire croire au Père Noël, celui qui amène des cadeaux aux enfants sages. Je trouve ça dur de faire croire à un petit que s’il n’est pas sage, il n’aura rien. D’abord parce que ce n’est pas vrai, ensuite parce que si il n’a pas ce qu’il veut, il va croire que c’est parce qu’il ne le mérite pas. Donc le Père Noël c’est celui qui fait des cadeaux, on est tous Père Noël quoi, et lui aussi. Chaque année, je lui fais faire quelque chose pour les adultes de la famille, il est tout fier de l’offrir et de montrer son œuvre. Cette année, il fera aussi pour ses cousines cousines ! On a du boulot !

Dimanche soir, il y avait l’anniversaire d’un pote. On a fait un tour rapide. Mais j’avoue que le traitement me tue, j’ai mal au crâne et je suis très fatiguée. On n’est pas resté. En plus Antoine commençait vraiment à fatiguer. La bonne excuse !

Ce matin, nous avons regardé Planes que Benoit a réussit à récupérer par un pote. Antoine est fan, il a le livre qu’il lit tout le temps, quelques petits avions avec lesquels il joue beaucoup. Il était carrément impressionné. Il a adoré, a bien suivi l’histoire grâce a son livre. Quel beau cadeau lui a fait son papa.

Ce week-end m’a permis de me décaler de tout ce parcours PMA. J’arrive rarement à déconnecter, mais là, j’ai bien pu, grâce au coup de pouce de chacun. Je suis contente d’y être arrivée. Je suis quand même déçue car j’ai eu ma sœur au téléphone qui ne m’a toujours pas demandé comment je vais et où j’en suis dans mon parcours. Je sais que rien ne changera, que c’est comme ça, mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir l’espoir et un pincement au cœur quand je raccroche. Je ne sais pas comment lui dire que j’ai besoin d’elle. J’ai déjà essayé avec des lettres, des mails, mais je ne dois pas être assez clair pour qu’elle l’entende. Je ne sais pas trouver les bons mots pour lui expliquer comment ma vie m’échappe depuis quelques temps. En février, j’avais bien essayé de lui parler mais elle m’avait dit qu’elle ne me plaindrait et avait coupé court à la conversation. Je n’arrive pas à lui expliquer que je ne cherche pas de la plainte de l’autre mais une oreille attentive.

Me voila déjà relancé dans la peur du travail demain. Je vais être en réunion toute la journée avec l’équipe au complet et toutes les assistantes familiales. J’appréhende ces moments là. Y en a toujours pour venir me demander des nouvelles d’Antoine et me dire qu’il serait bien de lancer le deuxième car ensuite l’écart sera trop grand (ah, merci du conseil !). J’ai une boule au ventre de travailler moi qui est pourtant tout fait pour avoir cette formation, ce taff, cette place. Que c’est il passé ses dernières années pour perdre tout intérêt dans ce que je fais ? Est-ce juste ce parcours PMA qui m’épuise ou est ce plus profond que ça ?

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 12/11/2013 par ally333
Coucou Girafe ! Miam miam, quelle bonne idée ces soirées :-) c'est chouette que tu aies pu lacher prise ce we. J'espère que ta réunion se passera bien (enfin tant que possible). Pour le taf, c'est dur de savoir....c'est perturbant la PMA alors ça joue forcément. Centre toi sur le principal : ta famille et votre projet :-) Le reste, tu verras après, meêm si sur le moment cela te prend la tête, ce que je comprends aisément, crois-moi ! bises

Retour vers le bas!!!!!!!! (8 novembre 2013)Publié le 08/11/2013

Le haut de la montagne a vite disparu. J’ai eu une soirée difficile hier qui m’a plombée. Pourtant tout s’annonçait bien. Nous nous retrouvions avec trois de mes collègues (celle du même bureau) pour passer une soirée ensemble. Je pensais qu’on arriverai à parler d’autre chose que du taff. Erreur fatale. Comment ai-je pu croire que nous allions écouter l’autre, lui demander comment il va, s’intéresser un peu a ce qui nous touche personnellement. Mais non, quelques questions ont été posées mais aucune a moi (et oui encore et encore mon syndrome de  ). J’ai eu l’impression de sentir le gaz, je pense surtout que je fais peur par mon parcours de PMA et que comme elles ne savent pas quoi dire, elles évitent le sujet. Pourtant, il suffit juste de m’écouter sans me juger.
Puis rapidement est arrivé les commérages, enfin plutôt les lynchages en règle tout d’abord de notre nouveau chef. J’étais mal, parce que je trouve que dans l’équipe on ne sait pas accueillir, qu’il n’a pas été accompagné (il arrive au conseil général en venant du privé, les enjeux et les protocoles ne sont pas les mêmes !), qu’il doit créer son poste (en effet, nous n’avions qu’un chef mais, au vu de notre demande, un nouveau poste de « co-chef » a été crée), que notre autre chef ne l’a pas accepté et que l’on ressent de forte tension. On peut lui reprocher des choses mais comme à tous et a nous même surtout. Puis après l’exécution de ce chef , c’est notre ancien chef qui est passé à la guillotine. J’étais mal, je trouve facile de casser l’autre et de ne pas regarder chez soi. On n’a été incapable de s’écouter, de s’intéresser à l’autre. J’aurai aimé parler un peu de moi, même si j’en avais peur aussi (celle qui m’avait parlé de mon « petit problème » était là mais Lisa aussi). Je me suis sentie si seule, si décalée de leur problème, si irritée par la mauvaise foi ambiante.
La semaine prochaine, nous avons prévu un bowling avec tous les collègues. J’ai aucune envie d’y aller. Je ne suis plus dans cette équipe. Je ne suis plus sur leur ligne. Je ne partage plus rien. En même temps, si je n’y vais pas, je m’exclu encore plus. Je dois continuer de bosser avec eux et ce n’est pas la solution. Je suis perdue et je ne sais plus ce qui me fait envie.
Je réalise que je suis très faible et susceptible. Je viens d’avoir une semaine de repos et je n’ai aucune envie de retourner bosser mardi. Je sais c’est dans 4 jours mais j’en ai déjà une boule au ventre. On est fort pour accompagner les enfants, les familles d’accueil, les parents, mais par contre pour prendre soin de son collègue, on est plus que nul.
J’ai l’impression de craquer complètement. J’ai peur d’arriver à mes limites. J’ai peur du black out. J’ai peur de m’effondrer et de ne plus réussir à me lever.
Je m’accroche à Antoine qui est plein de vie et de dynamisme. Je m’accroche à lui pour ne pas couler. C’est ma bouffée d’air frais. Mais quand je bosse, je ne le vois presque pas.
Même avec Benoit c’est dur. J’ai l’impression qu’on ne se voit plus. On court, on ne prend pas le temps de se retrouver. Qu’est ce qui nous fait si peur ? Pourquoi nous fuyons nous ?
J’ai plus envie de travailler et de partager cette mauvaise foi. Hier je n’ai rien dit. Je n’ai même pas réussi à défendre mon chef. Je n’ai plus l’énergie de me défendre alors comment je pourrai défendre l’autre ? Peut être que j’arrive à ma limite de ce que je peux supporter. Peut être que je devrai me mettre en arrêt maintenant. Il faut que je me penche sérieusement sur la question. Mais ça me fait peur aussi. J’ai l’impression de tomber sans pouvoir me relever. Combien de temps je vais encore tenir le coup ?
 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 08/11/2013 par Fleur 971

Salut, je t'écris ces quelques lignes qui j'èspère t'aideront à reprenche de l'éclat et du dynamisme. Je pense que tu dois te centrer sur ton action en PMA et  ne pas meler cela à ton travail .Sachant qu'il est bien de discuter de tout cela, il faut trouver les bonnes personnes avec qui le faire. C'est normal d'angoisser, mais plus tu  focalises  dessus plus tu vas générer du stress.( pas facile à mettre en oeuvre je te l'avoue). Il faut s'entourer d'ondes positives et si ce n'est pas le cas avec tes collègues mieux vaut chercher d'autres personnes avec qui discuter, celles aptes à écouter sans juger.Il ne faut pas laisser rejaillir les ondes néfastes qui régnent dans ton bureau, j'ai également un contexte professionnel assez particulier, avec des pics de médisances mais bon  ce n'est pas ma tasse de thé.D'ailleurs cela n'aide pas à avancer ni pour autrui ni pour la structure, alors je fais fi de tout cela et n'intègre pas ce groupe de parole tout en restant respectueuse mais réservée sur les débats hors contextes. Ne donne pas aux autres les armes pour te battre ma chérie lol. Tu sembles complice avec Antoine c'est trés important alors cultive le dialogue,   Avec ton  benoit faut  faire de la détente, ça aide.Avec la présence de mon homme ça détend vraiment de rigoler un bon coup,de sortir et surtout de se retrouver et se sentir épauler dans cette démarche. Voila ma chère je te souhaite de puiser au fond de toi l'énergie pour ramener le soleil dans ton parcours.

Commentaire publié le 09/11/2013 par girafe

Je sais que tu as raison. Au boulot je ne souhaite pas plus que ça parler de la PMA mais ça touche tellement mon planning depuis 11 mois que certaines le savent. Je demande pas grand chose juste qu'on me demande comment je vais. C'est compliqué pour moi de ne pas intégrer l'équipe et de m'en éloigner. On bosse vraiment ensemble tout le temps, on partage le même boulot. Je n'ai jamis su faire fi des méchanceté des autres. je sais bien que c'est pourtant le mieux. 

J'espère que ce we en famille va m'aider. Merci pour tes conseils

Commentaire publié le 09/11/2013 par ally333

Bonjour Girafe.j'espere qu'après une bonne nuit de sommeil ça va mieux. Quand on n'a pas un fond méchant on ne peut pas comprendre ces personnes et leurs attitudes. Et avec la pma, on est forcément plus fragile et plus réceptive , un peu comme des éponges. Mais il faut vraiment essayer de te centrer sur toi, ta famille et ta (votre)fiv. Le reste doit devenir secondaire comme tu me l'as si bien dit :-) ce n'est pas facile mais malheursement c'est comme ça et il y a des gens que nous ne comprendrons jamais. Tu sais moi je n'ai pas trop parler de ma fiv voir pas du tout. Mais en ce moment, en plus c'est dur car le mari de ma maman à un cancer et il y a eu des complications à la fin du traitement il y a 15 )jours. Il sort seulement de réa. Et on ne sait pas si il est stabilisé sans même parler du cancer..C'est la seule chose dont j'ai un peu parle dans mon entourage et bien personne ne me demande comment ça va. Les gens ont peur de demander, de juste écouter comme tu dis. Et on ne peut pas les comprendre si nous on n'est pas comme ça mais que veux tu.... Recentre toi sur toi et sois un peu égoïste pour une fois. Mets toi dans une jolie petite bulle pour quelque temps, sans pour autant t'isoler, mais une petite bulle imaginaire et laisse les donc avec leurs histoire....tu as d'autres priorités :-) gros bisous la belle, ça va aller, dans qq mois tout ça sera derrière nous car nous aurons de beaux bout choux :-)))

Commentaire publié le 09/11/2013 par girafe

Je sais que tu as raison Ally mais parfois c'est dur de trouver la force de faire sa bulle. Et je t'avoue que plus de 2 ans d'attente et 11 mois de PMA laisse des traces!!! Je sais que j'ai les ressouces au fond loi mais elles sont dur a trouver en ce moment!

Commentaire publié le 09/11/2013 par maloun

Bonsoir girafe, un petit coucou pour te dire que ça va aller et qu tout ce que tu auras, un jour ça paiera...courage, courage, courage. J'ai mille pensées pour toi. bon week end

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Un jeudi plein d'énergie! (7 novembre 2013)Publié le 07/11/2013

Ma séance d'ostéo a enfin fait son effet. Aujourd'hui, y a du soleil, il fait bon, les oiseaux chantent et mon mal de tête se calme légèrement... http://images.doctissimo.fr/design/smilies/custom/sol.gif Les montagnes russes continuent, mais aujourd'hui je suis en haut. Moi qui ai horreur des manèges, j'aimerai bien descendre de celui là maintenant pour continuer sur ce dynamisme.

Hier j'ai passée la journée avec Antoine et ça m'a fait un bien fou. Depuis son retour de vacances chez son Papé et sa Mamé avec ses cousins, il est vraiment en forme. Ca fait du bien de le voir comme ça. On a passé une super journée. Le matin, on était à son activité cirque. L'après midi, son copain Tom est venu à la maison et une pote enceinte est venue avec son fils. Moi qui parfois est du mal à voir les femmes enceinte en peinture, là j'étais contente de la voir, contente pour elle, elle ne m'a pas encombré avec son bonheur. Les garçons ont bien joué ensemble. C'est chouette, je trouve qu'Antoine est vraiment un grand maintenant. Il joue bien, il prête bien, il parle bien. Je me suis vraiment éclatée.

J'ai fini ma journée en musique avec la répète de la batucada. La musique est vraiment un bel exutoire pour moi. Entre la répète de la fanfare mardi et les percus mercredis, j'ai l'impression de revivre. Dans ses moments là, j'arrive vraiment à oublier le reste et à profiter du moment présent. En fait, il faudrait que je fasse tout le temps de la musique ou que je sois tout le temps avec mon fils pour pouvoir oublier ce parcours du combattant que je vis.

En plus, j'ai appris hier qu'une pote, Lisa, avait eu le poste à pourvoir dans l'équipe où je bosse. Je vais donc retrouver ma complice rapidement au taff.

Combien de temps je vais avoir la tête hors de l’eau ?

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

J6 après début de traitement (5 novembre 2013)Publié le 05/11/2013

J'ai du mal à supporter le decapeptyl. Après 3 jours de vertiges, ma tête prend le relais. J'ai un mal de crane qui me suit du réveil jusqu'au coucher. Les cachets ne font pas grand choses.

Aujourd'hui, j'ai vu mon ostéo. J'espère que cela me soulagera. Elle a travailler sur l'utérus et mon ovaire gauche qui faisait des siennes. Elle a aussi essayé de remobiliser mes enzymes pour soulager mon mal de tête. Elle a fait du cranien pour dynamiser ma confiance en moi. Je suis fanée. J'attends demain avec impatience pour en trouver le bénéfice.

Aujourd'hui je suis lasse de tout ça, la confiance n'est pas encore activer (et oui encore de la patience ma petite dame, le temps que la séance fasse effet, 24 ou 48h. Encore attendre, mon passe temps le plus important depuis quelques moi). Je ne comprends pas pourquoi je dois subir tout ce que je vis pour avoir un enfant. Ca devrait être si naturel. J'aime mon mari , il m'aime , on veut repeupler la planète avec des mininous (vu notre premier et notre réussite, on devrait avoir le droit d'en faire pleins  ) Mais non, on n'y arrive pas. . Des fois, je me demande ce que j'ai fait pour que le sort s'acharne sur nous (oui je fais encore mon ). Moi qui ne croit pas à la petite étoile, j'ai envie de me mettre à genoux pour me prosterner, la supplier .

J'ai toujours penser que la chance se créait par nos actes, notre dynamisme et notre envie. J'ai toujours ouvert pleins de portes pour voir, j'ai parfois vite refermé pour me protéger, parfois mis du temps avant de comprendre qu'il fallait que je sorte, j'ai souvent fini par trouver la bonne. Mais là, je n'en trouve aucune qui m'apporte la vie. Je suis lasse et j'en ai marre. Je ne comprends rien et baisse les bras.

Moi qui d'habitude est plutôt pleines d'énergies, pleines d'envies, de désir, de bonnes ondes, j'ai l'impression d'être vide. Vais je laisser mes plumes dans la PMA?

J'ai besoin de partager tout cela mais certaines personnes ont fermé leur porte. Je reste bloquée devant leur porte sans oser toquer de peur qu'on me la claque au nez. Pourquoi on ne peut pas entendre ma souffrance, la recevoir sans me juger (allez, arrête de te plaindre, c'est pas grave, arrête d'y penser), sans me faire culpabiliser (t'aurais pas un blocage qui fait que tu ne tombes pas enceinte?), juste me tenir la main pour m'aider à pas couler.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 05/11/2013 par ally333
Bonjour Girafe, Je lis avec beaucoup d’émotion tes quelques lignes. Je crois qu’il ne faut pas se torturer à essayer de comprendre pourquoi. Ca semble tellement injuste, et je te comprends. Mais la vie nous lance ce nouveau défi, c’est incompréhensible mais c’est ainsi. Nous devons nous battre, il ne faut pas se laisser faire. Les examens, les douleurs, les échéances, les attentes entre les rdv et les examens, le manque de soutien de la part de certaines personnes, etc…, c’est dur mais j’imagine que ça en vaut la peine. Regarde ton 1er mininous ! Certes cette fois-ci c’est encore différent, mais tu ne crois pas que ça vaut le peine ? Ta séance va sans doute porter ses fruits dans quelques heures, en tous cas je l’espère. Garde le moral, ça va aller, tu verras. Prends bien soin de toi.
Commentaire publié le 05/11/2013 par maloun

Coucou, une journée difficile pour toi....mais ca ira mieux.Tu as raison de te faire suivre par ton ostéo.Ca te feras tu bien même si les effets se ressentent pas de suite. Effcetivement le traitement est lourd avec de multiples effets non dérirables. Dame nature en ce moment nous oublie mais je reste confiante et on aura peut être de bonnes nouvelles pour l'anée 2014. GARDONS ESPOIRS SOYONS FORTES POUR PASSER TOUS CES OBSTACLES POUR QU A L ISSUE NOUS DONNIONS LA PLUS BELLE CHOSE : LA VIE D UN PETIT ETRE. A bientôt

 

Commentaire publié le 05/11/2013 par blondinette

Je l'ai entendu je ne sais combien de fois cette phrase : "tu te bloques toute seule à trop y penser !"

Quand on ne sait pas c'est pas facile.

Je te souhaite de trouver la force et je suis certaine que tu y arriveras, en tout cas ici pas de porte fermée.

Commentaire publié le 06/11/2013 par girafe

Merci pour vos message et pour les portes ouvertes!

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire

Top départ FIV1 (31 octobre 2013)Publié le 31/10/2013

Aujourd'hui, c'est un grand jour, le top départ pour ma première FIV.
Le protocole est lancé pour moi depuis tout a l'heure. hot:{}

Les rrrr ont débarquées ce matin et je sautais de joie toute seule dans la salle de bain (je suis entrain de virer dinguo pt1cable:{} , on aura tout vu, je suis contente que mes règles débarquent!)

Ma pote infirmière est passée pour la piqure de décapeptyl tout a l'heure.

RDV le 13 nov pour faire le point sur mon kyste (qui a intérêt a s'être fait la male, je vous les dis moi, sinon gun:{} ) et le blocage.

J'ai mal a l'endroit de la piqure et me sens nauséeuse depuis une heure... pouah:{} Ca commence bien!

Mais bon, ça y est l'aventure FIV est lancée avec toutes les angoisses et les montagnes russes qui vont avec...

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 02/11/2013 par ally333

Bonjour Girafe, alors, ça va mieux ? Ou encore des nausées ?

bon courage et bon weekend

emilie

 

Commentaire publié le 02/11/2013 par girafe

Merci, ça va mieux. Après les nausées, j'ai eu les vertiges pendant 48h. Aujourd'hui je touche du bois mais je n'ai pas mal. Par contre je suis naze, je ne sais pas si c'est le traitement ou une lassitude plus générale!

Commentaire publié le 03/11/2013 par ally333

Bonjour Girafe, moi aussi j'ai eu pas mal de vertiges et un peu de nausées, mais comme je prends beaucoup de codéine pour mes douleurs d'endométriose et que la codéine entraîne aussi ce type d'effets secondaires, je ne sais pas finalement ce qui est du à la piqûre et ce qui est du à la codéine... Ce matin ça va mieux encore comme  si je m'étais fait rouler sur le ventre par un camion mais ça c'est l'endométriose. Un léger mal de tête aussi mais rien à voir avec les 3 deniers jours :-) 

c'est normal d'être fatiguée et lassée avec tout ça, on en prend plein notre matricule à force ;-) repose toi bien, car demain boulot sans doute pour toi aussi, 

bises et à plus tard 

Nos RDV avant FIV (22 octobre 2013)Publié le 23/10/2013

Voila, nous sommes le 15 octobre, il est 11h. Nous arrivons pour notre réunion collective. Lorsque nous nous annonçons, la secrétaire nous explique que finalement nous serons seuls. En effet, un seul autre couple était inscrit et du coup ils l'ont décalé. Me voici un peu déçu. Je me disais que j'allais peut être enfin pouvoir rencontrer des couples comme nous et éventuellement pouvoir en échanger. Mais non.

La biologiste nous reçoit. C'est la même qu'il y a un an pour les IAC. Elle nous avait dit à l'époque que la première IAC serait la bonne. Il n'y avait pas de raison au vu de notre profil. Ben voila, un an après, 5 IAC plus tard, elle me redit la même chose, version FIV.
Elle nous explique ce qu'il va se passer concrètement. Elle ne m'apprend rien, vu tout ce que j'ai lu, mais la c'est a moi qu'on parle, c'est ma FIV, c'est mon parcours... C'est nous!

En sortant, je m'effondre. Je viens de réaliser que tout ça allait vraiment se passer pour nous, que nous allons vraiment faire une FIV. Pleins d'angoisses m'arrivent, comment je vais supporter le traitement bcp plus lourd que celui des IAC, bcp plus long aussi. Comment je vais appréhender l'anesthésie générale. Comment je vais supporter la ponction. Comment vais je arriver a travailler dans ses conditions là...

Mon mari me rassure. Cette fois, on va faire la FIV vraiment ensemble (lui a vécu un peu en dilettante les IAC), on va y arriver.

Après ce rdv, j'attends le RDV avec mon spécialiste le 22 octobre. Il me dira quel traitement quand on commence. J'ai qu'une crainte c'est qu'il décale tout d'un cycle (du coup de 2 car vacances de noël du centre oblige)

J'appréhende tout ça mais j'ai aussi hâte que ça arrive pour être dans l'action!

 

Enfin le 22 octobre arrive. Après deux nuits blanches a tourner en rond (et si, et si et si), angoisser (ce sera pour maintenant ou pour janvier), je vais enfin pouvoir dormir un peu (en tout cas je l'espère!)

Nous avons rdv à 18h30. Il est en retard, l’attente est insupportable, surtout qu’autour de moi, deux femmes se touchent gentiment leur jolie bidon pointue avec un sourire rêveur.

Au bout d’une heure, il nous fait enfin rentrer. Il reprend toutes nos analyses, notre parcours (que je connais très bien merci !). Puis, enfin le verdict. Super nouvelles, je commence le traitement decapeptyl le 1er jour de mes rrrr, normalement le 1er novembre (une piqure a J1). Du coup, pour la première fois depuis plus de 2 ans je suis impatiente de les voir arriver (on aura tout vu!).

Après, au bout de 15 jours (et plusieurs écho et pds), on part sur gonal puis ménopur.
La FIV est prévue fin novembre début décembre. On espère récolter 6 fofos (aïe, mon déficit ovarien se fait sentir) et que 2 ou 3 tiennent le coup. Normalement la FIV devrait être classique sauf si mon homme n'arrive pas à motiver ses petits soldats et le transfert devrait se faire à J3.

Puis, vient le moment de l’osculation. "Déshabillez-vous Madame s’il vous plait". Et la, le MAIS arrive (et oui, il y a un mais!!! pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué!) il faut que le kyste qui s'est gentiment installé dans mon ovaire droit se casse! L'enfoiré, il manquait plus que ça!


Gardons la force et la bonne humeur. Les winners sont là et le père noël m'amènera un jolie + (sinon je lui pète la gueule). Oui je lui demande de faire de la concurrence aux cigognes mais ces dernières me boudent depuis trop longtemps!

 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 23/10/2013 par Virginie et Luc

C'est super de pouvoir commencer le traitement si rapidement. Pour nous, il a fallu refaire toute une batterie d'examens...
Concernant le kyste, moi aussi j'en avais un - enfin... je l'ai toujours, il est revenu ! C'est un "enfoiré" aussi ;-). Je me suis fait opérée en novembre 2010 pour le retirer et 2 mois plus tard... Oh le petit c... !
Tous les médecins que j'ai vus m'ont dit qu'il ne gênait absolument pas. Je n'étais pas d'accord avec eux car la place qu'il prend c'est autant de place en moins pour mes ovocytes ! Et puis finalement mon ovaire droit seul a suffit pour que le miracle se produise. Donc ne perdez pas espoir. Je vous souhaite très sincèrement à tous les 2 une bonne nouvelle pour la fin de l'année. Tenez-nous au courant.
Virginie

Nous et nos essaies pour Mininous2Publié le 13/10/2013

Je me présente, j’ai 35 ans, je suis éducatrice spécialisée. Mon mari a 37 ans et est kiné ostéo.

Nous sommes ensemble depuis 8 ans, mariés depuis 5 ans et nous avons eu naturellement un petit bonhomme qui a maintenant 3 ans ½ bien passé. Je suis tombé naturellement et rapidement enceinte (après 4 mois d’arrêt de pilule) J’ai vécu une grossesse compliquée, nous avons appris à la deuxième écho que j’avais un placenta prævia. On m’a mis au repos mais malheureusement des saignements importants m’ont emmené à l’hôpital. Ils m’ont gardé 2 semaines. J’ai pu sortir mais au bout de 4 jours retour en urgence à la mater pour une césarienne en urgence. Notre mininous nous a fait peur mais il est arrivé en pleine forme (un peu petit, pas très lourd mais en forme).

Il y a plus de deux ans (en aout 2011), nous avons décidé de nous relancer dans la folle aventure de la maternité. Pendant 1 an, nous avons essayé gentiment seul, mon gygy me disait qu’il fallait du temps. Je ne savais pas lui expliqué mais je sentais qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. Pendant cette année là, j’ai essayé les médecines douces comme l’homéopathie et l’ostéopathie. Puis je suis allée faire de l’acupuncture. Là, on a vu que quelque chose ne tournait pas rond. J’ai très vite arrêté, ca me mettait trop mal. Mon gygy a alors décidé de m’orienté en PMA en septembre 2012. On a fait une batterie de test en couple pour réaliser que les zozos de mon homme n’allaient pas bien et que j’avais des adhérences importantes au niveau du col de l’utérus et un déficit ovarien.

En décembre 2012, le verdict tombe, on part pour des IAC. Le choc est dur mais il nous semble qu’enfin une solution nous est proposée. On a été entendu. C’est déjà pas mal.

En janvier 2013, IAC1 sous gonal, j’ai 2 jolies fofos mais mes glaires ne sont pas bonnes. Résultats négatif.

En février 2013, IAC2 sous ménopur, 1 jolie fofo, mes glaires sont mieux. Progestan pendant 12 jours mais résultat négatif.

En mars 2013, IAC3, même protocole, nouvel échec. Je m’effondre. J’en peux plus, le traitement me rend malade, je suis épuisée moralement, physiquement. Mon spécialiste me propose une pause pour faire une hystéroscopie. En mai 2013, je subis ma première anesthésie générale et l’hystéroscopie confirme les adhérences au niveau du col mais rien d’autre.

En juin 2013, mon spécialiste me propose la FIV pour aout 2013. Après réflexion avec mon mari, nous lançons ce que nous surnommons alors « l’IAC de la dernière chance ». Mes règles arrivent le 21 juin, l’IAC se déroule bien, nous partons en vacances et là, miracle, je suis enceinte. Nous attendons enfin notre deuxième bébé. Nous sommes les rois du monde, il fait beau, on est entre potes, on va être parents. Mais la première pds est faible, donc 48h après repds. Mon taux a plus que doubler. La secrétaire nous félicite, nous avons rdv pour écho le 14 aout, c’est bon !!! Plus rien ne peut nous arriver.

Malheureusement, le jour de ma reprise de boulot le 5 aout, j’ai des saignements. Mon spécialiste et le centre étant en vacances, je vais aux urgences. On fait un écho et là, j’en reviens pas, je vois notre petit Lupin. Il est là, son cœur bat… Le gygy me met au repos et me demande de surveiller. Mais les saignements s’intensifient. Le lendemain, je retourne aux urgences et là, horreur, notre Lupin n’apparait plus à l’image. C’est l’effondrement. Je suis entrain de faire une fausse couche. Pourquoi ? je me sens accablée et martyrisée par le mauvais sort. Je pleure toutes les larmes de mon corps. Je me mets en arrêt pendant 15 jours, je n’en peux plus, la vie est trop injuste.

Le 14 aout 2013, nous retournons voir le spécialiste qui lui voit du positif, mon corps a marché (pour moi c’est pas complètement vrai !). Il veut tenter une nouvelle IAC. Moi j’en peux plus, je veux la FIV. Je sais que qu’un nouvel échec en IAC me sera fatal. Mais il arrive à me convaincre.

En septembre 2013 nouvelle IAC et… nouvel échec. Je me retrouve seule à la maison avec mon fils le jour du résultat. Mon mari est à Paris en formation. Je n’ai plus la force de me battre. J’ai l’impression que le monde s’écroule autour de moi. J’en ai marre de prendre des claques. 25 depuis le début des essais et 1 coup de poing à la fausse couche. Mais nous n’avons pas le temps de nous laisser aller. Nous n’avons plus 20 ans. Il faut se relever et réfléchir a ce que nous voulons.

Je n’imagine pas ma vie sans un autre enfant. Alors nous voila parti dans les RDV pour la FIV.

RDV collectif le 15 octobre, RDV spécialiste le 22 octobre. Nous espérons que nous pourrons lancer le protocole début novembre. Quel plus beau cadeau pourrions-nous espérer pour noël !!!

Le moral est variable, le couple pas toujours d’accord, mais nous sommes là. Nous continuons à nous battre et à y croire.

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour ajouter un commentaire
Commentaire publié le 16/10/2013 par Virginie et Luc

Je vous souhaite bon courage. Les traitements FIV sont plus contraignants et difficiles à supporter mais la victoire est au bout. Si ce n'est pas pour ce Noël eh bien ça le sera plus tard mais il faut garder espoir et se battre. Mes pensées vous accompagnent pour les rdv à venir.

Virginie

Commentaire publié le 20/10/2013 par girafe
Merci pour votre soutien. J'attends avec impatience mon rdv le 22/10 pour savoir si on commence en novembre. Je croise les doigts. Quel plus beau cadeau qu'un embryon pour noël!
Commentaire publié le 27/10/2013 par maloun

Coucou girafe,

Merci pout ton petit mot car il m'a réchauffé le coeur et me rassure sur le fait que je ne suis pas totalement folle lol! Il est vrai que les rdv avec les docs sont parfois "bizarre" je dirai...Je me rappelle aussi que la gygy avait le même discours que le tien.Vous inquitez pas au vu de vos résultats, ca va marcher mais en faite c'est faux.Et j'ai vu que cette manière d'aborder le traitement est dangereux car mon homme (yannick) a pris ça à la lettre et du coup il s'est engagé à fond et dès qu'il pouvait être avec moi aux rdv, il le faisait. Mais le jour où je lui ai dis mon chéri c'est pas bon, je fais une hyperstimulation, on peu pas faire la ponction. Il n' a pas compris et a pété un câble et là j'ai culpabilisé mêm si il ne faut pas....Je comprends exactement ton ressenti....Moi je commence mon traitement le 15 novembre avec le provames, pour fiv en protocole court car je me suis trompée pour le moi d'octobre il fallait commencé le 10 octobre et moi j'ai cru qu'il fallait commencer le 1er jour du cycle.Poufff c'est de ma faute j'ai mal compris le protocole. Si tu veux on pourra se suivre et s'échanger sur le déroulement de nos traitement. Cette fois si j'essayerai d'aborder ce traitement la plus neutre possible afin de me protéger ainsi que yannick et surtout ne plus s'emballer, faire au jour le jour et attendre...c'est un peu difficile mais ce qui nous permettra de durer dans le temps. Mon dernier mot :  A NOUS les +++



Prochains Évènements
Alerte question de membre !
Suivez nous sur les réseaux
En direct des blogs
Actualités PMA FIV
Les nouveaux membres
Derniers commentaires