Tomber enceinte demande
parfois un coup de pouce !

Le réseaux de l'infertilité - Conseils et guides en fertilité.

S'inscrire Myferti c'est quoi ?

Questions aux membres

Cette page regroupe la liste des questions de membres sur un sujet personnel.
Vous pouvez échanger vos conseils et poser des questions sur des sujets qui vous tiennent à cœur.
Pour raconter votre histoire et votre parcours il est conseillé d'utiliser votre Page et non les questions qui deviendraient impossible à lire.

Bonjour, j'ai 32 ans et mon mari en a 35. J'ai une maladie génétique rare, que les généticiens n'arrivent pas à diagnostiquer depuis plus de 12 ans... donc le risque est bien trop grand de faire un enfant sans un don d'ovule car ma maldaie pourrait se transmettre mais en évoluant, donc avec des conséquences bien plus lourdes pour l'enfant à venir que pour moi.... C'est un riqsue que ni les médecins ni nous ne voulons prendre. Après une longue années de tests et d'analyses diverses, notre dossier est complet et nous allons pouvoir passer à la suite... Enfin, en théorie. Car au CHU de Clermont Ferrand, il y a deux ans d'attente pour faire une FIV avec don d'ovule. Nous comprenons car on sait bien que les donneuses ne sont pas assez nombreuses. Toutefois, si on amène une donneuse, notre attente est réduite d'un an, et si on amène deux donneuses, notre attente est réduite à quelques semaines, le temps de s'organiser pour la FIV.  J'avais deux donneuses donc je pensais pouvoir être enseinte rapidement.... Mais patatra une de mes donneuses potentielles avait plus de 37 ans et on a découvert chez la seconde des problèmes de santé qui n'étaient pas compatibles avec le prélèvement de gamètes... Donc là, mon monde s'écroule... nous allons encore devoir attendre deux ans ...  Alors je me tourne vers vous, connaissez vous des grouoes, des associations ou autres auprès desquels, nous pourrions nous rapprocher de donneuses potentielles ?  Nous cherchons toutes les solutions pour prendre ontact d'une personne qui souhaiterais faire un don d'ovule même si je pense que nous ne sommes pas le seul couple dans cette situation... Tout conseil sera le bienvenu. Merci par avance et bonne soirée !

Question posée par EmelineB le 05/11/2017 | 1 réponse(s).

Bonjour Je réalise un film-documentaire de 70 minutes consacré à l'évolution de l'AMP depuis ses débuts en 1978 en Grande-Bretagne. D'ailleurs, le film sera diffusé lors du second trimestre 2018 sur France 2 pour coller avec les quarante ans du premier bébé FIV du monde, Louise Brown, née en juillet 1978. Notre sujet : en quarante ans, comment a évolué le rapport à l'AMP (IA, IAD, FIV, ICSI, GPA, …) dans la société ? Dans ce film, je souhaite entremêler des paroles d'experts (Frydman, Théry, Olivennes, philosophes, ...), des archives, mais aussi et surtout des séquences avec celles et ceux qui ont suivi et/ou qui suivent un processus d'assistance médicale à la procréation. Je souhaite illustrer l'évolution de l'AMP. Donc m'intéresser aux débats qui l'ont entourée et qui l'entourent encore aujourd'hui. Je recherche donc différents profils de personnes qui acceptent d'être suivies, filmées, interviewées face caméra lors de cette aventure de vie. Plus précisément : un couple de précurseurs de l'AMP. Peu importe qu'il ait eu recours à une IAD ou une FIV, nous cherchons un duo enfant(s)-parent(s) qui accepterait de témoigner ensemble. Il faut donc que l'enfant soit au courant de son histoire, à défaut de ses origines, et qu'il ait plus de 30 ans. Un couple, homme et femme de plus de 38 ans, entré dans le processus de la PMA alors qu'il aurait pu s'en passer... Objectif : aborder la thématique de la fertilité féminine. En effet, beaucoup de femmes ne savent compte que leur fertilité peut être mise à mal après 35 ans. Elles ont recours à la PMA alors qu'elles étaient parfaitement fertiles quelques années auparavant. Une femme seule à qui la loi française interdit de se lancer dans un processus de PMA et qui se rend dans un pays étranger pour y avoir accès. Un couple de femmes mariées, à qui la loi française interdit toujours de se lancer dans un processus de PMA en France, et qui doit se rendre à l'étranger (de préférence en Belgique) pour faire aboutir son projet. Si le projet vous intéresse et vous concerne, vous pouvez me contacter par email laure@mailden.org ou par téléphone 06 60 48 20 43

Question posée par Nefertiti le 09/05/2017 | 0 réponse(s).
Question posée par didi le 09/02/2017 | 1 réponse(s).

Bonjour à tout le monde, Je ne sais par où commencer. Je stresse à l'idée d'écrire ces mots. C'est la première fois que fais la démarche de m'inscrire sur un site spécialisé. Tout cela ce concrétise mais pourtant c'est tellement flou dans ma tête. J'ai 27 ans, j'ai des ovaires OPK et je suis atteinte d'endométriose (diagnostiquée en 2014). J'ai également subi une conisation en 2016 pour HPV. Je ne peut donc pas concevoir naturellement. Voici ma question :   Nous avions débuté avec mon compagnon les consultations avec un spécialiste PMA. Il ne manquait plus que les examens de monsieur à passer. Je ne vais pas rentrer dans les détails de ma vie de couple, mais il se trouve que maintenant je me retrouve seule. Le médecin nous a bien préciser qu'il ne fallait pas perdre de temps pour avoir un enfant. Aujourd'hui, je ne me sens pas de débuter une nouvelle relation. Et puis le temps que cela prendrait de lui expliquer ma maladie, le convaincre d'avoir un enfant et recommencer toutes les démarches PMA, je ne l'ai pas. Comment puis-je faire pour avoir la chance de devenir mère un jour ? Si j'ai bien compris en France il n'est pas envisageable de faire les démarches pour une femme seule. Du coup j'aurais aimé savoir vers qu'elle clinique étrangère me diriger, comment ça ce passe, est ce que d'autre femmes sont dans la même situation ? Ce n'était déjà pas simple quand j'étais en couple, mais maintenant je ne sais plus vers qui me tourner. J'ai besoin de vous. Je vous remercie pour votre soutien et vos réponses.

Question posée par Siana le 05/02/2017 | 2 réponse(s).

bonjour à toutes et à tous  Notre couple vient de fêter sa 9eme années. Nous nous sommes pacsés il y a 3 ans, nous commencions à parler bébé.Il y a 1an et demi, après avoir trouvé notre nid d'amour nous décidons de nous lancer. Au bout d'un an toujours rien... Je commence à me poser des questions "mais non c'est dans ta tête. Arrêtes dis penser ça viendra tout seul... Bla-bla-bla". Début d'année 2016 je décide de consulter mon Gygy qui nous prescrit prise de sang, hysterographie, pour mon conjoint spermogramme. Prise de sang ok hysterographie fort désagréable mais tout est ok. De son côté ça coince "un peu". Le Gygy nous prescrit un autre spermogramme et nous oriente vers un urologue. Nous ne savions pas à quoi nous attendre... Chez l'urologue le verdict tombe: les spermatozoïdes sont malformés, il va falloir procéder à une FIV... aïe tous pleins d'informations que nous avons dû mal à assimiler.  je me dis ok allons y, ce n'est pas impossible !! Lui réagit mal.Mon homme qui ne se considère plus comme un homme. Je comprends que nous devons freiner et digérer la nouvelle. Bébé ne viendra pas comme je l'avais imaginé: la conception ne se fera pas dans l'amour et la sueur mais entourer de docteurs.... Autour de nous des grossesses des naissances et toujours cette petite voix qui me murmure "et moi c'est quand?". lui ne veut pas du tout en parler, il ne veut pas de la pitié des autres, des commérages dans notre dos. Je suis habituellement très proche de ma famille ce silence m'a éloigné. Je me sens seule. Je ne veux pas que mon compagnon se sente seul aussi. Nous sommes 2, unis plus que jamais mais cela ne suffira pas. Nous avons besoin d'en parlé. J'ai fait des recherches sur interieur et c'est comme cela que j'ai trouvé ce site. J'ai lu vos témoignages qui m'ont beaucoup touché car ils faisaient écho en moi...  Bientot nous irons dans un autre centre de puma pour avoir un 2eme avis médical et choisir notre "plan d'attaque "   

Question posée par Topolina le 09/06/2016 | 2 réponse(s).

Bonjour? Je suis Framboise, 43 ans. Diagnostic de trompes bouchées il y a une semaine. ( il y a 17 ans elles n'y étaient pas) Certes, j'ai un âge avancé pour une grossesse, mais ça se fait, puisque certaines y arrivent!!! Comme je suis "périmée" pour la France ( pas de PMA au dessus de 43 ans) je me suis renseignée sur l'Espagne et j'ai pris contatc avec une clinique. La semaine dernière j'ai fait une hystérographie extrémement douloureuse (car lorsque Mr le radiologue s'est rendu compte que le produit ne se diffusait pas dans les trompes, il m'a dit: "je force comme un malade" et a insité tellement que j'ai cru faire un malaise et qu'il allait me faire exploser l'utérus!!) Vive la psychologie et la douceur !!! Suite à cet examen, je sortie de la clinique comme un zombi en me disant "tout est foutu", "pourquoi" etc..... Puis,le lendemain soir et pendant la nuit, j'ai eu de très fortes douleurs abdominales cela s'est terminé chez généraliste qui m'a prescrit anti douleurs, prise de sang et arrêt de travail de 3 jours. Par ailleurs la gynéco qui m'avait prescrit l'examen m'a dit, par téléphone, que tout était du à l'âge et qu'il fallait que je me résolve à ça. ( ce à quoi j'ai répondu que je n'étais pas prête à entendre ça, pour elle la discussion était close et qu'elle voulait clairement se débarrasser de notre discussion).Je n'ai eu aucune réponse à part "mon âge", et le côté psychologiquie on s'en fiche complétement!!! Quant aux douleurs abdominales, elle s'en est complètement fichu !! Clairement je l'embêtait et ça, il m'avait bien semblé l'avoir ressenti dès mon premier rdv avec elle, 43 ans, c'était pas son truc ! Dans la mesure ou les prises de sang hormonales sont bonnes, et d'aprés un récent controle échographique l'ovulation a toujours lieu, certes la réserve folliculaire est un peu basse 0,79, mais j'ai envie de mettre toutes les chances de mon côté pour tenter quelquechose. Donc, voici mes questions: - l'un ou l'une d'entre vous pourrait il me conseiller un gynécologue? Gynécologue ouvert d'esprit qui accepte qu'une vieille de 43 ans puisse encore avoir envie d'un enfant, qui puisse la recevoir et la conseiller ( en prenant le temps de l'écouter) et qui pense que cela peut être possible, même si on sait que ce ne sera pas facile ! Je suis dans le Jura, donc dans les régions avoisinantes Franche Comté, Bourgogne, Rhone-Alpes par exemple. - Certains d'entre vous ont ils déjà fait un parcours similaire? Je serai ravie d'échanger avec eux -Qui a déjà fait des démarches de PMA FIV en Espagne? Où? Quand? Que faut-il savoir?   Merci d'avance à toutes les personnes qui auront lu mon mail et un autre grand merci à ceux qui me répondront éventuellement! En tous les cas, je souhaite à toutes les personnes présentes ici, la réalisation de leur souhait de bébé ! Framboise

Question posée par Framboise le 03/10/2015 | 0 réponse(s).




Prochains Évènements
Alerte question de membre !
Suivez nous sur les réseaux
En direct des blogs
Dernières actualités
Les nouveaux membres
Derniers commentaires