Fonder une famille demande
parfois un coup de pouce !

Un site pour vous guider sur le désir d'enfant, la PMA, FIV et don de gamètes.

S'inscrire Myferti c'est quoi ?

Question PMA-FIV

< Retour aux Questions de Membres

Comment arrivez vous à concilier travail et PMA ?

Question posée par : séverine le 02/01/2016

Bonjour, je me lance, j'ai parcouru le site, lu beaucoup de vos témoignages, je suis là surment comme vous pour trouver du soutien, des réponses.

Tout est dans le titre, je me sens complètement absorbée par la PMA, et pas toujours comprise au travail. Comment faites vous pour concilier les deux ?

Juste avant Noel on a su que la seconde FIV n'avait pas fonctionnée, j'ai beaucoup de mal à remonter la pente moralement, je me sens complètement vidée, j'ai juste envi de rester chez moi. Lundi il faut repartir au travail et affronter le regard des autres, comment faites vous ?

Je sais que les hormones me jouent des tours et qu'il faut rester fort mais il y a des moments où ce n'est plus possible non ?

Courage à tous )

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour répondre.

Réponses des membres

Message posté le 03/01/2016 par Laurie

Bonjour séverine et bienvenue. Tu poses là une question que je me suis souvent posée ! J'ai moi-même hâte de découvrir les réponses des autres PMA's Girls ! Oui il est difficile pour moi de lier ma vie pro avec ma vie perso et surtout avec la pma car entre les différents rdv et contraintes ce n'est pas évident de sortir la tête de l'eau. Pour tout te dire j'ai pensé à démissionner au moins 15342 fois depuis que j'ai démarré la pma et le pire c'est que je ne suis qu'au début du parcours alors je me demande vraiment comment je vais réussir à tenir ! Il y a des jours où je n'arrive pas à me concentrer sur mon boulot ! Même si parfois se mettre à fond dans le boulot permet de ne plus penser à la pma. C'est sur que les hormones jouent beaucoup avec nos nerfs et que nous avons beaucoup de hauts et de bas (beaucoup trop de bas même !).

 J'ai été dans la même situation que toi le mois dernier quand j'ai appris que mon IIU était négative, j'ai du aller bosser le lendemain très difficilement ... J'ai prétexté une migraine pour justifier mon état et j'ai passé la journée enfermé dans mon bureau.

Je n'ai malheureusement pas encore trouvée la solution miracle surtout quand tu sais que le stress influence ta fertilité... 

Je te souhaite bon courage et bonne chance pour cette nouvelle année qui s'offre à vous ! Au plaisir d'avoir de tes nouvelles 

 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour commenter la réponse
Message posté le 05/01/2016 par PP17

Salut, pour ma part, il y a effectivement des jours ou c'est difficile le boulot à cause de la PMA quand on a besoin juste de pleurer, se vider... le jour ou on apprends un échec ! Mais le boulot, c'est aussi ce qui me permet de sortir de la PMA le jour d'apres ! De penser à autre chose... De tenir dans les entre-deux essais ! dans les phases d'attente... si longue... 

Et je dis ca sans avoir un boulot qui se passe super bien non plus ! J'ai pas envie d'aller bosser aussi, mais pas à cause de la PMA...

Par contre, je pense que quand vous en ressentez le besoin, il faut pas hésiter à prendre quelques jours (arret, congés, RTT... ce que vous voulez/pouvez). Apres il y a la question de l'aménagement horaire pendant les traitements... et pour ca, espérons que le decret d'application de lois de décembre 2015 sur les autorisations d'absences ne sortent pas dans 2 ans ! Bon courage à toutes et tous ! 

 

 

 

 

 

 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour commenter la réponse
Message posté le 06/01/2016 par olivier

Hello Sévrine,
C'est justement pour cela que j'ai créé ce site. C'est à utiliser un peu comme un exutoire ou chaque personne peut écrire ce qu'elle ressent sans être jugé et pour n'avoir comme seul effet de se délaister de ce poid que pèse la PMA et l'infertilité en général.
Quand ca ne va pas, en psychologuie on conseil vivement de parler ou d'écrir pour évacuer ce qui tourne en rond dans la tête, sans cesse.
Plus on écrit et plus les pensées et les idées noir s'évacues et on retrouve petit à petit une liberté de penser à autre chose.
Donc le conseil c'est d'écrir et écrir le plus possible. Et pour le travail il faut essayer de voir si tu peux en parler à la RH en demandant de rester discret sur le sujet.
Cela permet de moins stresser pour le boulot et de rassurer la RH qui ne ce posera plus de quesions sur les demandes de journées à répétition.
Bon courage pour la suite et tiens nous ou courant de ton parcours


 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour commenter la réponse
Message posté le 07/01/2016 par gaminangelot

Bonjour Séverine,

Je te comprends très bien. Je suis vraiment désolée pour l'échec de ta deuxième FIV. Que s'est-il passé exactement ? Personnellement, j'ai fait ma première FIV en juillet, et on a eu 4 embryons qui ont tous été congélés car je me suis retrouvée en hyperstimulation donc impossible de faire un transfert tout de suite. On m'a transféré 2 premiers embryons en octobre et ce transfert a été un échec. Et cela a été très difficile à vivre, j'ai eu mes règles alors que j'étais sur mon lieu de travail d'ailleurs. Mais j'ai la chance d'avoir de supers collègues avec qui je peux échanger là-dessus et qui m'encouragent beaucoup. Il n'y a personne à qui tu pourrais te confier ?! Est-ce que tu as mis ton chef au courant ? Souvent, ils se montrent compréhensifs et ça sera peut-être plus facile pour t'organiser.

Ensuite, je suis assez d'accord avec pp17, le boulot, ça permet d'être occupée et de penser à autre chose. Même si à chaque fois qu'un/une collègue annonce une grossesse, c'est pas facile à vivre... Un de mes collègues a eu une petite fille en mai dernier alors qu'il n'était même pas encore en couple quand mon mari et moi avons commencé à essayer !!! Ce n'est vraiment pas juste et il faut faire avec. 

De mon côté, je me fais aider depuis septembre, je vois un psy et je fais également de la sophrologie. ça fait du bien, mais chaque échec reste très difficile à encaisser évidemment. On se sent moins seule et c'est déjà pas mal. 

En tous cas, je serais ravie d'échanger avec toi, n'hésite pas !! 

 

Bon courage et je te souhaite un beau +++ en 2016 ! 

 

Cécile.

 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour commenter la réponse
Message posté le 13/01/2016 par séverine

Merci pour vos réponses, ca me "rassure", je me sens un peu plus "normale" de ne plus en pouvoir parfois !

Au travail j'ai informé ma direction, qui me soutien, mais bon c'est toujours délicat.

Nous avns eu le feu vert pour la suite, nous nous lancons donc dans un premier TEC pour fin janvier début février, avec un tout nouveau protocole, un de plus ! Pas de piqures, mais des patchs pour faire pousser l'endomètre ! juste 2 injections de décapeptyl après le transfert.

Je vous souhaite une belle réussute à tous.

 

Merci pour votre acceuil chaleureux, c'est une vraie bouffée d'oxygène de pouvoir vider son sac.

 

 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour commenter la réponse
Message posté le 03/02/2016 par paille en queue

Courage ma cocote moi aussi j ai connu des moments très dificiles j ai meme fait une fausse couche a 11 semaines de grossesse j avai le coeur dechiré je ne comprenais pas pourquoi  mon petit ange est parti et depuis décembre j ai recommencais le traitement j ai eu mon transfert lundi de 2 brybry

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour commenter la réponse



Prochains Événements
Alerte question de membre !
Suivez nous sur les réseaux
Les nouveaux membres
En direct des blogs
Actualités PMA FIV