Fonder une famille demande
parfois un coup de pouce !

Un site pour vous guider sur le désir d'enfant, la PMA, FIV et don de gamètes.

S'inscrire Myferti c'est quoi ?

Question PMA-FIV

< Retour aux Questions de Membres

je ne suis ni mariée ni en concubinage, comment accéder à l'aide médicale?

Question posée par : thales le 20/03/2016

bonsoir, 

je suis agée de presque 42 ans.

Ma vie a fait que je n'ai jamais été en couple ni eu d'enfant.

d'abord trop jeune à mon gout (25 ans) et sans avoir trouvé l'homme avec qui passer le pas. Puis des problèmes de santé, le chomage, la dépression, je suis restée seule pendant très longtemps. Un miracle, une rencontre en octobre 2014. depuis nous sommes ensemble chaque jour mais nous ne vivons pas ensemble. Une envie partagée d'un bb. une grossesse spontanée il y a 6 mois suivie d'ue fausse couche.pour mes medecins, tout va bien, pas besoin de chercher encore. Mais l'age avancant je ne veux pas perdre de temps et je demande des examens, La je vois que mon taux d'amh est au ras des paquerettes...et je prend peur.

quelles possibililtés ai je de pouvoir avoir un traitement sachant que je ne vis pas avec mon compagnon et que nous nous connaissons que depuis 1 an et 5 mois? 

Merci même si apparemment je crois que je n'ai guère d'espoir et que je dois soit, attendre une nouvelle grossesse spontanée...soit faire le deuil d'une éventuelle filiation. tout cela est vraiment très dur.

 

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour répondre.

Réponses des membres

Message posté le 21/03/2016 par olivier

Bonjour Thales,
C'est vrai qu'à 42 ans cela devient très compliqué au niveau de la fertilité mais pas impossible.
Par contre pour la PMA ce n'est pas une solution magique non plus.
Les techniques de PMA (FIV, FIV icsi) ne fonctionnent que sur des ovocytes jeunes et le taux d'échec est très important après 40 ans.
Surtout qu'en France la PMA n'est plus prise en charge après 43 ans. Et souvant les cliniques refusent même de prendre des patients agés pour ne pas faire chutter leurs statistiques de merde.
Donc le conseil c'est de faire naturellement et avec le plus de calins possible pour maximiser les chances.
Prendre des vacances pour ce liberer du stress et de la pression et ce laisser à son desir d'enfant dans un lieu calme et reposant.
Si rien ne fonctionne alors il te reste le don d'ovocyte (avec le sperm de ton conjoint) à l'étranger que tu peux même te faire prendre en charge par la sécu si tu fais ton dossier avant 43ans.
Comme la France ne pourra jamais te faire un don avant 2 à 4 ans alors la sécu prévoit de faire les soins à l'étranger à sa charge pour que le don arrive avant tes 43 ans.

Voila pour les quelques infos que j'ai sous le coude et qui pourront peut être t'aider.

Bon courage pour la suite de tes essais BB.
Olivier

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour commenter la réponse
Commentaire publié le 21/03/2016 par thales

Bonjour, 

merci de votre réponse.

je ne fais que pleurer depuis vendredi et je ne vois pour le moment aucune perspective.

Compte tenu de mon age, compte tenu que je ne vis pas avec mon compagnon. une amie en Angletterre qui est en parcours PMA est étonnée des contraintes et des difficultés francaises, notamment du point de vue de l'age (43 ans ca lui parait tot comme limite).

c'est horrible de se dire qu'après 40 ans on est vieille....alors que je n'ai pas cette impression et que dans la vie on me donne 35. Que je suis active et sportive, ne boit pas ne fume pas et fais attention à ce que je mange. Une grossesse spontanée et tout de suite m'avait donné de l'espoir. Mais la perte a été rude.

bref, je passe par les sentiments de la colère, l'impuissance, la peine. Je ne dors pas et j'ai plein d'idées noires en tete. Dur de se dire que l'on aura peu de chance d'un mini nous, qu'il n'y a aura rien après moi et nous. Fini.

j'attend mon rendez vous avec mon psychologue. Je vais creuser le coté "histoire familiale" car je suis anxieuse, tendance à la déprime, à voir la vie en noire souvent. Mon frere de 40 ans est célibataire et sans enfant également. Nous trainons surement quelque chose qui empeche l'élan vital.

lacher prise et faire des calins....facile à dire et faire quand la tete pense à tout sauf à ca.

et comment bien vivre à deux ? sans enfant?

est ce vraiment la liberté?

surtout ce qui me fait peur, c'est vraiment le rien après moi, d'etre seule au monde avec mon frere (une fois mes parents et grands parents partis) et le vide laissé par ces enfants là (celui que j'ai perdu et celui qui ne vient pas). 

le don d'ovule, bof

l'adoption, non. Si mon histoire et ma vie ne me donne pas d'enfant biologique, je ne pense pas que je sois prete / faite pour une adoption.

je crains de manquer de courage pour la suite.

Merci des encouragements en tt cas

 



Prochains Événements
Alerte question de membre !
Suivez nous sur les réseaux
Les nouveaux membres
En direct des blogs
Actualités PMA FIV
Derniers commentaires